Lada Niva 4×4 pour le raid et les vacances

Lada Niva 4×4 pour le raid et les vacances

Lada Niva pour le raid et les vacances

Papi fait de la résistance

Nul besoin de partir pour le bout du monde à bord d’un 4×4 dispendieux pour assouvir sa soif d’aventure et de liberté. Pour preuve, ce Lada Niva préparé de belle manière par All Road Village destiné à des escapades en Camargue.

lada_3-4_ar.jpg


Publicité



Commercialisé en France depuis 1982, le Lada Niva fait toujours parti du paysage sur le marché du petit 4×4. Il faut dire qu’à l’époque de son arrivée, son concept était novateur pour ne pas dire révolutionnaire. Premier 4×4 à caisse autoporteuse, le Lada Niva adopte un schéma inédit sur un véhicule TT en ce qui concerne la chaîne cinématique  et le train roulant. A l’instar du Range Rover (un autre best seller très recherché aujourd hui ), il est doté d’une transmission 4 roues motrices  permanente grâce à un différentiel central (avec un blocage manuel ), et d’une suspension par ressorts hélicoïdaux

lada_niva.jpg

En revanche, le Niva est pourvu de roues indépendantes pour le train avant. Coté motorisation, le lada Niva fait appel depuis 1994 à un 4 cylindres 1,7 L qui offre 80 ch pour un couple de 124 Nm. Ce moteur n’est qu’une évolution du 1,6 L, lui même dérivé d’une licence Fiat. Peu cher, presque bradé, le Lada Niva conserve les faveurs de nombreux passionnés, de pêcheurs et de chasseurs et autres amoureux de la nature. Avec une préparation ad-hoc, il devient un outil original au look rétro.

lada_moteur.jpg

La préparation All Road Village

Millésimé 2001, le Lada Niva a déjà un certain vécu. Même si l’état de sa carrosserie se montre impeccable, son robuste moteur est à la peine. Une sérieuse révision s’impose. L’équipe d’all Road Village commence donc par contrôler la mécanique. Verdict , les soupapes sont à remplacer. La réfection complète de la culasse du 1,7 L est entreprise. Le coût des pièces s’avère très raisonnable. La tubulure d’échappement est remplacé par un tube d’échappement “Flex” . 

Le train roulant est revu au niveau de la suspension. Des ressorts Eibach associés à des amortisseurs KYB sont montés en lieu et place de ceux d’origine. Enfin des élargisseurs de voie + 30 sont installés. 

lada-ressort-amortisseur.jpg

train-roulant-2.jpg

Hormis SIFA 4×4, peu d’accessoiristes ont développé une gamme de matériels raid pour le Lada. Il faut donc adapter ce qui est disponible. Ainsi, la pose d’un schnorchel n’a pas été facile notamment au passage dans le compartiment moteur.

snorkel-lada.jpg

A l’intérieur de l’habitacle, le préparateur a installé sur des cornières, un réfrigérateur Waeco CF 25. alimenté via une batterie Optima. Le faisceau électrique comprend un contrôleur de charge placé sur la console centrale. 

tableaudebord-lada.jpg

lada_frigo.jpg

frigo-waeco-electricite.jpg

Sur des barres Rhino Rack une tente de toit Howling Moon Deluxe a été installé. Cette tente se déplie sur un coté du Niva en huit à dix minutes pour une personne seule.

lada-tente-1.jpg

ouverture-tentedetoit.jpg

tentedetoit-2.jpg

tentedetoit-3.jpg

tente-ouvrant.jpg

lada_niva_famille.jpg

L’intérieur est spacieux et peut accueillir deux adultes et un enfant. On y grimpe par une échelle en aluminium qui sert également d’appui au sol pour la plate-forme.

tentedetoit-4.jpg

Sur la barre avant des phares de travail ont été posés ainsi qu’un, à l’arrière. Sur le coté droit un grand auvent sur dérouleur pourra protéger du soleil les voyageurs lors du bivouac

phare-supplementaire.jpg

phare_arr.jpg

auvent-4x4.jpg

Faut-il le souligner, le Lada Niva est un vrai 4×4 et beaucoup d’amateurs ont fait leurs premières armes avec lui. Son faible poids ( 1300kg) et son excellente motricité compensent  la faible puissance de son moteur. Avec des angles d’entrée et de sortie faibles, des croisements de ponts importants le Lada Niva peut se permettre de sortir loin des chemins balisés. Certains lui reprochent son coté rustique mais c’est également ce qui fait son charme. D’autres le trouvent gourmand en carburant avec une consommation qui avoisine souvent les 12 à 14 litres parfois plus en TT. Heureusement, une version bi-carburation GPL est commercialisée  ( dès la fin des années 90 ). Le système retenu par l’importateur est une injection gazeuse Necam Koltek très performante. Le réservoir de 80 l monté sous le coffre ne pénalise en rien les évolutions en tout terrain qui demeurent exceptionnelles.

remplissage-gpl.jpg

Ainsi, cette préparation assez originale sur un véhicule qui ne l’est pas moins nous a séduit avec ce look baroudeur et ce coté spartiate. Son prix aussi est séduisant surtout par les temps qui courent. 

Le coût de la préparation
(tarifs indicatifs)

 Tente de toit Howling Moon   1183€

 Auvent Sunseeker et son extension 368 €

 Barre de toit RhinoRack 125€

 Pied Rhinorack 401€

 Batterie Optima 274€

 Suspension Eibach   334 €

 Tube Flex  24 €

 Soupape admission 8€ pièce

 Soupape échappement 10€

 Kit joint queues de soupapes 8,28€

 Joint de culasse 20,82 €

 Joint cache culbuteur 4,10€

Fiche technique Lada Niva 4×4

 Capacité du réservoir : 45 l Essence

 Réservoir GPL ) : 60 l Utilisable à 80% = 48 l de GPL

 Moteur Type 21214-30 à essence, 4 temps, 4 cylindres en ligne

 Puissance fiscale (France) : 6 CV

 Cylindrée : 1690 cm3

 Puissance maxi : 77 Ch à 5000 tr/mn

 Couple Maxi : 124 Nm à 4000 tr/mn

 Allumage : électronique, à distribution statique

 Distribution : arbre à cames en tête

 Vitesse maximum : 137 km/h

 Consommation mixte : 12,4 l/100 km

 Emissions de CO2 / 199 g/km

 Poids : 1 270 kg

 Direction assistée

 Charge utile : 330 kg

 Charge tractable : 1 200 kg

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR