Amarok Crafter 4×4 Transporter Rockton

Amarok Crafter 4×4 Transporter Rockton

Vent de nouveautés 4×4 chez Volkswagen….

En dehors de Toyota et des trois « Big Three » américains, il n’y a pas d’erreur fondamentale que de déclarer que le 4×4 n’affole pas les constructeurs généralistes… Plus encore les européens. Il est vrai qu’en dehors de marques dites spécialisées, ces grands industriels de se sont jamais précipités sur la niche des véhicules tout-terrain. Et encore moins de nos jours…. A l’exception peut-être de Volkswagen (VW), qui bien que prenant le train en marche et avec un solide décalage horaire, s’affirme aujourd’hui comme très actif sur le segment. Plus encore, en présentant à la fois des véhicules spécifiques au cœur de ses gammes utilitaires, des séries spéciales, sans oublier le petit dernier, le pick-up Amarok qui n’en finit plus de nous proposer de nouvelles versions. En piste pour Erfoud, pour un essai 100% TT….

140 ch. pour commencer…

A tout seigneur… commençons par l’Amarok qui se dévoile en deux nouvelles versions, toutes les deux en motorisation 2.0 TDI. La première développe 140 ch. à 3 500 t/mn (au lieu de 3 750 t/mn) vient en lieu et place de la 122 ch. grâce à un travail sur le turbo et l’admission. Avec sa boîte manuelle à 6 rapports, l’agrément de cette nouvelle motorisation se voit également renforcé par une valeur de couple à la hausse, de 340Nm disponible de 1 600trs/min à 2 250trs/min. Soit une belle et plus étendue plage d’exploitation.

 140 ch. à 3 500 t/mn

Amarok140BM001.jpg

Disponible en version BlueMotion Technology, l’Amarok 2.0 TDI 140, à simple cabine et propulsion, limite ses rejets à 179 grammes deCO2/km et sa consommation à 6,1 L/100km de carburant. Cerise sur le gâteau donc, la consommation de cette version et ses émissions s’avèrent moindres que la précédente. A partir de 24 410 euros HT, cette motorisation 140 ch. se décline sur toutes les finitions de la gamme Amarok. A noter enfin que cette motorisation comme toutes les autres, dispose également d’une option suspension renforcée HD (Heavy Duty) qui permet de disposer d’une capacité de chargement de 1 240 kg (simple cabine).

Amarok140BM013.jpg

L’Amarok 2.0 TDI 140 peut être choisi en version 2 roues motrices, transmission permanente 4MOTION ou transmission 4MOTION enclenchable. Clairement, une fois au volant, la boite mécanique à six rapports bien étagés, nous fait rapidement oublier les 140 ch. et ce, d’autant plus du fait du passage du couple à 340 Nm. La suspension avant est un peu trop indépendante à mon goût, mais le comportement général s’avère cependant très sain.

Amarok140BM017.jpg

Dommage que l’Amarok ne dispose pas d’une carrosserie à cabine approfondie, car cette motorisation associée aux avantages fiscaux y étant liés, deviendrait rapidement un best-seller en France….

Amarok 180 ch. et BVA….

L’autre nouvel Amarok dispose de la motorisation 180 ch. associée à une Boite Auto disposant également d’un mode semi-séquentiel. Si cette puissance maximale reste obtenue sur le même quatre cylindre de 2.0 l, la BVA semble masquer certains de ses défauts originels, comme le manque de couple à bas régime.

Amarok180BVA026.jpg

boite à air vissée, pas simple quand on veut passer un coup de souflette

motorisation 180 ch. associée à une Boite Auto  disposant également d’un mode semi-séquentiel

L’association fonctionne particulièrement bien dans le sable ou en progression lente sur terrain trialisant.

Amarok180BVA073.jpg

Le contrôle de ce pick-up se faisant simplement par un contrôle de la pédale de frein. Un délice. Sur route, même si l’Amarok s’en tire un peu mieux qu’en boite Méca, la plage d’utilisation moteur reste cependant assez réduite. Essayée en transmission intégrale, donc dépourvue de rapports courts, cet Amarok profite pourtant à plein de son couple pour franchir les dunes de notre parcours test.

Amarok180BVA017.jpg

En zone plus accidentée, la gamme réduite manque clairement, et les franchissements doivent impérativement se faire avec un peu plus de punch. Sur piste rapide, la transmission intégrale est un vrai régal, et même si la suspension avant (toujours elle…. Grrrr !)s’avère nettement trop souple, les dérives sont parfaitement contrôlées de la pédale des Gaz.

ici pas de boite courte mais un blocage de différentiel. La boite courte est disponible sur la version 4x4 débrayable

Amarok180BVA078.jpg

Pour un peu, le roulis en moins, on se croirait au volant d’un Range Rover de la première époque. A partir de 27 250 euros HT en version double cabine et finition de base (DC Startline), cette motorisation s’accorde aussi très bien de la version supérieure baptisée Highline, annoncée à 34 000 euros HT. Un tarif extrêmement concurrentiel car en prime, l’Amarok ainsi décliné dispose d’une qualité de finition assez remarquable et d’une foule d’équipements.

Amarok180BVA047.jpg

Amarok180BVA050.jpg

L’ensemble mettant ce pick-up au plus haut de son segment. Seule sa motorisation de 2.0 l TDi seulement demeurant un handicap en matière de fiabilité et de durée dans le temps face à des quatres cylindres de 3.0 l de cylindrée en face….

Amarok180BVA066.jpg

Amarok180BVA070.jpg

Un Crafter 4×4 sinon rien !

En marge des nouveautés liées à l’Amarok, VW profitait de l’occasion pour présenter deux 4×4 assez particuliers. Le premier, un Crafter, l’utilitaire jumeau du Mercedes Sprinter, reprenait à son compte les trois blocages (Central, avant et arrière) de son frère de lait et la même rehausse de 65 mm. Même si la boîte courte pointe aux abonnés absents, ce fourgon surprendra plus d’un passionné de franchissement…

Crafter_003.jpg

Particulièrement en terrain cassant, où ce Crafter 4×4 vous fera oublier son gabarit et lèvera haut, très haut même, la patte, pour franchir sur le couple. Tout ce qu’on aime ! Dans le sable, les trois différentiels enclenchés, cet utilitaire fait mieux que de la figuration, se limitant cependant à des dunes équivalentes à sa hauteur, ce qui est déjà plus qu’honorable.

Crafter_004.jpg

Transporter Rockton : la surprise du chef…

En marge de cela, VW vous proposait également à l’essai le Transporter Rockton, une version Van équipé de la transmission intégrale 4Motion, basée sur un coupleur Haldex de quatrième génération et d’un blocage de différentiel arrière. Le tout de série…. En prime, vous retrouverez une suspension rehaussée (53 mm )et renforcée, l’ensemble permettant une excellente motricité en toute occasion.

LI20120307001.jpg

Certes, la série spéciale Rockton n’apporte pas autant d’aisance au Transporter que ce qui a été greffé sur le Crafter, nonobstant, il est clair qu’en montagne ou sur les sentiers forestier, ce Transporter saura tirer son épingle du jeu. Le Transporter Rockton bénéficie d’un large choix d’options puisque l’ensemble du catalogue du Transporter lui est ouvert. Le véhicule est proposé à partir de 34 650 euros HT dans sa version 2.0 TDI 140ch mais on lui préfèrera largement celle développant 180 ch., couplée de série à une boîte de vitesses manuelle six rapports.

LI20120307013.jpg

LI20120316038.jpg

LI20110304004.jpg

LI20110304005.jpg

La morale de cette histoire, ou plutôt de ce grand déballage de nouveautés, reste que l’adoption en option, des quatre roues motrices demeure une variable plus que croissante chez les clients VW. En moyenne de l’ordre de 11%, ce qui est tout à fait remarquable. Tout comme d’ailleurs, le fait de le proposer au catalogue des options. Ce qui sera également l’autre fait remarquable de cette présentation marocaine. En effet, la marque allemande vous offre (c’est une image bien sûr) une multitude de possibilités de croisement d’options et de Pack, l’ensemble permettant au client final, particulier, entrepreneurs, entreprises et grands comptes, de disposer d’un 4×4 finement adapté à leurs besoins.

Elle n’est pas belle la vie ?

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (1)
  • comment-avatar

    Amarok Crafter 4×4 Transporter Rockton
    sympa sauf que il nous manque la date de cet essaie !

  • Disqus ( )
    X
    X