essai Range Rover Evoque cabriolet TD4 2.0l 180ch

essai Range Rover Evoque cabriolet TD4 2.0l 180ch

Land Rover avait bouleversé les codes de SUV premium il y a quelques années avec la sortie de l’Evoque 4 portes. La saga s’est poursuivie avec le coupé et aujourd’hui c’est la version cabriolet qui fait son apparition.

L’Evoque est un vrai OVNI dans le monde de l’automobile. Il est hors catégorie et se rapproche plus d’un concept car, d’une petite folie de designer, que d’un véhicule de série, mais à la grande différence de l’immense majorité des concepts cars présentés sur les différents salons automobile à travers le monde, celui-ci on peut se l’offrir si tant est que l’on en ait les moyens.

Range Rover Evoque cabriolet, alignés comme à la parade

essai_range_rover_evoque-6587.jpg

cabriolet-evoque.jpg

essai_range_rover_evoque-6574.jpg

Pour moi en tant que journaliste automobile, parler de l’Evoque m’oblige à remettre en cause mon approche rédactionnelle. En effet, en théorie le journaliste auto est là pour conseiller, critiquer, donner des pistes aux futurs acheteurs d’automobiles. Mais en ce qui concerne l’Evoque, et plus encore dans cette version cabriolet, on rentre dans l’irrationnel car on ne désire pas s’offrir ce type d’engin selon les mêmes critères que lorsqu’on souhaite s’offrir une berline familiale, un 4×4 pour le franchissement ou encore pour le raid.
Objet de désir, objet de design, objet de plaisir, voilà ce qu’est l’Evoque cabriolet. Il est fait pour créer le besoin et l’envie pour une clientèle aisée qui souhaite s’offrir une voiture différente des autres et pour qui le style, le plaisir et l’aspect statutaire vont être aux premiers rangs de leurs critères de sélection. Dès lors le rôle journalistique traditionnel qui va se concentrer sur les qualités ou les défauts de notre objet roulant se trouve placé en retrait.

essai-range-rover-evoque-cabriolet.jpg

Alors je vous propose deux modes de lecture.

mode passion et plaisir « ON »

C’est simple, avant même la prise en main de notre Evoque cabriolet pour partir dans le massif de la Vanoise en Savoie, je me retrouve devant une enfilade d’Evoque garés avec une précision millimétrique près de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry et là le charme opère.
Première rencontre, premier regard, le charme opère. La quinzaine de Range, tous décapotés, alignés comme à la parade est impressionnante. Je sors mon appareil photo pour prendre quelques clichés et je fais ensuite le tour de la voiture pour la jauger. C’est beau, c’est réussi, c’est désirable, il ne m’aura fallu que quelques dizaines de secondes pour l’aimer cet engin, et je ne me suis même pas encore assis dedans.

un Evoque c'est beau, en cabriolet ça l'est encore plus

L’exercice qui consiste à transformer une voiture existante en cabriolet est assez risqué pour un constructeur. Car trop souvent, c’est au détriment de la ligne et du design et au final on se retrouve avec un modèle qui se rapproche d’un look de baignoire avec une face arrière qui ne ressemble souvent à rien. Mais ici, que nenni. l’allure de l’Evoque est sublimée, le pare-brise plus incliné dynamise encore plus la ligne du petit Range. L’arrière est réussi, le logement pour la capote est invisible et ne dépasse pas, rien à redire.
Prenons place dans la bête, l’intérieur est sans surprise car il reprend celui des anciennes versions si ce n’est l’apparition d’un grand écran tactile et du bouton pour actionner la capote. Pour ceux qui auraient loupé un épisode, l’Evoque est aussi beau dehors que dedans. Matériaux de qualité, design moderne sans être tape à l’œil, finition à la hauteur du tarif, là encore c’est du tout bon.

