Belgium National 2001

Belgium National 2001

BELGIUM NATIONAL 2001…froid, humide mais tellement bien

Cette année encore le château de Ramegnies Chin fut le théâtre de l’un des rassemblements Land Rover les plus importants en Europe. Ainsi pas loin de 400 véhicules s’y sont donnés rendez-vous.

Avec quelques amis rencontrés sur le site LANDMANIA, nous avons décidé de partir en convoi (plus on est de fous plus on rit). Le premier point de rencontre fût à Reims où Chris et ses parents, tous venus du Sud de la France, vinrent nous rejoindre. Aux environs de Saint Quentin notre petit groupe a croisé un convoi de 10 Lands venu de Malte garé sur le bas côté, un 109 avait cassé un roulement, je prends le conducteur dans mon Range et direction un garage du cru ou je sers de traducteur, très sympathique le garagiste réussira à extraire le dit roulement à la torche à acétylène et à la meuleuse.

bivouac01.jpg

Après ces péripéties, direction Cambrai où un autre groupe venant de région parisienne nous attendait. Après les présentations d’usage (nous ne nous connaissions pour la plupart que  » virtuellement « ) et un repas vite pris, nous repartîmes vers 14 heures.
Les ennuis continuent avec le Range de  » British  » qui refuse obstinément de dépasser le 60, heureusement Franco, mécanicien dans l’âme et dans les faits, réussira à bidouiller le moteur pour que l’on puisse continuer.

bivouac02.jpg

Encore un peu de route et nous voilà au bivouac, quel plaisir de voir autant de Land qui sont déjà présents sur la manifestation. Mais le terrain est gras, voire même GRAS, c’est l’occasion de sortir la sangle et les manilles pour secourir un Range Rover chaussé de pneus routes, ceci explique cela, en deux minutes il est sorti de l’ornière.

bivouac03.jpg

Plantage des tentes dans une atmosphère aussi bon enfant qu’humide et fraîche. Après la traditionnelle séance de stickage des véhicules (il faut bien contenter les sponsors), nous faisons une petite balade sur le site ou certains s’extasient devant des prototypes  » dakar « , des anciens véhicules ou encore sur la façon de sortir une caravane de l’ornière quand on possède un disco équipé de pneus routes, puis vers 20 heures après avoir été jeter un coup d’oiel sur les stands des professionnels nous rejoignons l’énorme tente qui sert de réfectoire où le repas est le bienvenu.

Après un certain énervement ressenti à cause de l’attente c’est enfin à notre tour de partir, et je ne peux éviter de dire que pour passer les sus dites ornières, il suffisait de les enjamber (apparemment beaucoup n’y avaient pas songé)…

convoirando02.jpg

Départ du road book, British fait la navigation, tout de passe bien, les CB permettent à tous les membres du convoi de se tenir au courant des difficultés. Certains d’entre nous s’engagent alors dans une zone hard et après quelques centaines de mètres aperçoivent un Disco planté dans un champ de patates (véridique). Comment en est il arrivé à se planter avec les roues enfoncées jusqu’au moyeu et la caisse posée……certainement son conducteur a du  » un peu  » insister. Leigh (aussi nommé British, on se demande pourquoi) tente de sortir le pauvre engin en attachant plusieurs sangle, on souffle, on halète, on pousse, on tire, rien à faire il restera planté là jusqu’au petit matin ou le propriétaire du champ le sortira très gentiment à l’aide de son tracteur. On décide d’arrêter là le parcours de nuit, il n’est pas loin de 2 heures 30. Et la soupe a l’oignon à l’arrivée sur le bivouac nous fait un bien fou. Il est temps de se coucher.

pro01.jpg

Le lendemain après le petit déjeuner, départ pour le road book qui doit faire plus de 150 Km, il est jalonné de zones et de petits chemins, le terrain est encore gras mais le temps est avec nous, nous déjeunons près d’un lac sous le soleil. Aucun incident à déplorer dans notre groupe, tout le monde se sort des pièges (du commando au gros 130 équipé de blocs avant et arrière), Franco qui avait déjà dépanné le Range de Leigh a du remettre ses mains dans un moteur de Range équipé gaz qui avait bien du mal à décoller et miraculeusement c’est reparti sans que l’engin ne parte en fumée (ceux du groupe comprendront). Encore quelques heures et notre groupe se scinde en deux, ceux qui rentrent, et ceux qui désirent boucler le road (ils nous rejoindront dans la soirée).

pro02.jpg

Le dîner est suivi d’une démonstration de conduite tout terrain faite par Philippe Simonin dans les zones de trial spécialement aménagées et se clôture par une projection vidéo sur grand écran des moment les plus forts de la journée, puis un feu d’artifice. Chacun ensuite selon son humeur et son état de fatigue ira soit se coucher, soit se restaurer au bar, discuter Land, etc…

pro03.jpg

Dimanche matin Leigh est un des premiers à tester les zones de trial qui sont ouvertes à tous les participants, je pense que les photos qui sont dans la galerie ne méritent pas de commentaires et sont suffisamment explicites pour donner une idée de ces zones de trial.

trial01.jpg

Dans l’après midi je croise Luc et Albin venu en reporter pour Landmania (merci à eux pour les photos) mais aussi Bart que j’avais rencontré sur Internet, il me raconte qu’il a participé au road book XXTREM (le plus difficile) qui se  » joue  » en équipe, ainsi on doit attendre que tous les membres de l’équipe soient sortis d’une zone hard avant d’entamer la suivante. Je ne vous cache pas qu’un véhicule très très préparé ainsi qu’un pilote expérimenté est nécessaire pour participer à ce road book de l’extrême. La remise des prix récompensera d’ailleurs l ‘équipe dont Bart faisait parti ainsi que des Hongrois et des Hollandais.

Après les derniers adieux, chacun reprendra la route après s’être donné rendez-vous à l’année prochaine…

trial02.jpg

Merci à Bruno et tous les membres de l’organisation, à DéDé, Landmania et à tous ceux qui ont fait la réussite et le spectacle de ce week end.

trial03.jpg

trial04.jpg

trial05.jpg

trial06.jpg

trial07.jpg

trial08.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR