Hummer Dakar 2009 : E.Vigouroux au volant

Hummer Dakar 2009 : E.Vigouroux au volant

ERIC VIGOUROUX SUR LE HUMMER DU TEAM DAKAR USA


DAKAR 2009

Remplaçant l’Américain Ronn Bailey, indisponible pour des raisons de santé, Eric Vigouroux participera finalement au prochain Dakar « Argentine-Chili » 2009 sur un Hummer du team Dakar USA. Après une séance d’essais très positive, Robby Gordon a décidé en accord avec Ronn Bailey de confier le volant de son second Hummer à Eric, qui sera copilote comme d’habitude par le fidèle Alexandre Winocq.


photo-hummer-dakar-06.jpg

« Mes relations avec Robby Gordon datent du Dakar 2006, lorsque après son retrait, il nous avait offert ses pneumatiques Toyo. Cela avait permis à notre Trophy Truck non seulement de terminer l’épreuve, mais aussi de remporter la catégorie « Open », explique Eric. Depuis, je me suis installé aux Etats-Unis, ce qui m’a permis d’entretenir des relations régulières avec Ronn et Robby. Aussi dès qu’il s’est avéré nécessaire de trouver un nouveau pilote, ils ont naturellement pensé à moi. C’est un honneur car Robby connaît beaucoup de pilotes aux USA dont certains très fortunés, mais aucun n’a l’expérience du Dakar et notamment du sable. »

photo-hummer-dakar-05.jpg

Ensuite, tout s’est très vite « emboîté». Les partenaires habituels d’Eric, GM Racing et Toyo Tires, sont également ceux du team Dakar USA de Robby Gordon. Lors du test au volant du Hummer à deux roues motrices, Eric s’est rapidement senti à l’aise. A partir de là, son souhait principal était de courir avec son coéquipier habituel, Alexandre Winocq. « Notre binôme marche bien et je pense que c’est une des clefs de la réussite dans ce contexte où tout est nouveau », explique Eric.

photo-hummer-dakar-04.jpg

« C’est une histoire extraordinaire car pour la deuxième fois depuis 1997, je n’avais pas prévu de participer au Dakar suite à une année 2008 très chargée. J’étais donc entièrement disponible pour accepter cette proposition qui a été officialisée la veille de Noël . Concernant la stratégie du Dakar, le patron est bien évidemment Robby Gordon. Notre objectif est de tout faire pour l’amener à la victoire.

photo-hummer-dakar-03.jpg

De mon côté, j’aborderai l’épreuve avec une certaine ambition, mais aussi une bonne dose d’humilité. Avec Alex, nous découvrirons une nouvelle voiture, une nouvelle équipe, et également un nouveau terrain, mais ce dernier point vaut pour tous les concurrents. Nous resterons donc à distance raisonnable de Robby tout en visant les places d’honneur. En fin d’épreuve, tous les efforts du team se porteront sur la voiture la mieux placée selon la propre volonté de Robby » conclut Eric.

photo-hummer-dakar-02.jpg

« Enfin je voudrais adresser une pensée toute particulière à Ronn BAILEY. J’ai connu Ronn lorsque que je l’avais accueilli dans ma structure pour son premier Dakar en 2005. Depuis nous nous sommes toujours entraidés sur de nombreuses épreuves. Nous aurons à coeur de lui faire honneur au volant du Hummer N° 324 qui sera aux couleurs de sa société Vanguard Security! »

photo-hummer-dakar-01.jpg

A l’issue des deux premières étapes du Dakar ‘’Argentine-Chili », Eric Vigouroux et Alexandre Winocq occupaient la 22e place du classement général. L’équipage Pro-System Racing prend tranquillement ses marques avec le Hummer, à la grande satisfaction du « patron » Robby Gordon.

hummer-vigouroux01.jpg

« Lors de la première étape, nous sommes partis sur un rythme raisonnable. Nous avons vite rattrapé une voiture, mais il y avait trop de poussière pour doubler. Alors que nous roulions à 180 km/h, le pneu arrière gauche a explosé. En fait, il avait frotté contre le pot d’échappement. Nous terminons la spéciale en 26e position, et surtout nous avons eu de bonnes sensations avec la voiture. Elle est très impressionnante en accélération et en freinage. Le seul petit défaut, c’est le pare-brise, il fait nettement plus chaud que dans le Trophy Truck », analysait Eric à Santa Rosa de la Pampa, au terme de la première étape.

Le lendemain, l’étape Santa Rosa de la Pampa – Puerto Madryn était la plus longue du rallye, avec une spéciale assez courte, seulement 237 km chronométrés. Au menu, un peu de navigation en hors-piste, quelques zones de fesh fesh où beaucoup de concurrents se feront piéger, et surtout une incroyable poussière. « Du premier au dernier kilomètre, nous avons roulé dans la poussière des concurrents qui nous précédaient. C’est un peu la rançon de notre mauvais numéro de course, qui nous oblige à partir derrière des concurrents moins rapides que nous mais néanmoins difficiles à doubler. Pour être plus proche des temps de Robby Gordon, il nous reste à espérer que les autres ont des problèmes », plaisantait Eric. « De toute façon, je roule à ma main, je m’applique à effectuer des passages propres, à décomposer mes mouvements. Nous avons désormais de bons repères avec la voiture, il reste maintenant à espérer que l’horizon s’éclaircisse… »

En attendant ce moment, Eric savoure déjà le grand plaisir d’être un « quasi professionnel », n’ayant à s’occuper que de son propre pilotage… Robby Gordon semble satisfait de son choix, et à l’arrivée de la deuxième spéciale, il a tapé dans les mains d’Eric, comme savent si bien le faire les Américains !

hummer-vigouroux.jpg


06/01/2009

DAKAR 2009/ 3E ÉTAPE PUERTO MADRYN – JACOBACCI
UNE PANNE MÉCANIQUE STOPPE LE HUMMER D’ERIC VIGOUROUX

La troisième journée de course du Dakar n’a pas été favorable à Eric Vigouroux et Alexandre Winocq. C’est très tard dans la soirée qu’ils ont rejoint le bivouac de Jacobacci, installé sur les voies de la gare (désaffectée) de cette petite ville.

Alors qu’ils s’étaient élancés en 23e position dans la spéciale, ils ont été victimes, peu après le CP1, d’une panne mécanique. Une poulie d’entraînement de la pompe de direction assistée a cassé, immobilisant leur voiture au bord de la piste. En effet, sans direction assistée, le Hummer conçu et préparé par le team de Robby Gordon ne peut absolument pas rouler.

Eric et Alexandre n’avaient plus qu’à attendre le camion d’assistance course du Team Dakar USA, qui heureusement possédait la pièce. Mais le temps que celui-ci arrive, et que les mécaniciens réparent, plusieurs heures s’étaient écoulées…. La possibilité d’une bonne place au général est désormais guère probable.

Heureusement, du côté du ‘’boss’’ Robby Gordon, tout s’est bien passé. Le pilote américain a terminé cette troisième spéciale en dixième position, juste derrière les Mitsubishi, les VW et les BMW officielles. Au classement général, Robby pointait à la neuvième place, avec une trentaine de minutes de retard sur le leader, Carlos Sainz. L’Américain espère bien tirer son épingle du jeu dans les difficiles étapes de dunes…

Sources et photo : Pro system racing

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR