DEPANNEUSE TOYOTA PZJ 75

DEPANNEUSE TOYOTA PZJ 75

Ce 4×4 Toyota ne vient jamais en aide à un véhicule coincé dans un bourbier trop gras ou surpris par un dévers mal négocié. De toute façon, il ne pénètre jamais dans les bois. Ses gros pneus slicks lui en interdisent l’accès. Mais dite vous bien qu’un jour peut être il vous viendra en aide. Mais nous ne vous le souhaitons pas.

Parti sur la base d’un model de série proposé au catalogue Toyota, un équipementier spécialisé dans le remorquage et le dépannage a transformé le PZJ 75 en saint Bernard des routes.

Mécaniquement rien de changé. Moteur boite et pont restent intégralement de série.

Partie visible des transformations, un bras muni de paniers, un treuil (modèle Superwinch Husky visible sur certains de nos 4×4) et une rampe de gyrophares escamotable pour accéder dans les parkings souterrains viennent remplacer la benne initialement proposée en série. Le pare choc avant laisse sa place à un volumineux coffre en résine fermant à clef et censé recevoir les équipements légers (sangles, poulies…)

Franck Basilio, le Boss de Champagne Remorquage, est un passionné de 4×4. C’est donc tout naturellement qu’il a souhaité faire de ce véhicule le fer de lance de sa société. Il a donc choisi de monter des superbes jantes alu et de gros BF Goodrich taille basse afin de donner à sa dépanneuse un look inimitable et moins utilitaire. La casquette de pare brise viens donner la dernière touche US de l’engin.
A l’intérieur, tout est d’origine, si ce n’est le boîtier de commande des vérins et du treuil

C’est sous la bête que les transformations sont les plus radicales. La ligne d’échappement est bien évidemment raccourcie et un gros travail a été entrepris sur la suspension. Les lames arrières ont disparues et laissent place à des coussins d’air permettant de corriger l’assiette de la dépanneuse en plein travail et de garantir à son conducteur un confort plus qu’acceptable.

Les possesseurs de PZJ d’origine seraient certainement verts de jalousie si ils essayaient celui là. Pour guider le pont, des tirants ont été fixés sur les mains de lame de ressorts situées en avant des roues arrières.
Pour en finir avec les soubassements, le marche pied gauche cache une pelle et un balais. Il était très important de le mentionner.

Si vous souhaitez vous démarquer et que ce model vous intéresse, il vous en coûtera 61 000 euros ou 400 000 de nos anciens francs. A ce tarif, il vaut tout de même mieux faire une petite promenade accroché derrière.

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X