24 Heures TT 2008

24 Heures TT 2008

La 16ème éditions des 24 Heures Tout Terrain de France (dernière manche du championnat de France d’Endurance) aura lieu les 13 et 14 septembre 2008 à Chevannes.

Le concept de double départ initié par Jean Louis Dronne en 2007 est maintenue.

En quelques chiffres les 24 Heures TT ce sont environ :

400 pilotes

plus de 100 voitures

près de 18 000 CV

1 600 km parcourus par les meilleurs


LIRE ICI LE CLASSEMENT FINAL

24htt-005.jpg

24htt-004.jpg

24htt-003.jpg

24htt-002.jpg

24htt-001.jpg

24HTT--001.jpg

24HTT--002.jpg

24HTT--003.jpg

24HTT--004.jpg

24HTT--005.jpg

24HTT--006.jpg

24HTT--007.jpg

24HTT--008.jpg

24HTT--009.jpg

24HTT--010.jpg

24HTT--011.jpg

24HTT--012.jpg

24HTT--013.jpg

24htt-005.jpg

Communiqué 12 septembre 08

Cent équipages et deux courses en une !

Des sourires généreux, des tapes dans le dos, des plaisanteries qui fusent : traditionnellement, la séance des vérifications administratives et techniques sonne l’heure des conviviales retrouvailles pour les équipages des 24 Heures Tout – Terrain de France qui ponctuent en apothéose le Championnat de France d’endurance. A la veille du départ de la 16ème édition sur le circuit de Chevannes (Essonne), quelques cent équipages ont satisfait à ces « vérifs ». Parmi eux, une demi-douzaine exclusivement féminins dont celui de la skieuse tricolore Mélanie Suchet alors qu’Isabelle Patissier participe au sein d’un team mixte.

Vainqueur de la précédente édition, le quatuor Yves Morize, Philippe Letang, Michel Salvatore et Vincent Foucart, remet son « bouquet » en jeu au volant d’un Mercedes ML. Cet équipage figure évidemment parmi « la  quinzaine de vainqueurs potentiels » recensés par Jean-Louis Dronne, le directeur de Forcing, organisateur de l’épreuve avec l’ASA 91. Autre vainqueur possible bien sûr, l’équipage que composent les Duplé – Christian, le père, Stéphane, le fils -, associés à Bernard Boulet, actuels leaders du championnat de France. Avec l’appui de Mario Guglielminetti, bon spécialiste des 24 heures, ils jouent gros sur cette « finale » à gros enjeu aussi, pour leurs poursuivants immédiats : Patrick Rabet (associé à Yves Tartarin, Jean-Louis Jucheaux et Bernard Andrieux) et Nicolas Falloux qui fait équipe avec Jean Pintos et Xavier Larchevêque. Parmi les autres présents notoires, Philippe Alliot, l’ex-pilote de Formule 1, en bonne compagnie avec Franck Allard, Jean Ardurats et Laurent Fouquet au sein du team Action.

Heureux de constater que la forte participation est dans la lignée de celle des éditions précédentes et rassuré par des prévisions météorologiques annonçant un samedi nuageux et un dimanche plus radieux, l’organisateur ne doute pas que cette année encore, « l’ambiance, le bon esprit, la convivialité » seront de la fête. Mais pas… la poussière, les averses de jeudi ayant arrosé juste ce qu’il faut, les 10 kms du circuit.

« Près de 400 pilotes représentant huit nations, plus de 1000 assistants-mécaniciens, plus de 200 membres de l’organisation dont une grande majorité de bénévoles, 80 commissaires de pistes, 50 officiels de la FFSA fourmillent l’espace des 24 Heures tout-terrain sur ce site qui n’est qu’herbe à lapins le reste de l’année » souligne Jean-Louis Dronne, fidèle à la formule « deux courses en une » qu’apprécient tant pilotes et spectateurs. C’est donc en deux « mi-temps », longue de 6 heures pour la première, de 17 heures pour la seconde, que va se jouer, à partir de 15 heures ce samedi, le final du championnat de France 2008. « La coupure de 2 heures interviendra à 21 heures. A 23 heures, nouveau départ de la course dans le sens opposé ». A cette heure-là, l’épreuve n’en est encore qu’à… l’aube de la longue nuit qui se promet d’éprouver les mécaniques les plus endurantes et de mettre K.O. debout même les équipages et leurs assistants les plus endurcis. Plus que jamais, le spectacle est alors sur la piste bien sûr, mais aussi, mais surtout, dans les 800 mètres de stands où les forçats-mécanos et les pilotes mettent en commun leurs mains dans le cambouis pour repartir, pour continuer… Pour être toujours en course au lever du jour et toujours là encore, à 16 heures, au baisser du drapeau. « Terminer les 24 Heures, c’est toujours une victoire en soi » vous diront dès l’arrivée franchie, tous ceux qui auront eu le bonheur de la franchir.

A L’HEURE DES VERIFICATIONS

Franck Allard (Nissan-Fouquet n° 4)

« Philippe Alliot est un bon copain, nous avons beaucoup d’activité en commun. Comme Yvan Muller n’était pas disponible, retenu par une manche du WTCC, je lui ai proposé le volant de quatrième pilote, il a de suite accepté. Il n’a jamais conduit de buggys 4×4, mais comme tout grand pilote, il va s’adapter très vite. Nous espérons passer un bon week-end entre copains. »

Thierry Charbonnier (Isuzu D-Max n° 51)

« Cette fois-ci, je ne suis pas sur une voiture de pointe, mais au volant d’un l’Isuzu D-Max de mon ami Philippe Andrieu. Nous sommes voisins, entre Auvergnat et Cantalou, nous nous entendons très bien. J’adore venir ici, c’est toujours une bonne opportunité de rouler et de se faire plaisir. Et puis, même si cette voiture n’est pas un proto, elle est solide. Notre but est de finir. »

Andris Dambis (pilote-constructeur du proto Oscar n°3)

« Pour la première fois, je cours avec mes deux fils : Kaspars (23 ans) et Kristaps (21 ans), c’est un grand plaisir ! »

Jean-Jacques Deverly (Toyota Land Cruiser T2 n° 12/ Fournier Team Toy)

« Nous nous sommes tirés la bourre toute la saison avec un autre Toyota, celui de Nicolas Falloux. Nous allons nous départager ici pour la première place « officieuse » du championnat en catégorie Production. Ce ne sera pas facile, car il y a des clients sérieux, comme le Mercedes d’Yves Morize ou le Toyota d’Antoine Passemard. »


Pascal Thomasse (buggy Pachiaudi/team MD Rallye Sport)

« Après une pause de six mois en raison de problèmes personnels, je reviens avec plaisir à la compétition, j’y retrouve mes amis du team MD Rallye Sport. Notre équipage se compose d’Antoine Morel, le patron du team, Henri Néel, le grand spécialiste normand des courses de côte, et Régis Delahaye. »

Jean-Michel Polato (coéquipier de rallye-raid)

« Je viens donner un coup de main à mon ami Jean-Claude Micouleau, qui vient de remettre en état un proto Ipso. Je connais bien ces autos, j’étais salarié chez Leclerc lorsque nous les avons construits. Vu le niveau de préparation de la voiture, Micouleau, Roncalli et Desgranges peuvent faire quelque chose de bien au cours des deux tours d’horloge. »

Philippe Alliot (Nissan Fouquet n° 4)

« C’est la première fois que je dispute cette épreuve d’endurance. Je suis surpris par l’ampleur de l’épreuve et la convivialité qu’elle dégage. Franck (Allard) m’a mis l’eau à la bouche en me proposant de venir compléter son équipe., il m’a convaincu et motivé alors que j’avais mis un terme à ma carrière après ma saison (2006) en GT France. Actuellement consultant télévision en particulier pour les 24 Heures du Mans et Eurosport, je travaille comme un fou dans l’industriel. Je suis très heureux d’être à Chevannes. »

Après les « qualifs », suspense pour deux tours d’horloge

«  Félicitez Laurent, c’est à lui qu’on la doit ! » Philippe Alliot ne tirait pas la couverture à lui après la pole position signée par le Nissan Fouquet du Team Warm Up (Franck Allard-Jean Ardurats-Laurent Fouquet et Philippe Alliot). A 15 heures, devant la centaine d’autres véhicules engagés dans cette 16ème édition des 24 Heures Tout Terrain de France, sur le circuit de Chevannes (Essone), l’équipage en pole s’est élancé, sous le soleil, pour un premier « round » de 6 heures. A 21 heures en effet, la course sera neutralisée pendant 120 minutes avant un second départ (arrivée dimanche à 16 heures) qui s’effectuera dans le même ordre que le premier. C’est dire que le meilleur chrono de ce samedi matin bénéficiera à nouveau à l’équipage Warm-Up. Mais d’ici là, la folle farandole qui s’est engagée sur ce circuit tout en virages qui développe 10 kms, se sera déjà beaucoup décantée. Notamment en ce qui concerne la « bagarre » que se livrent plusieurs équipages qui jouent ici le titre du champion de France d’endurance pour lequel l’équipage Duplé père et fils, associés à Bernard Boulet et Mario Guglielminetti, se présente à Chevannes en position de leader du classement provisoire.

LA POLE POUR LAURENT FOUQUET (buggy FOUQUET-NISSAN n° 4)

« Cette pole ne fut pas aussi facile que cela puisse paraître. Nous nous élancions deux par deux, et comme je ne suis pas parti devant, j’ai du suivre le concurrent élancé devant moi. Comme il s’est légèrement raté dans un virage, du côté du bois, j’ai pu le dépasser. L’objectif était de réaliser un bon temps mais également de ne pas faire de sottises. Pour la course, notre tactique sera de ne pas se laisser entraîner par le haut rythme de certains qui partent toujours trop vite. »

TEAM CAZE COMPETITION (CAZE-NISSAN n° 17)

« Grâce à Hugues Lacam, nous sommes sur la première ligne » avoue Bruno Taltavull, l’un des trois pilotes de la « Mégane Silhouette ». « Nous avons acheté cette voiture à Thierry Charbonnier en début de saison. Elle était conçue pour les rallyes en tout-terrain puis, nous l’avons adapté à l’endurance, notamment sur le plan des suspensions. Raison pour laquelle nous avons participé aux premières manches du Championnat. Maintenant parfaitement aux points et nous visons une place honorable sur ces 24 Heures de France puis, celles du Portugal. »

PAS DE FREINS POUR ANDRADE (CLIO-MONCE n° 2)

« Nous avons connu un petit problème de sertissage des durites, ce qui a contraint Alexandre Andrade à effectuer quasiment tout son tour de qualification sans freins », relate Gérald Moncé, le préparateur de la voiture. « Il a, malgré tout réalisé le quatrième temps, un résultat super. Quant au mécano fautif, il sera châtié comme il se doit », plaisante-t-il.

NICOLAS GIBON (BOWLER n°20)

Vainqueur de la Baja de France 2007, deuxième de la récente TransOrientale, le jeune Nicolas Gibon participe aux 24 Heures au volant d’un Bowler : « Ce n’est pas mon engin mais celui de Patrick Martin, annonce t’il. Le troisième pilote est André Bastet. Nous avons peu de chance de l’emporter, nous visons le top « dix ». Ce qui manque aux Bowler, ce sont de bonnes reprises en sortie de virage comparativement aux buggys qui sont des avions de chasse. »

TARTARIN A LA QUEUE

C’est en toute fin de peloton que s’élancera le Toyota n° 50 du Team Tartarin, un équipage pourtant habitué aux premières lignes. « Dès le début des essais, nous nous sommes retrouvés en deux roues motrices. Un problème d’usinage d’un demi-millimètre dans le train avant en est la cause. J’ai malgré tout réussi à boucler mon tour de « qualif », mais sur cette piste très glissante, j’étais arrêté. Nous commençons les 24 Heures avec un peu de pression, ce n’est pas plus mal ! »

ISABELLE PATISSIER FORFAIT

« Les pilotes avec lesquels nous devions disputer cette endurance n’ont pas honoré leurs engagements financiers. Raison pour laquelle, Thierry n’a pas descendu la voiture de la remorque », explique Isabelle, fidèle aux 24 Heures de France depuis des lustres. Finalement, le vague à l’âme, « Isa » est réduite rôle de spectatrice.

AVANT LA PLUIE ET… LA NUIT ! communiqué de 19h00

MAUDIT PREMIER TOUR

Le vétéran Andris Dambis fidèle des 24 Heures et de la Baja de France qui d’habitude est un homme calme a mis dès le premier tour son proto Oscar sur le flanc. L’engin fut ramené à la « ficelle » avant de rester au stand deux heures pour un changement de différentiel avant.


CHAUD LE DEPART POUR MELANIE

« J’ai déjà couru les 24 Heures, mais c’est la première fois que je prenais le départ » raconte la skieuse Mélanie Suchet : « j’étais qualifiée au milieu du peloton et, durant les tous premiers tours c’est particulièrement chaud, avec plein de voitures à droite, à gauche, qui dépassent et que l’on repasse… Heureusement, le terrain est beaucoup plus compact qu’aux essais, et les trajectoires sont assez aisées. »


PLUS DE N° 1 EN COURSE

Pas de chance pour le Mercedes ML (n°1) de Yves Morize : avant la fin de la deuxième heure, le moteur a rendu l’âme. « Même l’intérieur du filtre à huile a fondu », expliquait un mécano fort dubitatif !

FAUX RYTHME

Alors qu’habituellement quelques envolées « canon » d’un ou deux équipages marquent le début des 24 Heures, sur cette 16ème édition, au bout de quatre heures de course, personne ne s’était vraiment détaché. Une demi-douzaine de voitures était quasiment dans le même tour, les positions oscillant au gré des changements de pilote, et de l’encombrement de la piste. Durant la première heure, les plus en vue étaient le buggy Fouquet-Nissan conduit par Laurent Fouquet et la « Mégane Silhouette » du team Caze Compétition, mais ces deux voitures négociaient finalement le cap des trois premières heures en 3e et 6e position, tandis que l’inattendu buggy Fouquet-Porsche n° 56, piloté par Perreau-Durand-Thuilliez et Ronald Basso, parti en onzième position, avait pris la tête à 18 heures…

VISITE DE PATRICK ZANIROLI

L’organisateur de la TransAfricaine (la 3ème édition se déroulera en novembre prochain) et du Rallye des Princesses Patrick Zaniroli est venu rendre visite à Jean-Louis Dronne, le « patron » des 24 Heures et y retrouver bons vieux potes pilotes.


Liste des engagés (le 21/08/2008)

LISTE DES ENGAGES « 24 HEURES 4X4 DE FRANCE 2008 »

N° PILOTE 1 PILOTE 2 PILOTE 3 PILOTE 4 TEAM VEHICULE GR CL

1 MORIZE Yves AUTODISTRIBUTION MERCEDES ML T2 2

2 ANDRADE Mario ANDRADE Alexandre BARBRY Stéphane LANSAC Georges ANDRADE COMPETITION CLIO MONCE T1A 3

3 DAMBIS Andris DAMBIS Kaspars DAMBIS Kristaps OSC OSCAR 24

4 ALLARD Franck ARDURATS Jean FOUQUET Laurent ALLIOT Philippe WARM UP BUGGY NISSAN FOUQU T1A 3

5 BOULET Bernard DUPLE Stéphane DUPLE Christian GUGLIELMINETTI Mario ACTION BUGGY PRO PULSION T1A 3

6 SANCHEZ Tony SANCHEZ José PARONNEAU Patrick AMEDIA/ BAT SM

8 PIVERT Jean-Philippe BRANGER Jean-françois THIBAULT Alain BTP Passion Buggy T1A 2

10 VERRIER Jean Marie LEMEILLE Dominique VATTEMENT Laurent TOP RACING RENAULT MEGANE T1 B 2

11 TORANE Charly CHERVIER Jean Claude SMULEVICI Etienne DUBOIS Gérard OFF ROAD COMPETITION BUGGY ORC PORSCHE T1A 3

12 FOURNIER Philippe DEVERLY Jean-Jacques SANTOS Ruy FOURNIER TEAM TOY (1) TOYOTA T2 D

13 MATHIEU Jean HOURLAY Daniel MAUGRAS Michel JMS PROTO PRV T1A 2

14 JULIEN Jean Noel BARRANGER Philippe JULIEN Gontran LES MOTEURS DU DESERT PEUGEOT 306

15 CLAMENS Philippe

16 VERGEAU Yorrick FERNANDES Jorge DERONCE Florence DEFIS 4X4 COMPETITION TOMCAT T1A 2

17 TALTAVULL Bruno LACAM Hugues DORNEL Laurent LES FOUS DU VOLANT CAZE NISSAN T1A 3

18 FALLOUX Nicolas PINTOS Jean LARCHEVEQUE Xavier GENERATION 4X4 TOYOTA KDJ120 T2 D

19 PASSEMARD Antoine CUISINIER Franck COMBIER Alexandre CORREZE AVENTURE 4×4 TOYOTA T2 D

20 PAUTRAT Martial TECHNORAID

21 GENEST Jean Marc GRELLIER Dominique SABATIER Gilles LEGRAND Flavien 3G ENDURANCE BUGGY FOUQUET T1A

22 LETU Jean-Luc BEARZATTO Olivier BUGAULT Laurent PRIVE Reynald LETU SPORT EVENT BUGGY FOUQUET POR T1A 3

23 BUJON Christian BUJON Cédric BUJON Benjamin BUGGY TWINGO

25 BEAUPRE Piotr LISICKI Jacek TRASKIEWICZ Tomasz BARAN Grzegorz CURSOR TEAM BOWLER T1A 4

26 CORVAJA Luca SANDRINI Bruno GOUEDARD Alain ETRUSCAN TEAM

27 MICHAU Thierry MICHAU Jean-Louis PELLETIER Jean-Claude ECURIE DELTA T1A

28 LAMOUREUX Patrice CHEUREUX Robert BELLET Roland BOURGEOIS Jean-MicheENDURANCE TT BUGGY ARNOUX T1A 4

29 FAY Christophe LORMAIL Mathieu LORMAIL Franck RSMP TOYOTA LAND CRUISER T2 D

30 POURSIN Bastien DINIEL Eric RICQUE Philippe VARETTO Didier DRIV’EVENTS SAVE/RENAULT T1A 3

31 REPARAT Fabrice REPARAT Jean Paul HERVE Pierrick RMA RACING PROTO BUGGY T1A 3D

32 SIMONIN Rachel LASSOUED Abla TOYOTA HDJ80

33 ROUET Hervé BRUNET Patrick TERRE X’TREM RACING MONCET RENAULT T1A 6

34 BEHEITY André DESPUJOLS Jean Marc PUCHOUAU Franck PASCUAL Joel BEHEITY PORSCHE T1A 3

35 ROA Patrice PIERRE Benjamin DOMAS Jackie LES ERABLES RIVET 4X4 T1A 2

36 BAILLE Alexandre SCACHE Thierry POINCELET Patrick KNOLL Sylvain TWINGO AVENTURES MG RACING T1A 2

37 MAZIERE Patrick CONCEPT TOUT TERRAIN

38 MADELINE Yann QUINCE Mazaire MADELINE QUINCE TOYOTA T1B 2

39 DELAHAYE Marie-LouiseROBIN Mathieu 4×4 POTES DE BOUT BOUT LADA NIVA T2 1

40 CONCHON Stéphane CIGRAND Philippe MAES Franck JSP ID FIXE TOYOTA T1 B 2

41 PATISSIER Isabelle HUPIN Thierry CHAIZE Alexandre COUDERT Serge AVENTURES DESERT PROTO FIAT SEDICI T1A 3

42 BOCHARD Jean-ChristopLE MAO Stéphane PRIVE Julien RUAULT Jacky LETU SPORT EVENT (2) BUGGY FOUQUET PRV T1A 2

43 LEVINE Roger FAVEY Jean Michel JEANNEAU Dominique CHEVALIER Patricia LE METAL TECHNIQUE RENAULT SCENIC T1A 2

44 LE BITOUX Christophe CHATEIGNER Cyrille ESPECHE Eric ANDANUT Crinu INDIANCARS JEEP WRANGLER T2 2

45 LABADIE Christophe GUYOT Philippe BANOS Patrice RANGE ROVER T2 2

46 KALVAS Cedric GUILLAUD Jean PhilippeINGRAND Joel PROTO KALVAS MERCEDES T1 A 2

48 LHOSTE Hervé LH ASSISTANCE

51 ANDRIEU Philippe GUIDO Toni CHARBONNIER Thierry RODRIGUES Samuel TRANS SERVICE ISUZU MAX T1B 2

53 JTT CHEVANNES (1)

54 JTT CHEVANNES (2)

56 PERREAU Alain DURAND Hervé THUILLIEZ Alain BASSO Ronald BUGGY PASSION BUGGY FOUQUET POR T1A 3

58 MALLEN Eric METIFFIOT Franck CHEVALIER Philippe LONJARD Gérald MITSUBISHI T2

59 MOILET Hugues GALLAND Antoine LES HAUTS DE FRANCE TT 206 CC MGR T1A 3

63 KUHN Pascal START TERRE RACING BUGGY PORSCHE

64 KUHN Pascal START TERRE RACING (2) TOYOTA KZJ

65 KUHN Pascal START TERRE RACING (3) TOYOTA KZJ

66 ADUA Joseph GENESCA Richard MOREAU Jacques JMD 4X4 BUGGY FOUQUET T1A 2

69 BONNEFIS Bernard FERRARA Gaspare MARQUES Abel 4X4 PASSION (2) MITSUBISHI PAJERO T2 2

71 MICHEL Jean-Jacques CHAUVOT Didier WANLAUWE Pierre BOURGOGNE MARATHON LAND ROVER TD5 T2 D

72 JOURDAN Marc TAVANO Franck CREDOU Jacky SARTHE RALLYE RAID TOYOTA KOROS

75 FAGUETTE Anthony MALOD Grégoire BATARD Julien CHIRINIAN Thomas BMC TEAM PROTO 106 BMC T1A 4

76 BENJABEN Jean Louis URSO Pascal SENT Eric HOLLOCOU Pascal TEAM BOUTS LAND ROVER DISCOVE T1B 2

77 POTVIN Patrick GARAUD Thierry DELSART Alain 4X4 LRE RANGE ROVER T2 2

78 POIRSON François POIRSON Jérôme MAZOT Marc SPORAUTOCOURSES

79 QUINTARD Christian QUINTARD Anthony PINAUDEAU Stéphane SDS RACING PROTO CLIO QUINTARDT1 A 5

80 MOULART Frédéric DELAPLACE Ludovic NIVESSE Jean Jacques SABBE Etienne TEAM ENDURANCE 80 RANGE ROVER T1B 2

82 MICOULEAU Jean-ClaudRONCALLI Patrick DESGRANGES Jérôme DISTRIFOR IPSO

85 COUANARD Frédéric DUVAL Jean-Guy COUANARD Laurent TEAM DEFI 95 (5) MITSUBISHI PAJERO T2 2

86 FAVRE Frédéric

89 DEMANDRE David JACQUES Fabien FONTANIER Emmanuel APACHES PHILSCAR T1A 2

90 AUVRAY Jean Marc LEDEVIN Jean Yves AUVRAY Christian L 2 A SPORT BUGGY STRAKIT T1A 2

93 SIEGA Laurent LAMARRE Patrick VERNEAU Jean-Claude LESEURE Jean-Luc 4×4 POTES DE BOUT BOUT NISSAN TERRANO T1B 2

94 BENOIST Norbert HAVART Jean Philippe MARLIER Bernard LMC TOYOTA T2 D

95 SELLEM Fabrice FELTEN Hervé CODET Serge BERTET Alain TEAM DEFI 95 (1) FOUQUET T1A 3

96 GAULTIER Pascal GOIN Christian MARTINS Carlos BARRE Olivier TEAM DEFI 95 (2) MITSUBISHI T2 2

97 TORTI Jean Pierre FLECK David LEDUC Alban CAILLOLE Mickael TEAM DEFI 95 (3) PROTO DAKAR

98 SELLEM Nathalie MASCARAU Cathia PAROT Laetitia BREURE Delphine TEAM DEFI 95 (4) MITSUBISHI FEMININ T2 2

99 GUIMBEAU Claude FELICITE Pascal FRANKE Daniel LES ORICOUS MITSUBISHI/PAJERO T1B 2

100 PINARD Stephane ANNEE Samuel POLETTI Laurent QUINET Hervé ORPIST RACING TEAM KAP OUTLAW T1A 1

101 THORIN Dominique BEYRIS Aurélie GAILLACQ Hervé ROAD RUNNER

102 JOYON Patrick LECLERCQ Christophe SANTORO Christian ROCHAS Christian FOURNIER TEAM TOY (2) TOYOTA BJ71 T2 D

103 JACQUET Pierre JACQUET Elisa GARRAUD Jean-Paul ASME RIVET RENAULT T1A 5

104 MASSON Daniel GOURGUES Dominique MARIN Didier COQUEREAU Thierry ASAL 2CV T1A

107 GUIOT Christophe BOSSY Denis GRAMUNT Stéphane DUNES COMPETITION JEEP T1B 2

110 SORGIATI Sandra SORGIATI Priscillia COUSSET Aurélie GIRL’S TEAM LADA SAMARA

111 GERARD Stéphane QUENECHDU ChristopheDELAROCHE Patrick 4X4 PASSION (1) PHIL’S CAR PEUGEOT T1A 2

112 COUSIN Khrystel ILLIAQUER Emilie MAYER Florence FOURNIER TEAM TOY (3) TOYOTA RAV4 T1 B

119 MALBERNARD Jean-MicNONI Fabien PATIENT Frédéric TOYOTA KZJ90 T2 D

120 SCHMIT Jean Marc SG RACING

CATEGORIES
Share This
X
X