l'intérieur est à la hauteur de ce que l'on attend d'un véhicule premium

un nouvel écran tactile plus grand

système de caméra à 360 °

Le temps d’appuyer sur le bouton de chauffage du volant et nous voilà partis, direction Courchevel. J’avoue avoir été un peu dubitatif quant au lieu de cet essai. En effet, on associe toujours les cabriolets avec des endroits en bord de mer, baignés de soleil et aux températures agréables. Mais Land Rover, en faisant le choix de la montagne, ne s’est pas trompé et nous prend à contre pied. Pour cette auto décalée, il fallait aussi un test décalé et qui bouscule nos habitudes. Décalé pas tant que ça car, quand même, c’est dans des lieux comme Courchevel, station huppée s’il en est, que la marque va trouver ses acheteurs potentiels. Land a donc visé juste d’autant plus que cela renforce cette impression d’être dans un véhicule à part. Sur le trajet que nous avons fait cheveux au vent (enfin cheveux, c’est un bien grand mot, disons qu’au vu de ma capillarité, je dirais plutôt crâne au vent…) nous avons été les seuls en crabrio capote ouverte. Ce qui a eu pour effet de nous attirer tous les regards des véhicules que nous avons croisés. De la citadine au gros SUV luxueux, l’Evoque cabriolet était pour les autres automobilistes comme un appétissant gâteau dans la vitrine d’un maître pâtissier, vous savez celui qui attire votre regard et vous fait saliver à la perspective de le déguster. Et bien rouler en Evoque Cabrio vous rend tout « chocolat ». Si vous désiriez passer inaperçu c’est loupé mais par contre on est mi-gêné, mi-amusé et surtout mi-flatté de se faire mater par tous ceux que l’on croise. Des sensations qui doivent être à 100 sur l’échelle du plaisir de ceux à l’ego fort développé et qui aiment se faire voir et se faire valoir ; un peu comme exhiber un bijou ou montrer ostensiblement sa dernière acquisition horlogère, hors de prix, au poignet.

des jolies jantes en 20 pouces pour notre modèle d'essai

Je ne boude pas non plus mon plaisir quand un conducteur de Cayenne détourne son regard dans lequel je sens une pointe de désir. Lui enfermé dans sa voiture alors que moi je profite de la vue et du paysage dans une totale sensation de liberté et bien au chaud (volant chauffant, siège chauffant et chauffage font que même à 130 km/h on peut rouler sans veste alors que la température extérieure est de 5°, quel pied). Vous allez dire que j’en fais trop mais n’oubliez pas que je suis en mode passion et plaisir. Et encore je vous passe la traversée de Courchevel qui a dû occasionner, pour le plus grand bonheur des kinés locaux, des dizaines de torticolis. Et pourtant pour étonner cette population de riches blasés, il en faut (je sais c’est un cliché).

essai_range_rover_evoque-6537.jpg

Mode : je retombe sur terre

Soyons un peu plus sérieux, lors de notre essai sur deux jours, nous avons eu divers terrains de jeux pour tester notre Evoque : petites routes sinueuses, autoroute, piste enneigée, zones de franchissements et autres chemins boueux. Comment notre range s’en sort il ?

Les versions du Range Rover Evoque cabriolet

L’Evoque cabriolet ne sera disponible qu’en version 4×4. Vous aurez le choix de trois motorisations 4 cylindres turbo qui sont tous accouplés à la boîte auto ZF à 9 rapports. En mode sport la

 moteur diesel ingenium 2.0l en version 150 ou 180 ch

 moteur Si4 essence de 240 ch

Toutes les versions seront équipées du Terrain Response qui va gérer l’adhérence de la voiture en fonction des terrains et des conditions de roulage. On peut choisir parmi les modes suivants : normal, neige, boue, sable. Les capacités de ce système de gestion de la motricité ne sont plus à faire, même sur un cabriolet qui risque de ne jamais voir le moindre chemin ou le moindre grain de sable, Land Rover conserve son ADN de tout terrain. D’ailleurs vous pourrez en être convaincu avec les images des quelques zones sur lesquelles nous l’avons essayé.

Le module Active Driveline qui permet la connexion / déconnexion automatique et quasi instantanée de l’essieu arrière est, lui, vendu en option sur les diesels. Il permet de minimiser la consommation de carburant tout en conservant, grâce à sa rapidité, la sécurité qu’offre le mode 4×4. Il inclut aussi un système de répartition de couple (Torque Vectoring) qui lui va par exemple réduire le sous virage.

essai_range_rover_evoque-6497.jpg

Comportement routier

Le cabriolet est alourdi de près de 300 kg par rapport à son homologue à toit. En effet, mécaniquement, en supprimant toute la partie supérieure de la carrosserie, la rigidité de la caisse en prend un coup, donc il faut compenser par des renforts qui justifient le surpoids.

Du coup notre Evoque est un poil plus lent au niveau des reprises (en gros une seconde de plus sur le 0 à 100 km/h). Malgré tout, notre cabrio est agréable à conduire et n’est pas pataud, il se comporte bien et le poids supplémentaire n’est pas vraiment un handicap. J’en ai été convaincu sur les routes de montagne sinueuses où l’on se prend à jouer avec bonheur des palettes au volant et où la motricité n’a pas été prise en défaut. Avec des vitesses de pointe bien au-delà de ce qu’il est raisonnable si vous tenez à vos points (180 km/h pour le 150 ch / 195 pour le 180 ch et enfin 209 pour le 240 ch) il vous emmènera confortablement vers votre résidence secondaire ou toute autre destination de voyage. La consommation annoncée en mode mixte sur notre modèle 180 ch est de 5.7 l , durant notre essai nous étions plus proches des 9-10 l aux 100 km mais nous n’avons pas ménagé l’Evoque.

Par contre, un petit conseil, oubliez les auto-stoppeurs et faites garder les enfants, car il n’est pas conçu pour plus de deux personnes ou alors pour de courts trajets. C’est dans la logique du cabriolet, les places arrière laissent moins d’espace à vos genoux qu’un vol sur une compagnie low coast, par contre le confort des sièges est vraiment bien. Pour ma part, impossible de glisser mes pieds (pointure 45 …) sous le siège avant et il y a un décalage qui vous oblige à mettre les pieds un peu de biais.

Peut on parler de Land Rover sans parler de tout terrain ?

La réponse est bien évidement : NON. C’est l’ADN de la marque, alors notre Evoque est-il un digne fils de la longue lignée des Land, Def et autres ranges ? La réponse est bien évidement OUI. Cela peut vous étonner et d’ailleurs je le comprends. Qui aura cette idée saugrenue de faire du 4×4 avec un Evoque ? La réponse c’est Land Rover qui nous aura permis de tester le cabriolet dans différentes zones : plan incliné à 45°, descente boueuse, croisement de pont, piste de neige. L’Evoque avec son Terrain Response se sort bien de toutes ces situations. N’allez pas chercher des performances identiques à celles d’un Defender, ça n’est pas la vocation de cet engin, mais je suis persuadé qu’il blufferait plus d’un conducteur de 4×4. Dans la gamme des SUV compacts, je ne vois pas trop lequel irait essayer de taquiner l’Evoque. Cependant regardez bien ces images, car je ne pense pas que vous revoyez de sitôt un Evoque Cabriolet dans des situations équivalentes…

evoque-cabriolet-2.jpg

land-rover-evoque-cabriolet.jpg

essai_range_rover_evoque-tout-terrain.jpg

cabriolet-4x4.jpg

essai_range_rover_evoque-6671.jpg

essai_range_rover_evoque-6731.jpg

essai_range_rover_evoque-6802.jpg

essai-range-rover-evoque-cabriolet-neige.jpg

La capote

La capote est en toile noire. Actionnée par un bouton situé à droite du conducteur, elle sort de son logement ou se replie en une vingtaine de secondes. En cas de pluie inopinée vous ne devriez qu’à peine recevoir quelques gouttes. On peut la manoeuvrer tout en roulant jusqu’à la vitesse de 48 km/h. Elle est doublée par une garniture qui permet de réduire les bruits.

Un déflecteur d’air pliable est disponible (en option, dommage) pour réduire les turbulences et les courants d’air. Cet accessoire est à mon sens indispensable si la température ambiante est assez basse, par contre une fois monté, on sacrifie les places arrière.

le saute vent permet de réduire les remous, il se fixe en quelque secondes et se range une fois replié, pratique il prend peu de place

Nous avons fait 95 % de notre test avec la capote rangée et malgré une température extérieure de moins de 5°, avec juste un sweat, nous n’avons ni souffert du froid, ni des turbulences, tout juste peut-être avons nous ressenti un peu de brise légère au niveau des jambes, ce qui a vite été réglé en rajoutant quelques degrés de chauffage. A l’arrière par contre, avec toujours des températures basses, le passager pourra avoir tendance à bleuir si on roule à plus de 60-70 km/h. Les solutions sont simples pour remédier à ce problème : remettre la capote, lui offrir une doudoune, ou encore l’oublier par mégarde à la prochaine station service. Après tout, on est bien à deux dans cet Evoque pourquoi s’ennuyer avec du surpoids. Question sonore, aucun problème pour s’entendre sans vociférer à 130 km/h sur l’autoroute, un autre bon point.

Les 5% restant avec la capote fermée nous ont permis de voir ou plutôt d’entendre que le cabrio n’est pas bruyant, le système de doublure de la capote remplit bien son office de filtre pour les bruits de roulement.

décapoté ou couvert, le Range Rover Evoque est une réussite stylistique

essai_range_rover_evoque-6579.jpg

essai_range_rover_evoque-6581.jpg

de face, de profil ou de dos, l'Evoque cabriolet est une réussite stylistique

le coffre

Le coffre du range Rover Evoque, ou devrais-je dire le coffret, est presque symbolique. En effet il faut bien loger la capote quelque part. Si vous souhaitiez partir en vacances en famille il va falloir se restreindre sur les bagages, par contre pour un grand week end à deux, sa contenance ne devrait pas poser de soucis. Notez qu’on doit pouvoir y ranger une poussette ou un sac de golf.

le coffre du range Rover Evoque, tout juste 251 l, de quoi mettre deux bagages pour un week end à St Tropez

Les tarifs du Range Rover Evoque Cabriolet

La gamme de prix va de 51 600 € à 61 800 €

SE Dynamic


 Range Rover Evoque Mark III TD4 150 BVA 51 600 €

 Range Rover Evoque Mark III TD4 180 BVA 54 600 €

 Range Rover Evoque Mark III Si4 BVA – Essence 55 600 €

HSE Dynamic

 Range Rover Evoque Mark III TD4 150 BVA 57 800 €

 Range Rover Evoque Mark III TD4 180 BVA 60 800 €

 Range Rover Evoque Mark III Si4 BVA – Essence 61 800 €

Tarif de quelques options et packs (prix indicatif)

 Sièges avant chauffants 380 €

 Sièges avant chauffants et ventilés – Nécessite les sièges avec réglages 14/14 ou les sièges massants 1 110 €

 Sièges avant massants – Intégre les réglages 14/14 avec mémoire – Nécessite les sièges avant chauffants et ventilés 1 250 €

 Affichage tête haute laser
Nécessite le système de navigation Premium et le pare-brise athermique
1 310 €

essai-range-rover-evoque-cabriolet-essence.jpg

– Pack Assistance Conducteur

Assistance au stationnement parallèle et perpendiculaire, fonction sortie de parking et détecteurs d’obstacles
à 360 degrés, caméras panoramiques avec assistance au remorquage, système de contrôle des angles morts
avec détection des véhicules en approche et du trafic en marche arrière, reconnaissance des panneaux de signalisation,
système anti-éblouissement, alerte de franchissement de ligne avec correction de trajectoire et détection de somnolence
Nécessite les phares Xenon et le système de navigation Premium
086JA 3 510 € pour le SE / 2 800 € pour le HSE

– Pack Technologie

Système d’entrée sans clé, phares à LED adaptatifs, caméras panoramiques avec assistance au remorquage,
système de navigation Premium (SE Dynamic)
Non compatible avec les packs P13 et P15
074PL 4 900 € pour le SE / 2 300 € pour le HSE

– Pack Luxe – P15

Assistance au stationnement parallèle et perpendiculaire avec fonction sortie de parking
et détecteurs d’obstacles à 360 degrés, caméras panoramiques avec assistance au remorquage,
système de contrôle des angles morts avec détection des véhicules en approche et du trafic en marche arrière,
système d’entrée sans clé, système audio Meridian Surround 660W, trappe à ski, filet anti-remous,
alerte franchissement de ligne involontaire avec freinage d’urgence et détection de somnolence,
reconnaissance des panneaux de signalisation, système anti-éblouissement
5 350 € uniquement sur le HSE

Les équipements

Les finitions disponibles sont de deux niveaux :

SE Dynamic
– Carrosserie Dynamic
– Calandre Brunel avec encadrement Noir Narvik
– Ouïes d’aération Brunel
– Poignées de porte couleur carrosserie
– Coques de rétroviseurs Noir Narvik
– Badge de hayon et de capot Range Rover Atlas
– Finition inférieure des boucliers Gris Corris
avec insert Noir Narvik
– Finition de hayon Brunel
– Phares halogènes
– Jantes alliage 18 pouces 7 branches « Style 706 »
– Sièges en cuir grené à réglage électrique avec mémoire
8 directions (conducteur et passager avant)
– InControl Touch Pro – système audio Meridian™
avec 10 haut-parleurs et subwoofer
– Écran tactile 10,2 pouces
– Essuie-glaces asservis à un détecteur de pluie et système
d’allumage automatique des feux
– Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
– Sorties d’échappement carrées finition brillante
– Points de fixation pour coupe-vent.

HSE Dynamic

Équipements du SE Dynamic, plus :
– Projecteurs antibrouillard
– InControl Touch Pro Navigation
– Caméra de recul
– Éclairage d’ambiance configurable
– Bouches d’aération arrière
– Plaques de seuils de porte lumineuses «Range Rover»
– Ouïes d’aération du capot Noir Narvik
– Calandre Dynamic Noir Narvik avec encadrement
Gris Corris
– Ouïes d’aération Noir Narvik
– Finition de hayon Noir Narvik
– Phares au xénon avec signature LED et réglage
automatique du niveau
– Jantes alliage 19 pouces 7 branches « Style 707 »
– Sièges en cuir Oxford à réglage électrique avec
mémoire 12 directions (conducteur et passager avant)
– Rétroviseurs extérieurs – réglables et rabattables
électriquement, chauffants, lampes d’approche avec
logo Evoque cabriolet projeté, clignotants, mémoire
et inclinaison automatique en marche arrière.

Le catalogue des options vous permettra de personnaliser votre Evoque avec une large gamme de choix pour :

 la couleur de carrosserie

 les coloris intérieurs et la sellerie

 les jantes de 17 à 20  »

 la sellerie

 les inserts (porte, accoudoir, tableau de bord, seuils de porte, palettes

 éléments en carbone : rétro, ouîes

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR