Buggy Two Wheels Drive Africe race 2017

Buggy Two Wheels Drive Africe race 2017

C’est non loin de Pont de Vaux dans l’Ain, ville célèbre pour les fans de rallye (car c’est ici qu’ont été préparés les mythiques Mitsubishi de Rallye Raid) que j’ai pu visiter les ateliers de Two Wheels Drive et surtout découvrir leur Buggy SMG.

C’était quelques semaines avant le grand départ de cet engin pour l’Africa Race 2016-2017.

Two Wheels Drive

Créée en 2016 par ERIC MOZAS , avec à ses côtés MARCO PIANA, cette société propose la location de buggys deux roues motrices pour les Rallye Raid, les Bajas ainsi que toute l’infra structure qui va avec. 2WD permet à des gentlemen drivers de prendre le volant d’un engin exceptionnel conçu et développé par SMG il y a quelques années. Ce véhicule a été conçu pour des épreuves telles que le Dakar ou encore l’Africa Race où l’on verra le buggy bleu en début d’année 2017.

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6938.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6941.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6943.jpg

Le buggy SMG de Two Wheels Drive dans l'atelier, quelques heures avant les derniers essais avec Thierry Magnaldi au volant. Départ pour l'Africa Race en Janvier 2017

Un Buggy taillé pour un podium

Trois de ces buggys ont été construits dans les ateliers de Philippe Gache SMG. Ce pilote touche à tout, puisqu’il a participé entre autres aux 24H du Mans, 500 Miles d’Indianapolis, DTM, Coupe Porsche, sans oublier les courses sur glace du Trophée ANDROS, a découvert le Dakar en 2003 et depuis s’est passionné pour cette discipline, jusqu’à construire ses propres autos. C’est fort de ces années d’expérience qu’est né le buggy qui nous intéresse. Il s’agit d’un deux roues motrices, taillé pour la piste et le sable, fait pour aligner des chronos. L’intérêt de la catégorie deux roues motrices c’est de pouvoir avoir des suspensions offrant des débattements largement supérieurs aux catégories 4×4, car ces dernières sont limitées à 250 mm de course alors qu’il n’y a pas de limitation pour les buggys, deuxièmement le poids minimum pour un 4×4 est de 2t alors qu’un buggy lui doit faire 1t4 mini. Dernier intérêt, sur un buggy, on peut mettre en place un système de gonflage / dégonflage des pneus à l’intérieur du véhicule. Voici en résumé les points les plus importants concernant les deux roues motrices.

la carrosserie du buggy est en carbone

le fond plat est en carbone kevlar

petit rappel des catégories :

  Groupe T1 – Tout Terrain Modifié

1.1 Essence 4 roues motrices

1.2 Diesel 4 roues motrices

1.3 Essence 2 roues motrices

1.4 Diesel 2 roues motrices

  Groupe T2 – Tout Terrain de Série

2.1 Essence

2.2 Diesel

Depuis ses débuts elle a connu des pilotes de renom et un palmarès qui ne demande qu’à s’étoffer :

 2013 DAKAR Ronan Chabot / Gilles Pillot – 7èmes au Général et Vainqueurs en Deux Roues Motrices

 2013 DAKAR Guerlain Chicherit / Jean-Pierre Garcin – 8èmes au Général, une victoire d’étape

 2014 DAKAR Carlos Sainz / Timo Gottschalk – 2 victoires d’étape

 2015 DAKAR Ronan Chabot / Gilles Pillot – 10èmes au Général et Vainqueurs en Deux Roues Motrices

 2016 SILK WAY RALLY Eric Mozas / Rafael Tornabell – 3ème T1.3

Les détails techniques du buggy Two Wheels Drive

Un châssis tubulaire

Le châssis tubulaire d’origine a du être repris pour être conforme aux normes FIA. En effet, la cage était conçue pour le Dakar où les tubes peuvent être d’un diamètre plus petit (40×2). Donc, il a fallu refaire toute la cellule médiane qui reçoit l’équipage avec un tube un plus plus épais et un peu plus large (45×2.5). De l’acier en qualité 25CD4S a été choisi. Ce dernier est plus résistant et un peu plus léger, en compétition, l’ennemi c’est le poids, donc, tout ce que l’on peut grapiller par ci par là pour alléger l’auto, est le bienvenue.

le châssis tubulaire du buggy de Two Wheels Drive a été numérise afin de faciliter ses futurs développements

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6463.jpg

Un gros moteur V8 LS3 de 6.2l

Pour animer la bête, un V8 LS3 (que l’on retrouve sur des Corvettes) a été installé en position arrière. Avec une cylindrée de 6.2 l, le moteur développe d’origine près de 440ch mais ici, pour répondre aux normes, il est limité par une bride sur l’admission à la sortie de la boîte à air. La gestion moteur est gérée par une cartographie faite par Oreca. Cette dernière est proportionnée à la cylindrée du moteur. Une fois que la carrosserie est remontée, une écope guide l’air vers l’entrée située sur le dessus. Pour alimenter le bouilleur, un réservoir souple en forme de L est installé derrière et dessous les passagers. C’est une sorte de grosse outre en « plastique » moussé qui est logée dans une coque étanche. Sa contenance est de 380 l.

Le moteur LS3 de 6.2l

D'autres moteurs attendent dans l'atelier, on voit mieux les blocs que quand ils sont en place dans le buggy :

Une vue de la bride à l'admission.

Un V8 6.2l ça a besoin de beaucoup d'air, ce qui explique les dimensions hors norme de cette boîte à air

un gros radiateur pour le liquide de refroidissement, de part et d'autre de flexibles servent à apporter de l'air frais sur la boîte de vitesse

de chaque côté du buggy, on trouve des écopes qui permettent d'apporter de l'air sur la boîte de vitesse, mais qui dissimulent aussi les radiateurs pour la boîte de vitesse, pour la direction assistée et un second petit radiateur d'eau

un double échappement pour ce moteur V8 en provenance de Rouge Fusion

Pour la boîte de vitesse, c’est du haut de gamme avec un SADEV séquentielle à 6 rapports SL90 23. Cette boîte est spécialement conçue pour le rallye raid et permet de passer un couple maxi de 650 N.m, autant dire que c’est du lourd. Le modèle qui est installé dispose en plus d’un ingénieux système de cascade de pignons qui entraîne la direction assistée et l’alternateur, ce qui permet de supprimer la courroie et ainsi d’éviter les problèmes de casse ou de courroie qui peut sauter. Une première version avec une prise directe avait connu quelques soucis et désormais la liaison se fait via un flector afin de supprimer les chocs lors des grosses reprises.

ici on voit le V8 accouplé avec la boîte de vitesse séquentielle SADEV

une boîte SADEC sera emportée dans el camion d'assistance. Notez ici à l'extrémité à droite le système de cascade de pignons qui permet de faire tourner l'alternateur sur le dessus. Le couplage se fait via un flector (cette sorte de courroie circulaire)

vue arrière de la boîte de vitesse surmontée de l'alternateur et de la grosse boîte à air.

La pompe de direction assistée se trouve en queue de boîte

des flexibles dirigent de l'air frais vers la boîte de vitesse afin de mieux la refroidir

l'alternateur est entraîné par une cascade de pignons située dans un logement noir, à droite les deux longues tiges reçoivent la pompe de direction assistée, elle aussi en prise sur cette cascade de pignons

Suspensions et trains roulants du buggy 2WD

Quand on s’attaque à du gros rallye raid, il faut prévoir des trains roulants et des suspensions à la mesure des efforts et des chocs que l’on va rencontrer sur les pistes. Ici, tout est surdimensionné, on est bien loin de nos 4×4 habituels avec lesquels nous nous amusons toutes les semaines. On est dans le domaine de la compétition et mieux vaut ne rien laisser au hasard.

comme vous pouvez le voir, les triangsont fabriqué en structure mécanosoudée

gros triangles, gros amortisseurs, gros ancrags, dans un buggy de compétition tout doit être fait pour résister en étant le plus léger possible, pas facile comme genre de compromis

Les cardans sont d’origine SADEV et sont en acier renforcé. pour la direction hydraulique, elle provient de chez FORTIN (USA) de même que les moyeux et les pivots. Les triangles qui supportent les roues sont largement proportionnés afin de tenir à l’effort.

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6198.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6110.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6205.jpg

Côté pneumatique, on trouve des 3 7/ 12.5 / 17 de chez BF Goodrich, montés sur des jantes alu HUGS. Les freins à 6 pistons proviennent de chez AP Racing

les pneus choisis sont des BF Goodrich en 37 / 12.5 / 17 montés sur des jantes HUGS

De part et d'autre de la boîte à air, à l'arrière, se trouvent les roues de secours

Les suspensions ont été confiées à Bos Engineering, une société spécialisée dans la suspension de compétition depuis 1999, ils sont basés à Toulouse. On trouve deux amortisseurs par roue. Ces amortisseurs de la gamme XC16 (qui est une évolution du CC12) font 60 mm de diamètre, ils comportent deux butées hydrauliques, les tiges sont en 25 mm de diamètre. Ils sont pourvus d’une bonbonne directement montées sur la tête mais sans flexible (piggy back) , ils ont une contenance d’environ 1l et l’huile et spécifiquement faite par Bos. Le débattement à la roue est d’environ 450 mm. Il sont aussi équipé du système CAS qui permet de redescendre la roue plus vite (une sorte de ressort intégré). un autre dispositif appelé FCV est aussi dans l’amortisseur et permet de modifier la courbe hydraulique et évite les tressautements de la caisse en cas de choc par exemple avec un gros cailloux.

les suspensions sont impressionnantes ainsi que les débattements obtenus

les corps filetés des amortisseurs permettent le réglage de l'assiette du véhicule

Lors de la réalisation de ce reportage, j’ai pu assister aux essais sur le terrain des Combes Grondées. C’était l’occasion pour Thierry Magnaldi et l’équipe de 2WD de procéder aux réglages de la suspension. Cette étape est primordiale afin d’avoir un comportement sain de la voiture. Le principe est assez simple en théorie : l’équipage va faire deux ou trois tours de piste, puis rentre au stand et là, l’équipe des mécaniciens modifie les réglages. On s’occupe d’abord de l’assiette du véhicule et puis tours après tours, on optimise la compression et la détente. Le ressenti du pilote est très important, il doit être capable de transmettre le comportement du véhicule à ses mécaniciens. Et dans ce domaine, un vrai pro du pilotage comme Thierry Magnaldi sait de quoi il parle. J’ai pu, dans une moindre mesure, participer aussi aux réglages en montrant mes séquences de photos prises lors des sauts ou encore lors des appuis en virage. A 10 images par seconde, mon Nikon D5 a pu mettre en évidence le comportement de certains réglages.

on peaufine les dernières bricoles dans l'ateleir

réglage de la position de conduite pour Thierry Magnaldi

des coffres sont situés de part et d'autre de la carrosserie, on y trouve l'eau, la caisse à outils ainsi que le matériel de déplantage et de survie, au cas où

Un système de gonflage / dégonflage SYEGON embarqué

Les systèmes de gestion de la pression des pneus sont autorisés sur les deux roues motrices; alors pourquoi s’en priver ? Tous les quatquatreux le savent, la pression des pneus doit être adaptée en fonction du terrain. On surgonfle sur la caillasse et on dégonfle sur les passages où le terrain va être meuble, comme dans le sable, pour avoir plus de portance et de grip. Ici c’est un système SYEGON qui permet de gérer la pression. C’est assez simple. Un boîtier situé devant le baquet de droite actionne des électrovannes qui vont gonfler ou dégonfler chaque roue. Pour amener l’air, on trouve des flexibles reliés aux roues arrière, alors que les passages se font par le moyeu pour l’avant. On ne perd ainsi plus de temps à sortir de la voiture pour gérer ses pressions.

le boîtier SYEGON de réglage de la pression de chaque roue. Le bouton vert permet de gonfler, le rouge de dégonfler ety le dernier de mesurer la pression

le flexible qui amène l'air comprimé à l'arrière

une vue en détail

Le buggy est doté de vérins pneumatiques qui permettent de le surélever pour la mécanique le soir au bivouac. Pour les actionner, il y a des manettes et le système est alimenté par une bonbonne d’air.

les commandes des vérins

la bonbonne d'air

L’intérieur du buggy

Pour la sécurité? on trouve forcément deux sièges baquets avec leurs harnais homologués FIA. Chacun dispose aussi d’un camel back (une réserve d’eau) avec un tuyau permettant de s’hydrater tout en roulant. Petite astuce, une pompe de lave -glace y a été installée pour plus de confort.

baquets et harnais homologués obligatoire !

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6357.jpg

Tout le faisceau électrique a été repris et une future version est déjà en cours de préparation avec une gestion tout électronique, on attendra la version II de l’engin pour vous en parler. Les commandes sont situées sur un tableau central regroupant la plupart des interrupteurs, accessibles par le pilote et le copilote. Certaines fonctions ont été déportées en face du baquet du pilote, telles que les clignotants, le lave-glace, etc. Des intercoms permettent au pilote et au copilote de se parler pendant la course.

un tableau de bord de navette spatiale !

les intercoms

un terratrip pour le copilote et les emplacements pour ceux du rallye

quatre phares à l'avant, on aperçoit la batterie principale qui est une optima

cette batterie auxiliaire est au lithium

Un dasboard permet d’avoir sous les yeux les paramètres moteur comme les pressions ou les températures.

un dsahboard multifonctions permet de surveiller els différents paramètres du buggy

Les essais du buggy SMG Two Wheels Drive

Mardi matin, malgré le froid et le brouillard présent sur le terrain des Combes Grondées vont se dérouler les derniers essais du véhicule, avec , comme je vous le disais les réglages des suspensions.

Le camion d’assistance est là, la tente est montée et toute l’équipe se prépare.

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6505.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6497.jpg

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6937.jpg

Après une heure de mise en jambe, les réglages sont optimisés et les passages se font de plus en plus rapides. Les virages se prennent plus rapidement, le comportement de la voiture est moins sautillant. Encore quelques tours, et là on trouve le bon setup. Coup de chance pour moi, c’est à ce moment que le brouillard se lève et que je peux enfin prendre les photos que je voulais. Inutile de vous dire que cet engin est réellement taillé pour aller chercher un podium sur un rallye raid. Au moment où j’écris ces lignes, Thierry Magnali et son copilote François Borsotto sont en pleine course sur l’Africa Race et sont deuxièmes au général et ils se sont même payé une victoire d’étape, affaire à suivre.

Palmarès de Thierry Magnaldi (un résume ….)

en auto :
2014

Vainqueur de la Coupe du Monde des Rallyes tout-terrain FIA 2WD
1er Africa Eco Race (Buggy Schlesser)

9e de la Baja Italie (Schlesser JLS 4×4)

10e au général du Rallye du Maroc 1er de la catégorie T1.4.2 (Buggy Dessoude)
2009


20e au général du Dakar – 3e de la catégorie
T1.1.1( Buggy SMG)
2006


10e au général du Dakar, 2e Victoires d’étape.
(Buggy Schlesser)
2005

 8e au général du Dakar – 1er de la catégorie privé,

 1er T1.1.1 (Buggy Fast Speed)

 2004

9e du Paris Dakar, 1er privé (Buggy Fast Speed)

 2002

1er des 24 Heures de Paris Tout-Terrain (Mercedes)
Vainqueur de la Coupe du monde des Rallyes-Raid Marathon

Et en moto on ne compte plus le nombre de participations à divers rallye : Rallye de l’Atlas, Paris-Dakar, Rallye de Tunisie, Dubaï…

Bon assez parlé, voilà ce que vous attendiez tous : les images des essais !

Et une dernière chose, ce buggy est à la location pour toutes compétitions de rallye raid ou baja –> http://twowheelsdrive.com/

buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6606.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6645.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6680.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6707.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6745.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6813.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6825.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6836.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6845.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6868.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6891.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6961.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6969.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6974.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6978.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6979.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-6980.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-7002.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-7013.jpg
buggy-smg-two-wheels-drive-rallye-raid-7038.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X