4×4 chasse pêche en Pologne

4×4 chasse pêche en Pologne

Sujet : Pologne

Balades dans les Tatry

De Kielce à Zakopane

De l’autre coté de l’ Allemagne, La Pologne offre des paysages variés et somptueux, une nature riche tant pas sa faune que par sa flore, des sites originaux et des villes à l’architecture magnifique. Pays en pleine mutation dont l’histoire comme la culture ont été influencés par celles de France, la Pologne regorge de trésors à découvrir. De plus, pour nous passionnés, le territoire est ouvert aux activités tout-terrain presque sans aucune restriction.,


Publicité


Depuis son entrée dans la communauté européenne, la Pologne est en pleine mutation. Son industrie, son agriculture, son commerce sont en évolution constante. Terre de contrastes, assurément : Dans les villes le passé est encore présent. Les buildings modernes côtoient les immeubles anciens de style germanique. Le pays s’est tourné vers le tourisme en mettant en valeur son patrimoine culturel d’une grande richesse et en se dotant d’infrastructures hôtelières dignes de ce nom.

peche-en-pologne.jpg

Amateurs de chasse ou de pêche, chaque année de nombreux Français traversent l’Allemagne pour ce rendre dans ce pays accueillant, recouvert de forêts parfaitement entretenues et parcourues par un réseau dense de pistes sablonneuses. Mais la Pologne, c’est aussi un paradis pour les passionnés de 4×4 et autres randonneurs motorisés. On peut emprunter les chemins qui sillonnent le pays sans risquer le courroux des pandores et autres agents de la maréchaussée ! Là bas, point de panneaux interdisant la circulation pour de basses raisons politiques mais au contraire, des sourires quand on croise des piétons ou des cavaliers.

cheval-pologne.jpg

Quelques clubs et associations polonaises 4×4 proposent d’ailleurs des itinéraires L’un d’eux, Polskioffroad, patronnée par Wojciech Bednarczyk organise régulièrement de grandes randonnées à travers le pays jusque dans les montagnes Tatras (Tatry en Polonais).

habitat-tatry.jpg

Cette belle chaîne de montagnes située au sud est du pays. Dans cette région, les villages typiques par des paysans trimant dur, jouxtent les stations de sports d’hiver à la mode. forêts majestueuses, abrite plusieurs parcs naturels et protégés où habitent certaines espèces comme les loups, les ours et les bisons. Là en revanche, on n’y met pas un pneu sans y être dûment autorisé.

bisons.jpg

Ludique mais culturelle

Au programme de cette balade à vocation ludique mais culturelle, accessible dans la théorie aux 4×4 comme au SUV : des visites de monuments, de musées, et de lieux chargés d’histoire comme des activités plus sportives telles que descentes de rivières en radeaux… et bien sur des randonnées en Off Road, bref plus de 10 jours planifiés pour de vrais vacances en famille avec un hébergement en hôtels « grand confort » et, pour certains soirs, en refuges d’ altitude, plus spartiate mais aussi, encore plus convivial et authentique.

Le rendez-vous était donné non loin de Kielce, capitale de la province de Swietokrzyskie. Centre de commerce et de culture depuis plus de 1000 ans, l’histoire de la ville est exceptionnellement riche. La cité est belle et mérite que l’on s’y attarde. Mais, nous sommes attendus et nous rejoignons le groupe à l’hôtel au complexe hôtelier de Brynica. Huit équipages sont inscrits, tous polonais. Personne ne parle anglais et encore moins français ! (Quelques notions de Polonais sont indispensables pour participer à ces randonnées). Après un copieux déjeuner, nous prenons le départ par la piste juste derrière l’hôtel. Direction une carrière de sable pour quelques exercices de franchissement. Là, Wojciech Bednarczyk jauge les aptitudes de chaque conducteur. Premiers plantages : treuils, pelles et sangles sont mis en œuvre. Enfin, le convoi repart à travers la plaine. Les passages de gués alternent avec les pistes caillouteuses et rapides. Un vrai régal ! Tard le soir nous rejoignons l’hôtel, fatigués par cette journée de plein air.

Les mines de sel

Le sud est de la Pologne est une région minière. Non seulement, du sous-sol était extrait, le charbon, (Katowice, Bytom), de l’argent (Tarnoskie Gore) , mais également du sel. Certaines de ces mines sont fermées aujourd’hui et ont été reconverties en musées. A Wieliczka, la visite s’impose. Considéré comme l’une des merveilles du monde, la mine couvre une superficie de quatre kilomètres carrés et elle atteint une profondeur de 135 mètre (accèssible pour les visiteurs). Sur neuf niveaux, ce n’est que galeries et salles immenses dont l’une est une chapelle pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes. Un bas relief sculpté dans le sel représentant la Cène de Léonard de Vinci orne les murs de cette salle. Quant aux lustres qui l’éclairent, ils sont faits également de cristaux de sel. Enfin, nous n’avons pas omis de jeter selon la coutume quelques zloties dans le lac souterrain. La remonté par l’ascenseur est assez impressionnante. Mais le chemin est encore long pour rejoindre le terme de notre 3 eme étape dans les environs de Rabka. La nuit tombe… ce n’est plus une piste ni même un chemin sur lequel nous roulons mais plutôt un sentie muletier qui grimpe fort. Il est parsemé de grosses pierres que l’on voit à peine dans la lueur des phares. La végétation frotte dur sur la carrosserie du Toy. Enfin, nous touchons le but, nous voici arrivés au refuge. Mais derrière, les deux Pathfinder n’ont pas suivi. « jeszcze wisi » Ils sont encore posés ! Grâce à l’aide du Patrol, ils finiront par arriver, mais beaucoup plus tard.

pologne-4x4-01.jpg

L’accueil qui nous ait fait par les gens du refuge est extraordinaire de gentillesse. On nous sert une collation. Au menu, charcuteries, salades et fromages accompagnés de thé et de café. Nous ne toucherons pas à la Vodka « maison » un peu trop forte pour notre tempérament de Français. Au refuge, les chambres sont douillettes. Mais les sanitaires et les douches sont au sous-sol. Peu importe, il n’y a pas si longtemps c’était dehors ! Exténués, la nuit est réparatrice pour tous.

Au petit matin, nous découvrons le paysage : sublime ! Nous sommes dans les montagnes. Au loin, nous percevons certains sommets encore enneigés à cette époque de l’année. Pendant le briefing, en prévision des difficultés que nous rencontrerons dans la journée, Wojciech décide de laisser les deux Pathfinder. Les deux équipages se répartissent dans les autres véhicules. Et nous partons pour une journée de randonnée dans la montagne. Mais quelle balade. Du franchissement, des croisements de pont, des montées et descentes infernales, par des chemins escarpés dans une nature luxuriante. Parfois c’est « chaud », Quand par exemple, dans une marche creusée d’une profonde ornière, l’une des roues avant du Toyota a glissé. A ce moment, la casquette est évitée de peu ! Mais à chaque fois, après avoir surmonté ces embûches, nous découvrons des panoramas grandioses. On en pleins les yeux. A la nuit, nous rentrons au refuge pour une soirée feu de bois avec guitare et chansons.

Le cheval omniprésent.

Si dans les autres régions de la Pologne le tracteur à supplanté depuis longtemps le cheval, ce dernier demeure omniprésent dans les villages de montagnes. Il est partout, aux champs à tirer la charrue, sur les chemins et les routes, dans les forêts au débardage du bois. Un autre véhicule est aussi à la mode : la Malouk. Ces petites voitures sans age, sont des Fiat 500 construites sous licence. On n’en voit plus guère dans les autres régions, remplacées par les Mercedes et autres BMW. Ici, elles sont encore nombreuses. Mais ce qui est le plus surprenant, c’est d’en croiser sur des chemins où nous osons à peine nous aventurer avec les 4×4 !

sculpture-sur-bois.jpg

Nous quittons cette contrée pour nous dirigér un peu plus au sud à la limite frontalière avec la Slovaquie, plus exactement à Wysowa non loin de Gorlice. Les jours se suivent avec des randonnées tout aussi fantastiques. Une journée, nous galérons dans une succession de bourbiers non prévue sur le road book du chef. Chaque soir nous faisons halte dans des hôtels de standing (mais à des prix modérés). Après le repas, nous nous retrouvons tous et refaisons le monde.

maison-bois.jpg

La dernière journée sera libre pour nettoyer les 4×4 et faire une promenade dans Gorlice.

eglise-pologne.jpg

Sur le retour, nous faisons une halte à Zakopane, la station de sport d’hivers à la mode, puis à Cracovie. Haut lieu touristique et ville universitaire, justement célèbre Cracovie était l’ancienne capitale de la Pologne. De là, pour rejoindre Paris, c’est tout droit, il suffit de prendre l’autoroute sur 1800 Kilomètres !

Parmi les équipages polonais figurait un jeune garçon (et son père) à bord d’un Patrol Nissan.

Dès que l’itinéraire quittait le goudron, c’est le fils qui prenait le volant du lourd 4×4 d’ailleurs parfaitement équipé pour ce genre d’exercice. Mais quand même, c’est toujours sur le Nissan que l’on pouvait compter pour aller chercher l’un de nous en difficultés. Le jeune conducteur excellait dans les manœuvres lors des franchissements, négociant des croisements de pont ou des dévers impressionnants avec une rare maestria. Sincèrement, il nous a laissé bouche bée plusieurs fois…Son age ? 12 ans seulement !

Pour plus de renseignements sur cette randonnée en Pologne vous pouvez consulter les sites :
HYPERLINK « http://www.polskioffroad.com » www.polskioffroad.com ou prendre contact avec le 06 30 61 55 71

Un hébergement de qualité
Nonobstant les chaînes Européennes tel que le groupe Accord présent dans plusieurs villes, notamment à Katowice et à Krakow, on trouve facilement des hôtels de standing à des tarifs bien moindre que ceux pratiqués en France. Pour l’équivalent d’une trentaine d’euros on logera dans un trois étoiles (classification Polonaise) comparable un deux étoiles français.

CATEGORIES
Share This
X
X