Assemblée générale Club Mercedes 4×4

Assemblée générale Club Mercedes 4×4

Cette année, le club 4×4 Mercedes Benz de France a célébré son 20 ème anniversaire. Pour l’occasion, Jean-Jacques Guillemin et G2J aventure (encore lui, décidément on le retrouve partout) ont eu carte blanche pour organiser un anniversaire digne de se nom. C’est le charmant village de vacances du Chambon des Neiges, blottit au milieu d’un superbe cirque naturel qui a accueilli les 85 véhicules étoilés pour un week-end de 4×4 et de rencontre.

Dès le samedi matin, le cortège des véhicules rejoint petit à petit le parc des adhérents. On y retrouve déjà une bonne partie de la production Mercedes. Bien évidement, les G arrivent en masse. Du 230 E typiquement préparé TT au 400 CDI, toute la gamme et tous les âges sont présents. Quelques ML se risquent aussi à briser l’hégémonie très harmonieuse du parking en intercalant leurs rondeurs et leurs courbes au milieu des angles saillants et vifs du vieux baroudeur.

Profitant de l’attente des derniers arrivants, les uns démontent les pneus route pour remonter les profils plus agressifs alors que les autres enrubannent leurs carrosseries d’un film protecteur pour qu’elles ne gardent pas les stigmates d’une randonnée trop près des branches.

Peu avant midi, l’attention générale est captivée par un bruit sourd et rauque qui remonte de la montagne. Au loin, un profile carré, non, plutôt cubique semble fondre vers nous à une vitesse ahurissante. Un gros rectangle tout noir avec des roues. Moi, j’aurais tendance a penser à un G….C’est bien ça, mais pas n’importe lequel, c’est le 55 AMG. Il est suivi de près par son cousin le ML bénéficiant lui aussi du 55 AMG. Une belle brochette. Sincèrement, je tire mon chapeau à Mercedes pour une telle initiative. Présenter sur un rassemblement de club deux voitures aussi prestigieuses en dit long sur les relations que doivent entretenir cette association avec son constructeur. Car je tiens a rappeler que le Mercedes 4×4 club de France n’est pas une émulation ou une division commerciales de Mercedes France, mais bien une structure indépendante née et entretenue uniquement grâce a la passion de quelques propriétaires de 4×4 a l’étoile.

Il est déjà midi, les derniers arrivants ont gagné le point de rendez vous et tout le monde peut se diriger vers le gymnase transformé pour l’occasion en restaurant. Les retrouvailles se font à table. Déjà les connaissances se regroupent, et les affinités se créent. Il est vrai que l’exceptionnelle organisation pousse à la détente. Tout est prévu, rien ne manque. Même les repas sont copieux et excellents. Brefs, on se croirait en vacances.

L’après midi, on annonce un road book pour qui le souhaite. Jean-Jacques Guillemin a tracé 3 parcours suivants les aptitudes et les véhicules de chacun. Ce sera l’occasion idéale pour découvrir la beauté des paysages qui nous entourent.

Alors que je m’apprête à prendre place a l’arrière du véhicule d’un des participant, Benoît Sabarly, l’attaché de presse de Mercedes, me bloque dans mon élan. Il me tend les clefs d’un Mercedes ML 270 Cdi qu’il me propose d’essayer sur le parcours intermédiaire. Non, Moi non plus j’ai pas refusé une telle proposition. (Un article spécial sur les prestations de ML en tout terrain est à venir très bientôt). Du coup, de celui de spectateur, je suis passé pendant quelques heures à statut d’acteur, membre à part entière des pilotes de Mercedes. Merci aussi pour ce geste que j’apprécie à sa juste valeur.

Nicolas le rédacteur du journal du 4×4 teste un ML
Ca va faire frémir certains conducteurs sur bitume…

Photo ci dessus et dessous : certains conducteur ont eu des petits soucis de trajectoire
Le road book se passe à merveille, laissant se succéder les paysages magnifiques et les passages techniques. Franchement, et sans dévoiler le prochain article, j’ai été très agréablement surpris par les capacités du mercedes. Certains autres aussi d’ailleurs, comme un des conducteurs qui en a couché un contre un arbre. Les aides à la conduite sont utiles, mais ne croyez pas Monsieur qu’elle pallieront un jour les lacunes du conducteur.

Le repas du soir m’aura permis de faire la connaissance du président, Mr Pascal Guilbard qui ma confirmé mes premières impressions. Contrairement à ce qui se passe au sein d’autres rassemblement mono-marque (que je ne peux m’empêcher de réprouver) je n’ai jamais entendu de dénigrement concernant tel ou tel autre marque de véhicule. Ces gens la sont animés d’une réelle passion pour leur monture mais ne semblent pas la comparer aux autres, là n’est pas leur préoccupation. Ils l’aiment et savent vous expliquer pourquoi. C’est selon moi cette réelle absence de subjectivité qui leur permet de ne pas tomber dans les clichés du style : On est les meilleurs, ou plutôt, les autres sont tous mauvais.

Arrivés à la chambre, nous sommes accueilli par un joli panier en osier garni d’un Saint Nectaire, d’un gâteau Auvergnat, d’un pot de miel et d’une grande couverture de camping au couleurs de club. Décidément, Mr le Président, vous savez ce que le mot recevoir signifie.
La journée du dimanche est intégralement vouée aux road-books. Chacun selon son véhicule et le niveau de difficulté souhaité a le choix entre trois tracés. Vous me connaissez, j’ai choisi de couvrir le  » hard « . Délibérément posté à quelques passages vraiment difficiles, j’ai pu me rendre compte de l’étendue des capacités de franchissement d’un Mercedes G. (Aucun ML n’était engagé sur cette boucle) Il faut dire, non pas pour être mauvaise langue, dans un soucis d’équité, que les blocages de différentiel ont tendance à gommer la moindre difficulté…parfois même avant qu’elle ne se soit présentée. Je m’explique. Il est regrettable que les blocs soient enclenchés trop rapidement. Pourquoi ne pas tenter le coup sans les boutons magiques afin de sentir sa voiture et de se rendre compte qu’une trajectoire compte souvent autant qu’un artifice mécanique. Après tout, une marche arrière n’a jamais été synonyme d’échec. Mais c’est le sens critique du passionné de tout terrain qui parle.

Après des kilomètres de pistes et de nombreux croisement de pont la journée c’est clôturée sur un magnifique terrain privé comprenant un parcours assez technique et des d’initiations de quad.
J’ai passé un week-end très agréable grâce au bureau du club Mercedes et à Jean-Jacques Guillemin. A ce titre, je les en remercie. Merci aussi de m’avoir fait découvrir un club mono-marque regroupant des personnes vraiment passionnées et quelques véhicules extraordinaires.

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR