Hdj 80 Toyota : Dream Team Car

Hdj 80 Toyota : Dream Team Car

Fer de lance de la société Dream Team Car, les préparations de 4×4 pour le raid, n’ont plus de secret. Si elles sont de plus en plus fréquentes sur les Toyota HDJ 100, il n’en demeure pas moins que le prédécesseur du station wagon, en l’occurrence le HDJ 80 a encore les faveurs de nombreux voyageurs au long cours.

hdj80-raid-dream-team-02.jpg

Passé maître dans l’aménagement des 4×4 en vue du raid, il faut reconnaître que, malgré l’arrivée sur le marché de nouveaux véhicules tout terrain, c’est bien avec l’HDJ 80 que l’atelier de Dream Team s’est forgé on excellente réputation. Ce Station Wagon, ancienne génération, ils le connaissent par coeur, ses points faibles, ses défauts mais également ses extraordinaires qualités. Avec l’expérience acquise, chacun sait, du comptoir où l’on conseille le client, à l’atelier où l’on monte les équipements, comment tirer le meilleur parti de ce véhicule exceptionnel. Car il n’y a pas à en douter, le Station Wagon HDJ 80, 12 ou 24 soupapes demeure la référence en matière de raid malgré les kilométrages affichés au compteur par les véhicules présentés sur le marché de l’occasion. Mais il faut également souligner que le Toyota HDJ 80 est l’un des derniers 4×4 qui en cas de panne ou d’avarie, loin de tout concessionnaire, peut être réparer avec les moyens du bord. Parfois, c’est peut être du bricolage artisanale qui ferait pâlir les ingénieurs de la marque. Mais, avec un HDJ 80, on rentre toujours ! Tiens en voilà une idée pour un le slogan publicitaire !

hdj80-raid-dream-team-04.jpg


En mai 2007, ce HDJ 80 24 V accusait ses 152 000 kilomètres : suspensions avachis, bruits de roulements, peinture éraflées voir défraîchie. Le temps était venu de lui refaire une beauté, de revoir sa mécanique et d’aménager l’habitacle pour emmener deux personnes sur les pistes africaines dans d’excellentes conditions de confort. On allait profiter de cette occasion pour démonter le Webasto et l’attelage. Outre un entretien poussé, vidanges moteurs, boîtes et ponts, contrôle de la mécanique, on procédait à un réglage des roulements du train avant. Le fonctionnement de la clim étant défaillant, on remplaça le condenseur et l’on fit une recharge. Par précaution, les deux batteries principales (compartiment moteur ) furent changées. Histoire de gagner quelques chevaux de plus, on installait un intercooler et un échappement latéral et dans la foulée un kit schnorchel pour protéger la mécanique des intrusions du sable, accident néfaste pour les cylindres.

Coté trains roulants, Sébastien préconisa le montage à l’avant comme à l’arrière de ressorts King Springs associés à des amortisseurs Koni raid. C’est selon lui le meilleur compromis en matière de suspensions pour le 80. (avec l’expérience, force est de constater qu’il a raison). Ce mariage offre une tenue de cap exemplaire sur la piste et un amortissement doux. Les inégalités sont parfaitement filtrés, les creux et les bosses absorbés même après de nombreux kilomètres parcourues à vive allure. Enfin, le véhicule conserve son assiette et n’a aucune tendance à s’incliner sur le coté avant gauche même lors de la présence éventuelle du treuil d’origine.

hdj80-raid-dream-team-05.jpg

En complément, pour prévenir le déboîtement d’un ressort en cas de croisement de pont extrême, des sangles anti-débattement ont été montées.

hdj80-raid-dream-team-06.jpg

Coté look, le Toyota reçu de nouvelles protections. En premier chef, un pare-chocs TJM et des Roll-bar peints en noir, des skis en Alu TJM l’un en protection du moteur, le second en protection des boîtes de vitesses et de transfert. Deux phares longue portée Hella complétaient l’éclairage d’origine qui n’est pas bien fameux par nuit noire.

hdj80-raid-dream-team-03.jpg

Le HDJ 80 ainsi préparé était prêt pour une première longue escapade de l’autre coté de la Méditerranée. A son retour, une nouvelle révision s’imposait. non seulement le train avant avait souffert mais malgré la première révision, soit à un peu plus de 166 000 kilomètres au compteur, toute la transmission du train avant était bonne à changer : les roulements, les pivots et les joints de bols, les joints homocinétiques, les arbres de roues et fusées. Cependant, rien d’extraordinaire à cela. Passé un certain nombre de kilomètres, on est quasi obligé d’en passer par là ! Les freins, avec le remplacement du maître cylindre, des disques et des plaquettes ont été remis à neuf. Ce sont des pièces d’usure et il n’y a rien d’anormal à ce kilométrage surtout en fonction des conditions d’utilisation ;

Façon Pullman

Avec l’expérience acquise, le propriétaire décide également d’aménager son HDJ80 pour une utilisation spécifique “raid”.

hdj80-raid-dream-team-08.jpg

En fonction de la demande du client, différentes solutions sont proposées mais toujours, chaque emplacement disponible de l’habitacle est utilisé judicieusement. En ce qui concerne, ce HDJ 80, seul les fauteuils en cuir à l’avant ont été conservés. Maintenant, à l’arrière de ces derniers c’est un grand plancher recouvert de moquette grise qui peut recevoir un matelas en bultex. Sous ce plancher surélevé de 30 cm environ sont deux grands tiroirs avec glissières destinés à recevoir, dans l’un les effets personnels des passagers, dans l’autre différents petits matériels. Accessibles par les portières arrières, on trouve le réservoir d’eau pour une douche d’une contenance de 60 litres et des emplacements pour des rangements…

hdj80-raid-dream-team-07.jpg

Pour terminer ce tour du propriétaire, de chaque coté, à hauteur des ailes arrières, se trouvent deux petits coffres. A droite, a pris place la batterie auxiliaire rechargée via un coupleur séparateur, à gauche un petit compresseur bi-cylindres, un accessoire toujours utile au sortir d’une zone de sable. Alimenté par la batterie auxiliaire, un petit frigo permet de conserver quelques vivres. L’équipement de navigation n’a pas été laissé pour compte et un GPS (Garmin 276 C) et un Terratrip complète l’instrumentation d’origine. Ils ont été fixés sur une console en alu situé au milieu de la planche de bord.

hdj80-raid-dream-team-10.jpg

Pour le look

Pour une nouvelle cure de jouvence, la carrosserie à reçue une belle peinture noire. Un travail soigné, car il est impossible de déceler la couleur d’origine de l’extérieur ! Pour le look, Les pneus BF Goodrich 285 x 75Rx 16 A/T ont été montés sur de magnifiques jantes Racer 8x 16 noires et les glaces ont été traitées par Glass Teint. A ce niveau, il ne s’agit pas seulement d’ un effet esthétique car ce traitement protège l’habitacle de la chaleur ce qui soulage d’autant la climatisation ( économie de carburant) et que, de surcroît, des objets ou effets personnels suscitent beaucoup moins la tentation et autres indélicatesses.

hdj80-raid-dream-team-09.jpg

Le pare-choc arrière a été échangé pour un nouveau plus robuste et un porte roue sur châssis Kaymar est venue prendre place au-dessus. Ce porte roue pivotant permet d’ouvrir les battants sans aucun effort. Enfin, un support de plaques de désensablage à été monté sur le hayon arrière. De ce fait, il a été nécessaire de remplacé les deux vérin d’origine par deux autres renforcés pour soulager l’ouverture du hayon. Bien sûr, toutes ces accessoires rapportés ont également été peint en noir.

hdj80-raid-dream-team-01.jpg

Confort et luxe

Grâce à ce mariage ressorts/amortisseurs, aux cossus sièges en cuir d’origine et malgré la boîte manuelle (on trouve l’auto plus agréable mais ce n’est qu’une opinion personnelle) le HDJ 80 offre un confort de conduite assez remarquable. La surcharge de l’équipement embarqué n’a aucun effet sur la tenue de route tant sur le goudron que sur la piste et les chemins rocailleux. Enfin, coté look, sincèrement la couleur noire lui va à ravir. Bref, on sera aussi à l’aise à son bord en arpentant la croisette de ce coté ci de la Méditerranée que de l’autre coté sur les pistes Tunisienne ou Marocaine.


Le prix de l’équipement
tarif indicatif

 Porte roue sur châssis Kaymar : 710 € HT

 Aménagement intérieur : 1500 € HT

 douchette, pompe réservoir : 450 €HT

 Frigo Engel MT 45 : 752 € HT

 Intercooler HDJ 24 V : 1505 € HT

 Bavette réglables : 334 € HT

 4 jantes RAcer 8/16 : 1075 € HT

 Kit support de désensablage : 400 Ht sans les plaques

 snorkel Safari filtre cyclonique : 324 € HT

 Amortisseur Koni Raid : les 4 735 € HT

 Ressorts Av/ Ar Kings Springs : 566 € HT

 Echappement latéral inox : 831 € HT

 Carrosserie, peinture et monogrammes : environ 3000 € HT

DREAM TEAM CAR

39 avenue José Nobre

Z.I. Ecopolis Sud

13500 Martigues

tel : 04.42.06.04.04

fax : 04.42.06.57.10

email : magasin@dreamteamcar.com

Dream Team

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR