Grand Cherokee Trackhawk : la plus puissante Jeep jamais construite

Grand Cherokee Trackhawk : la plus puissante Jeep jamais construite

Essai Grand Cherokee Trackhawk SRT Supercharged 6.2 – 707 ch

« Je suis monté dans un avion de chasse »

Ce mardi s’annonçait comme une journée plutôt normale : un test des nouvelles motorisations du nouveau Jeep Renegade. Tout se passait normalement au centre d’essais de Balocco (circuit d’essai du groupe Fiat-Chrysler) en Italie. Soleil et Jeep font bon ménage, nous faisons le tour du circuit 4×4 avec notre nouveau Jeep Renegade Trailhawk puis revenons dans les bâtiments destinés à la presse. Après m’être offert un bon jus d’orange bien frais, je pensais en avoir terminé avec les essais.

Cependant, quand quelqu’un de Jeep vient me demander si je veux tester autre chose, ma curiosité est piquée. Nous nous dirigeons à l’arrière d’un bâtiment tout proche et s’offre alors à moi une vision enchanteresse. 5 grands Cherokee sont alignés en file. Je les vois de dos, les moteurs ne sont pas démarrés mais quelque chose attire mon regard.

Est-ce bien normal de voir 4 sorties d’échappement ? Pas sûr … je vois bien une plaque comme sur les séries spéciales Trailhawk, plus orientées tout terrain. mais ce que je vois me paraît plutôt rabaissé et surtout il n’y  a pas 4 sorties d’échappement sur cette série. Je vais le voir de profil et là s’imprime comme un flash sur ma rétine : GRAND CHEROKEE SUPERCHARGED !

test grand cherokee trackhawk

test grand cherokee trackhawk

grand cherokee trackhawk

grand cherokee trackhawk

grand cherokee trackhawk v8 supercharged

grand cherokee trackhawk v8 supercharged

moteur hellcat grand cherokee trackhawk v8 supercharged-

moteur hellcat grand cherokee trackhawk v8 supercharged-

 

J’ai devant moi la Jeep la plus bestiale, la plus puissante jamais construite le TRACKHAWK

J’avais déjà eu le plaisir de tester le Grand Cherokee SRT (6.4l 468 ch) mais là … le Trackhawk j’en avais bien entendu parler, ce grand Cherokee sur lequel Jeep a greffé un moteur de Dodge Challenger le SRT Hellcat, le voir en vrai ça change tout.

Ce qui va me changer ce seront les minutes qui vont venir, car on me propose d’aller tourner sur le circuit « Alfa Romeo » de Balocco avec l’engin.

Pour que vous compreniez bien je vais vous donner les caractéristiques de l’engin

  • moteur Hellcat V8 6.2l Supercharged (compresseur)
  • 707 chevaux et 868 Nm de couple
  • 0 à 100 km/h en 3,7 secondes
  • vitesse de pointe 289 km/h
  • 400 m DA 11.6 s
  • transmission Quadra-Trac 4×4 répartition 50 / 50
  • mode tarck 70 % du couple à l’arrière, 30 % à l’avant
  • Selec-Track mode circuit, sport, neige, auto et remorquage
  • freins Brembo  40 cm à l’avant avec des étriers à six pistons, et 35 cm à l’arrière avec des étriers à quatre pistons
  • surbaissé de 2.5 cm par rapport aux autres Grand Cherokee
  • pneus Pirelli 295/45ZR20 P Zero
  • boîte de vitesse automatique TorqueFlite 8 rapports et mode séquentiel
  • poids 2433 kg

Au volant du Grand Cherokee Trackhawk

J’ouvre la porte, je me glisse sur le siège et je pousse le bouton Start. Le ronronnement du moteur se fait entendre, le son est profond, on ressent de petites vibrations quand on est encore à l’arrêt, autant dire que le moteur ne demande qu’à prendre des tours.

La safety car qui me devance se met en marche et je mets la boîte en mode Drive, c’est parti. La pédale d’accélérateur à peine effleurée, le son emplit l’habitacle, mes poils se hérissent, mon coeur bat plus vite, il est temps de faire souffler la clim à fond !

Quelques centaine de mètres nous séparent de l’entrée sur le circuit, je respire à fond, je tâche de rester calme. Plusieurs pensées se bousculent dans ma tête du genre :

  • fais gaffe tu n’es pas un pilote et on va sur un vrai circuit
  • surtout ne pas se sortir et éclater une caisse à 120 000 où alors je connais un certain Philippe qui apprécierait moyennement la blague
  • trajectoire, point de corde, freiner tard (mais pas trop), relâcher doucement attendre et réaccélérer, roues droites

Cette fois-ci j’y suis, allez hop, gaz, une chicane, ne pas toucher les cônes, premier virage, une droite, j’y vais tout doux, gaz sur le petit bout de ligne droite …. ah comment ça pousse, virage, gaz, p##### c’est un truc de malade, virage, virage, zut je me fais un peu surprendre dans l’épingle, gaz, chicane, deuxième tour un peu plus vite, freinage plus tardif, accélérations plus franches mais il y en a encore sous la pédale, pas possible de pousser trop fort, les lignes droites ne sont pas suffisamment longues. Cette fois-ci je laisse le volant à Alain, je profite un peu plus des sensations en étant passager, et que dire du son du V8 Supercharged, ça feule, c’est sourd, ça emplit l’habitacle, quel pied. A moi de reprendre le volant, je sens un peu mieux la voiture. Cette fois  penser à mon ressenti et au comportement de l’engin. Ca part très fort et c’est linéaire, pas de coup de pied au cul comme un turbo mais une sensation de franche accélération qui ne s’arrête jamais. Coup d’oeil au compteur, je suis déjà à 160 pourtant à peine quelques centaines de mètre de ligne droite.  On retourne aux stands, c’est déjà fini … Ah non on me propose de refaire un tour pas d’hésitation : je saute dans la voiture, cette fois, je suis seul, je vais essayer de suivre (en tout cas je vais faire de mon mieux) le pilote qui est dans la safety car. Je me débrouille mieux, je suis moins loin derrière que les fois précédentes, là mon freinage était pas mal, j’ai attendu le cône pour écraser mon pied, je vire, et à fond pied au plancher (et encore je ne suis pas en mode track), cette voiture est pire qu’une caisse de débile, ça surclasse très largement la version Grand Cherokee SRT. Retour aux stands.

Je pense qu’il m’aura fallu un peu plus d’une heure pour décrocher le sourire stupide qui était figé sur mon visage. Essayer cette voiture parmi les premiers a été un plaisir total. Alors certes? j’aurais adoré multiplier les tours pendant des heures mais je ne suis pas le seul journaliste sur place.

Que dire de mes impressions qui n’a pas été dit au dessus ?

Je ne sais pas trop, vous parler de l’intérieur ? Et bien sincèrement ça n’est pas ce qui m’a intéressé, de la conso qui dépasse sur ce bout de circuit les 40l/100 je m’en fiche totalement, le CO2, je me marre, les taxes, rien à battre.

Cette voiture est pire qu’inutile si on la regarde de manière pragmatique, en effet pourquoi avoir 717 ch quand la limitation va passer à 80 km/h sur route, pourquoi un V8 6.2l quand on nous rabâche à longueur de journée la planète en péril, quand on essaie de nous convaincre d’être végan alors que je n’ai rien demandé, j’en passe et des meilleures ….


Inutile mais quel plaisir (ou plutôt quel pied) !

Bah oui elle est là la conclusion, il existe encore des marques qui comme Jeep font des voitures plaisir. On est à des années lumières du bon ton où il faudrait rouler en voiture à pédale, on fait fi des taxes et de ce que va coûter la carte grise (70 cv), pas grave car de toute façon c’est plafonné à 8000 €. Eh oui pas grave car quand on peut s’offrir un Trackhawk à 120 000 € ça n’est pas pour chouiner sur les frais annexes.

Cher vous avez dit cher, le prix du trackhawk : 120 000 € ?

Alors certes je ne vais pas vous faire l’affront de dire que c’est donné, mais on s’en fout.

Si j’avais les moyens évidemment que je me paierais ça. Je serais même prêt à échanger mon hilux quasi neuf contre un ticket d’euromillion gagnant. Et en plus je ferais un geste pour l’environnement et je me paierais le luxe d’avoir une empreinte carbone à 0 voire positive en plantant des hectares de chênes dans la propriété qui borde mon château pour qu’ils avalent plus de CO2 et rejettent plus d’oxygène que ce que cramerait mon Trackhawk , je mettrais même des moutons pour tondre les km² de mes pelouses.

Cependant il faut comparer ce qui est comparable. Regardons un peu dans les SUV super sportifs disponibles :

  • Lamborgini Urus V8 4,0 L biturbo de 650 ch : à partir de 205.715€
  • Range Rover SVAutobiography Dynamic V8 Supercharged 5.0l : à partir de 178 400 €
  • BENTLEY BENTAYGA moteur W12 6.0l bi turbo 608 ch : à partir de 215.000 €
  • Porsche Cayenne Turbo S Moteur V8 de 570 chevaux : à partir de 174 290€

Alors certes la finition n’est peut être pas la même mais les concurrentes sont plus chères et moins puissantes !!! 

Jeep remporte la palme du SUV le plus puissant, je ne peux que les féliciter !

PS : à quand une version avec le moteur Demon de 840 ch ?

 

CATEGORIES
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR