AFRICA RACE 2009 c’est parti

AFRICA RACE 2009 c’est parti

Classement Africa Race scratch en date du 02 janvier

1 SCHLESSER Jean louis (F) DEBRON Arnaud (F) SCHLESSER

2 IVANOV Andrey (RUS) DEMYANENKO Vladimir (RUS) NISSAN

3 VARENTSOV Artem (RUS) ELAGIN Roman (RUS) TOYOTA

4 ABOUYOUSSEF Abdelhamid (ET) COTEL Herve (F) TOYOTA

5 AREGALL Jaume (E) LANDA Rafael (E) TOYOTA

6 LETHIER Francois (F) PELLEN Renaud (MA) TOYOTA

7 BONDAREV Igor (RUS) GORELOV Alexander (RUS) TOYOTA

8 SAVENKO Sergey (RUS) SHUKHNOV Valery (RUS) HONDA

9 PUEBLA GIL Fernando (E) LARDON OLMEDA Francisco (E) SUZUKI

10 VELA IBANEZ Ricardo (E) PUERTO Jose mario (E) LAND ROVER

L’AFRICA RACE EST PARTIE

Ce dernier dimanche de décembre, la caravane de l’Africa Race a quitté Marseille pour rejoindre le port de Sète et embarquer à bord du ferry  »Mistral Express » de la COMANAV, direction le Maroc où la centaine de véhicules et les quelques trois cent participants devraient débarquer mardi en début de matinée.

Après les vérifications effectuées pendant deux jours sur le site du Collège Catholique des Pères de Timon-David situé au pied du Château Régis, bâtisse construite au 19eme siècle par une famille de commerçants marseillais possédant des comptoirs en Afrique, ce sont finalement 24 véhicules en course, 12 autos, 8 motos, 4 camions et 4 véhicules en raid pour une vingtaine de nationalités représentées qui s’élanceront mardi matin de Nador dans la première des 12 étapes de l’Africa Race. Un nombre d’engagés certes modeste qui trouve une explication dans la crise financière mondiale. En effet, faute d’avoir réussi à réunir le budget nécessaire, bon nombre de pré-engagés ont été contraints de jeter l’éponge au dernier moment. Toujours est-il que ceux qui sont au départ vont en prendre plein les yeux et vivre une aventure extraordinaire à travers les 7490 Km du parcours (4089 km de Spéciales et 3401 km de Liaisons) tracés au cœur de paysages comme seule l’Afrique en possède et sur des terrains comportant toutes les difficultés appréciées par les amoureux de la discipline.

Le soleil marseillais aidant, l’ambiance était au beau fixe pour les vérifications techniques et administratives, aussi bien au niveau de l’organisation que des concurrents. Ainsi, on pouvait observer Jean-Louis SCHLESSER plaisantant avec Jan DE ROOY, alors que les commissaires techniques de l’épreuve organisée sous l’égide de la FIA et de la FIM, s’attelaient à vérifier la conformité des véhicules. Une décontraction affichée aussi par José Manuel PELLICER, le pilote espagnol favori en moto au guidon de la nouvelle BMW 450 de Rallye, au moment de son passage devant les médecins de l’équipe de FIDELIA, à nouveau de service sur une course africaine. Un retour aux affaires de l’équipe médicale qui, ajoutée à l’expérience des membres de l’organisation œuvrant pour la plupart depuis toujours en rallyes tout-terrain, apportera aux concurrents un dispositif de sécurité optimal.

Après 36 heures de traversée de la Méditerranée, agrémentées par des formations aux matériels de navigation ou de sécurité et un briefing, les concurrents de cette première édition de l’Africa Race entreront directement dans le vif du sujet avec une étape de 691 Km entre Nador et Boutnib, comportant une spéciale de 173 Km délicate en navigation et pilotage.

ar08e01_04.jpg

UNE PREMIERE ETAPE TRANQUILLE SUR L’AFRICA RACE

La caravane de l’Africa Race a posé ses roues sur le sol africain ce matin à 8h00 à Nador, ville portuaire située sur la côte méditerranéenne au nord du Maroc.

Sitôt débarqués du ferry de la COMANAV après 36 heures de traversée depuis Sète, les 23 véhicules en course se sont élancés dans une étape de quelques 691 Km dont 117 de spéciale au lieu des 170 Km initialement prévus. Un secteur sélectif raccourci pour des raisons de timing.

Une première étape sans aucun problème pour les motards et notamment pour Juan Manuel PELLICER, premier des deux roues à se présenter à l’arrivée.  » Je me suis attaché à prendre la mesure de ma moto, la nouvelle BMW 450 de Rallye. Je suis agréablement surpris par son moteur et sa partie cycle très saine. La navigation n’était pas très facile mais je ne me suis pas perdu. La fin de spéciale était très rapide et j’ai pu tester la vitesse de pointe de la moto.  »

Le pilote Espagnol prend donc la tête de la catégorie moto de l’Africa Race, devant le Français Arnaud JACQUARD, déçu d’avoir laisser échapper son adversaire en choisissant une mauvaise route après l’avoir pourtant rattrapé. Le pilote allemand Thomas SCHATTAT prend quant à lui la troisième place à une vingtaine de minutes du leader.

Rien à signaler non plus dans la catégorie auto où tous les concurrents ont passé la ligne d’arrivée sans encombre, Jean Louis SCHLESSER en tête. Le  »Patron » qui s’est dit très ému de gagner la première étape de cette nouvelle épreuve qu’est l’Africa Race. Le Buggy aux couleurs POWERADE s’est imposé devant le surprenant TOYOTA de François LETHIER, véhicule T2, c’est-à-dire d’origine, qui surclasse les protos T1 et notamment le SUZUKI de l’Espagnol Fernando PUEBLA GIL, troisième à moins de dix minutes de SCHLESSER. Pour leur première spéciale en Rallye Africain, les LORENZINI père et fils ont connu leur première galère en crevant deux pneus en même temps et en connaissant des problèmes de cric, le tout à deux kilomètres du contrôle d’arrivée.

AR085384.jpg

Si tout s’est bien déroulé en auto et en moto, en revanche il y a eu du rififi dans la catégorie camion. En effet, les deux camions du Team DE ROOY se sont égarés et ont perdu plus de 25 minutes sur le SCANIA du Hongrois Miclos KOVACS et l’UNIMOG de l’Italien Giacomo VISMARA, respectivement premier et deuxième. Autant dire que Jan DE ROOY ne sautait pas de joie en répondant aux questions de l’équipe TV de l’Africa Race sur la ligne d’arrivée.

Une liaison de 280 Km attendait encore les concurrents pour rejoindre le bivouac de Boutnib installé avec le soutien de l’Office National du Tourisme Marocain, partenaire de l’Africa Race. Un exercice difficile compte tenu de la température relativement basse et du vent qui soufflait dans cette région du Maroc en fin d’après-midi.

Demain, la seconde étape longue de 588 Km dont 334 de spéciale conduira les participants à Ouarzazate. Là, le bivouac installé au bord du lac accueillera la caravane de l’Africa Race pour fêter la nuit de la Saint Sylvestre sous les étoiles du Maroc.

AFRICA RACE : TOUT LE MONDE AU BIVOUAC DE OUARZAZATE POUR LE NOUVEL AN

La totalité des concurrents de l’Africa Race a rejoint le bivouac de Ouarzazate pour fêter le passage vers la nouvelle année. Une bonne nouvelle et une satisfaction pour les organisateurs compte tenu de la difficulté en termes de navigation de cette deuxième étape.

Ce matin, dès le départ de cette étape de 588 km tracée entre Boutnib et Ouarzazate, certains motards ont connu des soucis pour trouver la ligne de départ. Cela commençait très fort et ce n’était qu’un début. En effet, pour couvrir les 334 km de spéciale, Arnaud JACQUART, le vainqueur du jour, a mis près de 6 heures. Une moyenne plutôt faible que le Franco Russe expliquait à l’arrivée : « J’ai rarement vu une spéciale aussi compliquée en navigation. J’ai jardiné dès le kilomètre 25. Si bien qu’en arrivant au ravitaillement essence, j’avais une trentaine de minutes de retard sur PELLICER. Je me voyais donc mal parti mais peu après le CP 2, je l’ai retrouvé, complètement égaré et dans une colère noire. Nous avons dû escalader une petite montagne pour rejoindre le point d’arrivée. Finalement, je réalise une bonne opération, un peu par chance, mais je suis très heureux de terminer l’année sur une victoire. » Bien que déçu de sa journée, Juan Manuel PELLICER et sa BMW possèdent toujours 4’25 d’avance au classement général sur le pilote KTM. Une chose est sûre, la bataille est bien engagée entre les deux favoris de la course. A noter également la belle troisième place de Thibault CHATELIER qui récolte les fruits de son excellente navigation depuis le départ. Le pilote de la HONDA 400 XR pointe désormais en quatrième position et pourrait bien être la révélation de l’Africa Race en moto.

AR085422.jpg

En auto, Jean Louis SCHLESSER et Arnaud DEBRON ont fait la trace. Le Russe Andrey IVANOV a su en profiter puisqu’il a remporté la spéciale au volant de son NISSAN Pathfinder en devançant le Buggy POWERADE d’un peu plus de deux minutes. Cet excellent pilote, bien secondé par Vladimir DEMYANENKO, pointe à seulement 11’20’’ de SCHLESSER au classement général auto. Un leader tout heureux à l’arrivée d’embrasser son frère Jean Paul venu spécialement dans le sud de l’Atlas pour fêter le nouvel an. Très belle opération également pour le pilote Egyptien Abdelhamid ABOUYOUSSEF. Le pilote du Buggy TOYOTA co-piloté par Hervé COTEL, le concepteur de la machine, a en effet terminé troisième de la spéciale. Une place qu’il occupe également au général.
Dans la catégorie camion, après sa contreperformance d’hier, Jan DE ROOY a remis de l’ordre dans le classement. Il impose son IVECO devant le DAF se son co-équipier Hans BEKX et reprend du coup la tête du général.

En attendant l’étape de demain longue de 862 Km et comportant la plus longue spéciale du Rallye avec 492 Km, les participants de l’Africa Race vont réveillonner au son des chants traditionnels marocains, sans oublier les danseuses du ventre invitées à minuit pour accompagner le Champagne.

AR086078.jpg

HANS BEKX ET SON DAF COMMENCENT L’ANNEE EN BEAUTE

Avec 305 Km au lieu de 492 Km initialement prévus, cette troisième spéciale de l’Africa Race a tout de même tenu toutes ses promesses. En parlant de ce tracé relativement cassant, René METGE avait évoqué de possibles surprises. Le Directeur sportif ne croyait pas si bien dire puisque, pour la première fois depuis l’interdiction des prototypes dans la catégorie camion, un de ces mastodontes du désert signe un scratch devant les autos et motos. Cet exploit, c’est le pilote Hollandais Hans BEKX qui l’a réalisé au volant d’un DAF du Team DE ROOY. Une équipe qui a d’ailleurs frôlé le doublé puisque le patron, Jan DE ROOY, était en tête à 5 Km de l’arrivée, suivi de près par son co-équipier. Hélas, l’IVECO du Hollandais allait taper fort dans une saignée endommageant la direction. Après un arrêt d’une trentaine de minutes pour effectuer une réparation de fortune, DE ROOY réussissait à passer la ligne en ne concédant que 18’18’’ sur Hans BEKX, le nouveau leader de la catégorie camion. Avec un peu moins de 17 minutes d’écart entre les deux hollandais qui devancent le SCANIA du Hongrois Miklos KOVACS et l’UNIMOG de l’italien Giacomo VISMARA de plus d’une heure, la course camion s’annonce plus que jamais passionnante.

Beau joueur, Jean Louis SCHLESSER a félicité Hans BEKX pour sa performance à l’arrivée. Le leader du classement auto a connu une journée en demi-teinte, battu une fois encore de trois minutes par le Russe Andrey IVANOV. Une contre-performance provoquée par la fissure d’une jante du Buggy POWERADE. Jean Louis SCHLESSER était d’ailleurs étonné par ce problème : « Dès le début de spéciale, j’ai senti que le la voiture avait un comportement bizarre. Avec Arnaud, nous avons cherché à identifier la cause du problème. Nous avons perdu beaucoup de temps avant de nous rendre compte qu’il fallait changer la roue défectueuse. Rien de grave au classement mais IVANOV nous reprend encore du temps. Il ne va pas falloir trop s’endormir, d’autant que maintenant, les camions s’y mettent aussi ! » Après des problèmes d’amortisseurs rencontrés hier sur leur TOYOTA, l’équipage Franco Marocain composé de François LETHIER et Renaud PELLEN a de nouveau montré le bout de son nez en terminant troisième de la spéciale du jour. Là encore une superbe performance pour ce véhicule T2 qui pointe désormais en cinquième position du général, devancé par le TOYOTA Land Cruiser du Russe Artem VARENTSOV et le Buggy de l’Egyptien Abdelhamid ABOUYOUSSEF qui a préféré rester prudent.

AR086135.jpg

Chez les deux roues, l’Espagnol Juan Manuel PELLICER appréhendait cette spéciale où il avait lourdement chuté en 2006. Malgré cela et le fait que la dernière partie était très roulante, il a réussi à imposer sa BMW 450 devant la puissante KTM 690 d’Arnaud JACQUART privé de ses instruments de navigation après une chute dans la liaison pour éviter un camion local. Au classement général, PELLICER possède à présent près de huit minutes d’avance alors que l’Allemand Thomas SCHATTAT, le Sénégalais Jean Hugues MONEYRON et le Français Thibault CHATELIER, qui roulent régulièrement ensembles, sont respectivement 3ème, 4ème et 5ème.

Un mot pour finir sur les deux motards engagés sur le Raid organisé en parallèle de la course. Laurent CASTERS et Marc BERINSTAIN qui avaient choisi de vivre l’Africa Race sans la pression du chronomètre, se disent ravis de l’expérience. Ils ont effectué environ 80 % du parcours de la course et comptent bien rallier Dakar.
Demain, en raison des fortes pluies qui se sont abattues ces derniers jours sur la côte Atlantique du Maroc, la boucle autour de Fort Boujerif a été raccourcie. Une décision qui n’est pas sans déplaire aux concurrents déjà quelque peu usés par le rythme de l’Africa Race.

AR086194.jpg

ON PREND LES MEMES ET ON RECOMMENCE

Un superbe soleil et une température de 25 degrés. Tels étaient les conditions climatiques dans le Sud Marocain sur l’Africa Race aujourd’hui. Après la pluie et le froid des premiers jours, autant dire que les concurrents ont largement apprécié ce changement de situation, à commencer par José Manuel PELLICER en moto et Andrey IVANOV en auto, vainqueurs pour la deuxième journée consécutive.

Cette 4ème étape de l’Africa Race tracée en forme de boucle autour de Fort Boujerif, avait été raccourcie de presque moitié en raison de parties du parcours rendues impraticables par de récentes pluies. « Heureusement ! » s’est exclamé Jean Louis SCHLESSER en descendant de son Buggy POWERADE à l’arrivée. Et le multiple vainqueur de la Coupe du Monde des Rallyes Tout Terrain n’était pas le seul à être de cet avis car la spéciale était très copieuse en navigation et comportait des passages particulièrement techniques. La preuve, Andrey IVANOV, le vainqueur en Auto a mis près de 4 heures pour effectuer les 260 Km du secteur chronométré. Une moyenne particulièrement faible qui n’a cependant pas réussi à priver le jovial pilote Russe de sa bonne humeur habituelle. Il était tout sourire en sortant de son NISSAN Pathfinder : « Nous avons roulé avec Jean Louis SCHLESSER toute la journée. Quel plaisir d’être au contact d’un tel champion. Chaque jour, j’apprends énormément et je me régale. Aujourd’hui, la spéciale était très difficile et j’ai besoin d’un bon massage pour me remettre. » En signant son second succès depuis le départ de l’Africa Race avec 5’06’’ d’avance sur SCHLESSER, le Russe revient à un peu plus de trois minutes du leader et s’impose comme le plus sérieux adversaire de Jean Louis. Derrière, Artel VERENTSOV a confirmé sa troisième place d’hier et consolidé cette position au général à 48 minutes de la tête de course. Le russe devance toujours l’Egyptien Abdelhamid ABOUYOUSSEF qui continue d’économiser son Buggy TOYOTA.

AR086874.jpg

Chez les motards, Arnaud JACQUART était très en colère en descendant de sa moto. La raison ? Simplement parce qu’il savait qu’il avait perdu énormément de temps à tenter de suivre le Road Book à la lettre. Et le pilote KTM avait raison puisqu’il a concédé plus d’une heure à José Manuel PELLICER, vainqueur de cette 4ème spéciale au guidon de sa BMW en ayant navigué de façon plus aléatoire. Derrière, une fois n’est pas coutume, les deux pilotes SUZUKI italiens se sont distingués. Carlo Alberto MIGLIAZZA et Michele GALLIZIA ont en effet très bien navigué et devancé Thomas SCHATTAT et Jean Hugues MONEYRON qui ont, pour une fois, passé la ligne sans Thibault CHATELIER, complètement égaré5 Km avant l’arrivée. Au classement général, l’Allemand SCHATTAT devance toujours, pour la troisième place, le Sénégalais MONEYRON.
Dans la catégorie Camion, la bataille a fait rage puisque les quatre concurrents se tiennent en 15 minutes. Finalement, au volant de son IVECO, Jan DE ROOY a renoué avec la victoire en devançant le SCANIA de Miklos KOVACS, Hans BEKX sur DAF et l’UNIMOG de Giacomo VISMARA.

IMG_5233.jpg

Ce soir, les concurrents pourront à nouveau profiter du confort du bivouac de Fort Boujerif dont le site est parfaitement adapté pour recevoir l’Africa Race. En effet, à longueur d’année, les randonneurs auto et moto fréquentent ce campement, haut lieu touristique du sud marocain.

Demain, l’Africa Race remontera au Nord vers Agadir pour la dernière étape avant la journée de repos de dimanche.

CATEGORIES
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR