Goat Ultra4 d’Axel Burmann Off Road Terror

Goat Ultra4 d’Axel Burmann Off Road Terror

Axel Burmann à 48 paraît être quelqu’un d’assez posé. Plutôt calme, parfois un peu taciturne, notre homme se métamorphose complètement dès qu’on lui mets un volant dans les mains et surtout une pédale d’accélérateur sous le pied. Fidèle parmi les fidèles dans le championnat Européen d’Ultra4, Axel, à chaque course, pilote avec un engagement total.

king-of-france-ultra4-2016-j1-4852.jpg

C’est un habitué des figures de style, comme son tonneau par l’avant au King Of France 2016. loin d’être un rookie derrière son volant, Axel a participé à un nombre impressionnant de courses : Croatia trophy, Athens trophy, Ultra4, 3 fois au King Of The Hammers, Warn Trophy Italy, etc

ultra4-axel-burmann-2271.jpg

Récemment, notre ami a bien terminé la seconde épreuve de cette année, le King Of Italy qui a eu lieu au mois de juin, avec un cinquième place bien méritée. Voilà donc un reportage sur sa voiture surnommée « Goat ».

Le châssis du Goat

Son véhicule est construit sur la base d’un châssis produit par Goat Built, une société américaine qui produit les fameux châssis Ibex (Ibex signifie bouquetin en Anglais). Ces châssis sont livrés en kit. On peut commander un kit complet ou juste la base et ensuite construire son propre engin soi même. Nous sommes proche du jeu de Lego ou du Mecano. Le châssis a cependant été revu et plusieurs améliorations ont été faites en Belgique. Axel est constamment en train de faire évoluer son véhicule afin de le rendre plus performant et fiable.

Les dimensions de l’engin sont de 4m de long pour 2,05 de hauteur et 2,15m de large le poids total est de 2200 kg.

Moteur et boîtes de vitesses

Une fois que l’on a choisi sa base de travail il va falloir y mettre un moteur. Dans le championnat Ultra4, on rencontre en Europe et aux Etats Unis beaucoup de moteurs de Corvette du LS1 au LSX, mais Axel a choisi un bloc V8 6,1l Hemi SRT-8 de chez Chrysler. Vous savez celui qu’on trouve sur le Grand Cherokee (ancienne version), la Chrysler 300C ou le Dodge Challenger. Placé à l’avant du 4×4, il est accouplé à une boîte de vitesse à trois rapports, TH400 Super Hydra de chez Reid Racing. Robuste et légère, la TH400 se retrouve sur la majorité des véhicules typés Ultra4. Cependant on peut trouver des points de faiblesse qui ont été revus par Reid racing avec sa version Super Hydra, qui est en quelque sorte un modèle renforcé avec un nouveau carter et des modifications à l’intérieur même de la boîte. Le shifter (levier de vitesse) est un classique sidewinder.

V8 6,1l Hemi SRT-8

ultra4-axel-burmann-2409.jpg

Le moteur est piloté par un ECU de chez KMS, ce qui permet d’avoir accès à la reprogrammation de la cartographie mais aussi de gérer différents paramètres moteur et d’avoir des alertes via les différentes capteurs ; pression, température, voltmètre, etc. Pas de gros changements sur le bloc V8, il faut dire que de base il développe 425 ch, ce qui est loin d’être ridicule. Il est refroidit par un radiateur Griffin situé sur la partie arrière où se trouve aussi le réservoir de 120l.

Radiateur Griffin

réservoir de 120l

ultra4-axel-burmann-2413.jpg

Une particularité de cet Ultra4, c’est de disposer d’une boîte de transfert Atlas 4 Speed. Comme la traditionnelle Atlas, elle permet de rouler en 4×4, en propulsion ou en traction mais elle dispose de 4 vitesses ! Une longue au ratio de 1:1 et de trois vitesses courtes avec au choix suivant ce que l’on souhaite faire de son 4×4 – Ultra4 – Rock Crawling, etc
Les ratios disponibles sont les suivants :

 1.5:1, 2.72:1, & 4.08:1

 2.0:1, 2.72:1, & 5.44:1

 2.72:1, 3.0:1, & 8.16:1

 2.72:1, 3.8:1, & 10.34:1

 2.72:1, 4.3:1, & 11.70:1

Les suspensions du Goat Ultra4

Axel n’aime pas trop lésiner et pour la suspension il a choisi des amortisseurs et des bypass de chez King Off Road Racing Shocks, ce qui semble être actuellement un des choix préférés des pilotes en Ultra4, en Baja et dans les autres disciplines de la compétition tout terrain.

Il faut noter que sur les différentes courses Ultra4, il y a toujours une équipe de chez King présente pour aider aux réglages avant la course. King remet aussi un prix en cash à celui qui sera le plus rapide sur la King Shocks Zone, ce qui n’est pas sans intérêt !

suspension King coil over et bypass

ultra4-axel-burmann-2283.jpg

ultra4-axel-burmann-2287.jpg

ultra4-axel-burmann-2307.jpg

Le pont avant et la direction

A l’avant on trouve un Dynatrac Dana 60 Prorock qui est équipé d’un blocage de différentiel ARB. Le bol de pônt est aussi de chez Dynatrac ainsi que les demi arbres, les moyeux et les freins. Les cardans sont en chromoly et ont été commandés chez RCV, facilement reconnaissables à leur bol orange. La couronne et le pignon d’attaque sont eux de marque Yukon Gear et enfin l’arbre de transmission grand angle est un high Angle de chez Driveline USA. Le pont est un modèle High Pinion, ce qui signifie que l’arbre de transmission est accouplé en position haute, l’arbre est ainsi plus protégé et sa garde au sol est aussi plus grande que sur un pont standard où il serait logé vers le bas.

ultra4-axel-burmann-2277.jpg

ultra4-axel-burmann-2420-2.jpg

Pour la direction hydraulique, ici c’est du classique avec pompe, vérin et orbit roll de chez PSC.

ultra4-axel-burmann-2278.jpg

Le pont arrière

On trouve encore un blocage de différentiel ARB mais cette fois dans un pont Currie Rock Jock 70 High Pinion. Le Rock Jock a un bol depont incliné et sa garde est donc aussi meilleure. Dedans on trouve tous les éléments (moyeux, demi arbres) de chez Currie saud la couronne et le couple conique comme à l’avant de chez Yukon. Les freins sont des Wilwood.

En bref que ce soit le pont avant ou l’arrière nous sommes sur des ponts de très gros diamètres, qui en plus sont ensuite renforcés. Avec les composants en acier spéciaux (chromoly), les ponts sont donc extrêmement résistants, il faut bien ça pour de l’Ultra4.

ultra4-axel-burmann-2295.jpg

ultra4-axel-burmann-2296.jpg

Pneus et roues de l’Ultra4

Du classique encore, si vous êtes familiers des compétitions, vous aurez reconnu des pneus Maxxis trepador en 40″  et des jantes raceline.

L’intérieur

Comme dans tout engin de compétition on trouve un tableau de bord très complet avec des interrupteurs et des dashboard qui permettent d’afficher les différents paramètres du moteur, des boîtes et des périphériques. Ici il a été réalisé par D&G Tuning et je dois dire que l’intégration des différents éléments est vraiment bien faite.

ultra4-axel-burmann-2309.jpg

ultra4-axel-burmann-2311.jpg

ultra4-axel-burmann-2316.jpg

ultra4-axel-burmann-2322.jpg

ultra4-axel-burmann-2324.jpg

ultra4-axel-burmann-2327.jpg

Pour finir il faut bien se mettre les fesses dans un baquet et s’harnacher. Ici ce sont des sièges baquets Cobra avec des harnais Corbeau.

ultra4-axel-burmann-2317.jpg

La dernière particularité de cet Ultra4, c’est que Axel l’a voulu polyvalent car il aime participer à des challenges extrêmes, on a do,nc deux treuils, comme dans une configuration traditionnelle mais Axel en a rajouté un en central. Tous les trois viennent de chez Gigglepin : à l’avant et à l’arrière un Gigglepin double moteur et un autre double moteur avec freespool en central.

ultra4-axel-burmann-2282.jpg

Voila une bien belle bête de course qui est faite pour endurer les pires supplices tout en gardant une vitesse de pointe conséquentes. La Vmax de cet engin est de près de 170 km/h en logue et environ 200 en courte. Mais, car il y a un mais, au moment ou j’écris ces lignes le Goat attends une nouvelle boîte de vitesse GM 4l80 à 4 vitesses et une boîte de transfert Atlas à deux vitesses de chez Advanced Adapter, ce qui devrait porter la vitesse maximale à près de 200 km/h !

affaire à suivre…

king-of-france-2016-ultra4-2999-2.jpg

king-of-france-ultra4-2016-j1-4099.jpg

king-of-italy-ultra4-2016-8040.jpg

king-of-italy-ultra4-2016-8289.jpg

king-of-italy-ultra4-2016-8860.jpg

ultra4-axel-burmann-2328.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR