BJ 43 Toyota Land Cruiser

BJ 43 Toyota Land Cruiser

Toyota Bj 43

Dans son jus

bj-43.jpg

Trouver un beau BJ presque d’origine à un prix correct n’est pas aussi facile qu’on le pense. Certes, on en trouve dans les petites annonces des magazines spécialisés mais à des tarifs qui dépassent la raison. Ou alors, plus commun, les véhicules proposés n’ont de BJ que le nom inscrit sur la carte grise. Et puis, un jour on déniche l’oiseau rare.


Publicité


Ce BJ 43 dort sur le parc occasion d’un spécialiste 4×4 à attendre un nouveau propriétaire. De premier abord, il présente bien. De plus, il n’a pas été préparé pour la vente et nous le découvrons dans son jus. Nonobstant la plaque d’immatriculation, un macaron du “Maure “ souligne qu’il a passé ses plus belles années sur l’île de Beauté. Malgré le climat insulaire, les véhicules provenant de La Corse ne souffrent pas trop de l’air marin ni du sel déversé l’hiver sur les routes comme sur le continent. Cela se confirme par un coup d’oeil sur les bas de la caisse.

Certes, il y a bien quelques points de corrosion aux endroits habituels sur les BJ, mais rien de bien méchant. IL faut toujours faire attention aux bas de caisses et notamment aux bas des ailes arrières. Malgré un voile de peinture qui date un peu et quelques retouches sous les portillons arrières, ce BJ 43 nous donne bonne impression.

D’évidence, il n’a pas servi uniquement le dimanche pour aller à la messe et a connu l’expérience du tout terrain comme en témoigne le treuil.

treuil-bj43.jpg

Toutefois, les barres latérales dont l’a dotée son ancien propriétaire ne présentent aucune éraflure et le châssis est nickel !

protection-bj43.jpg

Un certain Sherlock Holmes en déduirait que ce Toyota empruntait plutôt les pistes et évitait au maximum tout franchissement. Apparemment, le toit n’est pas d’origine ce que nous confirme Eric, le patron d’All Road Village. C’est un hard top qui a été monté en remplacement de la toile qui équipait les modèles “tempérés”.

TOYOTAbj43.jpg

Coup d’oeil à l’intérieur

L’intérieur se montre conforme à ce que l’on attendait d’un Toyota de cette âge d’autant qu’il n’a pas été préparé. Un peu de sable, beaucoup de poussières, mais c’est très correct. Les sièges et garnitures de sols présentent bien et ne sont pas abîmés. Le compteur affiche 85 525 km.

compteur-bj.jpg

Quelques fils électriques sous le tableau de bord ont été tirés, il suffira de les replacer correctement si ce n’est fait lors de la préparation à la vente. Commutateurs, commandes et autres boutons fonctionnent sans aucun blocage. Même la clim est opérationnelle ! ( enfin ce qui en fait office, c’est à dire les deux volets latéraux sensés faire rentrer de l’air frais dans l’habitacle.)

poste-conduite-bj.jpg

levier-bj43.jpg

boite-gant-bj-43.jpg

En revanche, les deux banquettes latérales arrières sont défraîchies. D’ailleurs l’une d’elles a été remplacée. Cependant l’ensemble est propre ; N’oublions pas que le véhicule à plus de 40 ans. ( les premiers BJ sont arrivés en 1974 ).

banquette-toyota-bj.jpg

bj43-ouverturearriere.jpg

bj43-benne.jpg

Coté moteur

Réputé pour sa robustesse inégalée, le moteur B de 80 ch est increvable sauf s’il a subit de mauvais traitements. Sur ce BJ, cela ne semble pas être le cas. La mécanique, rustique et simple ne présente pas de signes inquiétant à l’examen visuel. L’huile est propre sans odeur particulière. Contact ( en prenant soin de reconnecter le coupe batterie ) et hop, au quart de tour ! Le moteur tourne comme une horloge.
En revanche coté embrayage, ce n’est pas ça. Toutefois, Eric précise que celui-ci sera refait lors de la révision générale de mise à dispo client juste avant le passage du contrôle technique comme cela est de rigueur sur tous les véhicules qui sortent d’All Road Village. Cette visite comprend notamment toutes les vidanges et le remplacement des filtres, la remise en état des freins par le changement des garnitures… entre autres procédures systématique.

Moteur B et coupe circuit

moteur B toyota

coupe-circuit.jpg

Les filtres seront bien sür changés

filtre-air-bj.jpg

Conduire le BJ est une philosophie. La direction directe ( sans assistance ) demande un peu de muscle pendant les manoeuvres à l’arrêt. Sur route, c’est très agréable même si la direction qui ne présente pourtant pas de jeux excessif, se montre un peu floue. On ne peut pas comparer un véhicule conçu il y a 38 ans dans le style camion avec un SUV d’aujourd’hui. Mais le plaisir de rouler dans un collector est bien là.

bjroulant.jpg

La suspension à lames :

bj43-pontarriere.jpg

bj43-pontavant.jpg

philbad

vuearrrierebj43.jpg

retro-bj43.jpg

bj43-trappegazole.jpg

phare-bj.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This