Land Cruiser 200 V8 essence moteur 3UR-FE

Land Cruiser 200 V8 essence moteur 3UR-FE

A première vue, ce Toyota Landcruiser 200 ressemble à un autre avec une préparation bien spécifique. En réalité, il provient des US et à été préparé par une bande d’amis afin de participer à la mythique Baja 1000 qui est une des courses Off-road les plus difficiles.

Texte : Stéphane Loyer Photos : Canguro Racing et Art Eugenio

Le Landcruiser LC 200 US :

Ce magnifique LandCruiser 200 est un modèle 2010 acheté neuf par 6 amis afin de le préparer pour participer à des courses aux US dont la mythique Baja 1000 qui a lieu au moins de novembre chaque année. Ce Toyota est d’aspect extérieur identique au modèle que l’on connait bien en France sauf que celui-ci est équipé du moteur 3UR-FE qui est un V8 essence de 5.7 litres de cylindrée. C’est le moteur le plus puissant dont dispose actuellement le constructeur. Celui-ci a été fabriqué pour être installé dans les Toyota Tundra, Sequoia, Land Cruiser et Lexus LX570. Il n’est pas pourvu d’injection directe essence mais avec un Dual VVT I comme l’on connait sur certains modèles de berlines de la marque. Ce système est une distribution à calage variable intelligent, c’est une nouvelle technologie de l’automobile développée par Toyota. Le moteur développe ainsi 381 chevaux à 5600 tours par minute avec un couple de 543 Nm à 3600 tours par minute.

Le Toyota sur la Baja 1000 lors de passages de sauts aménagés sur le parcours

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-6.jpg

L’autre élément mécanique qui le différencie est la boite de vitesses qui est accouplée à ce formidable moteur. C’est le modèle AB60F de chez Toyota, une boite automatique à 6 rapports équipée d’un verrouillage du convertisseur de couple en 5ème et 6ème vitesses. Elle est aussi montée sur les 4×4 Tundra 5.7 litres depuis 2007 et sur les Lexus LX 570 depuis 2009.

Land Cruiser 200 V8 essence moteur 3UR-FE

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-11.jpg

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-12.jpg

on peut remarquer les deux énormes bavettes fixées dessous pour limiter les projections vers l'arrière du véhicule

Caractéristiques du moteur
Type de moteur : V8 essence type 3UR-FE
Nombre de soupapes : 32 soupapes
Cylindrée : 5663 cm³
Puissance : 381 ch à 5600 tr/min
Couple: 543 Nm (55.4 mkg) à 3600 tr/min

La préparation du véhicule :

Ce sont principalement les 6 membres du team qui ont réalisé toute la préparation du Landcruiser. Ce Toyota participe à la Baja 1000 dans la catégorie « Stock Full » qui permet de regrouper des véhicules 4 roues motrices de série sur lesquels quelques modifications sont permises. C’est à ce long travail de préparation que se sont consacrés nos 6 amis depuis l’achat du véhicule. Il faut savoir que la catégorie « Stock Full » oblige à garder la taille d’origine du véhicule. On y retrouve en autre des Toyota Tundra, Ford F- 150, Chevy Silverado, Hummer H1 et Ford Bronco. D’autres règles dictent ce qu’il est autorisé à faire ou non. Par exemple, la caisse, la transmission complète et le tableau de bord du véhicule doivent être gardés. La plus grosse modification autorisée est la suspension qui peut être doublée et/ou renforcée.

De nombreux passages de rios ont lieu durant la course aussi bien de jour comme de nuit

Tout d’abord, ils se sont attaqués à démonter tout ce qu’ils pouvaient en respectant la réglementation. Le plus apparent est le fait que le pare-brise n’est plus présent afin de gagner du poids et il serait difficile d’ailleurs de le garder en état, de part la projection des cailloux des autres concurrents. Les vitres avant ont subi le même sort. Alors que les autres vitres ont été remplacées par des plaques en polyester.

Un des 5 arrêts ravitaillements qui se déroulent tout au long des 1000 miles

Les deux parties du hayon arrière ont aussi été enlevées et cela permet d’avoir un accès direct à l’arrière du véhicule. L’habillage intérieur du véhicule tout comme les sièges d’origine ont été supprimés afin de toujours gagner du poids. L’habitable a reçu un arceau de fabrication maison qui protège entièrement celui-ci, il permet d’ailleurs la fixation d’un radiateur à l’arrière qui sert au refroidissement de l’huile de la boite de vitesses automatique. Car la cause des pannes les plus courantes est la chaleur. Le pilote grâce à ​​un interrupteur manuel met en fonctionnement deux ventilateurs, la surveillance de la température se fait avec une jauge placée sur le tableau de bord.

Le radiateur de refroidissement de la transmission est équipé de deux ventilateurs électriques. Juste devant sur la photographie, on distingue deux boites noires dans lesquelles se trouvent les batteries afin de bien les protéger
Sur cet arceau, les fixations des amortisseurs arrière King ont aussi trouvé leur place. On compte 2 combinés amortisseur-ressort King accouplés à 2 amortisseurs King by-pass interne (butée de fin de course hydraulique) avec possibilité de réglages de compression sur la cartouche. A l’avant c’est le même montage de combinés et d’amortisseurs King qui a été choisi. Ainsi suspendu et après plusieurs kilomètres d’essais, le Toyota a un très bon comportement sur les pistes cassantes de la Baja 1000.

Peu de place sous le capot après la fixation des 4 bonbonnes des amortisseurs King et la mise en place de l'isolation du circuit d'admission d'air

Détail du réglage sur un combiné ressort-amortisseur King. De nombreux essais ont du avoir lieu pour trouver le meilleur compromis

A l'avant : un combiné ressort-amortisseur King prend la place de l'amortisseur d'origine. Il est doublé par un amortisseur King fixé sur des supports qui ont été fabriqués sur mesure

L'ensemble combiné ressort-amortisseur King et amortisseur King fixé sur l'arceau à l'arrière du véhicule

Détail de la fixation supérieure d'un amortisseur arrière

Sur l’arrière de l’arceau, un berceau a été fabriqué et fixé afin d’y recevoir la roue de secours. Celle-ci est très accessible durant la course afin de perdre le moins de temps possible en cas de crevaison. Près de celui-ci, se trouve la nouvelle goulotte de remplissage de carburant qui permet de remplir le réservoir en aluminium placé sous le véhicule en un temps record, contrairement à la goulotte d’origine. Car il a une capacité de 175 litres et durant la course, il faut faire le plein 5 à 6 fois en fonction des terrains rencontrés.

Le berceau arrière qui reçoit la roue de secours. Sur la gauche, on peut observer la goulotte de remplissage du réservoir de carburant.

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-15.jpg

Sur l’arrière des sièges et toujours fixé sur l’arceau, se trouve 2 boites à air qui filtrent l’air insufflé dans les casques de l’équipage grâce à deux ventilateurs. Hé oui, le fait de rouler sans vitres oblige le port de casques. Proche du radiateur arrière, on distingue deux boites noires qui contiennent les deux batteries afin de les protéger mais aussi de soulager l’avant du véhicule de leur poids.

Le Toyota étant équipé d’un blocage à air ARB Air Locker, le compresseur le commandant, a aussi été placé à l’arrière du véhicule. A l’intérieur du Toyota se trouvent quelques pièces de rechange et une mallette qui contient des éléments de premiers secours pour la course : tirants de suspensions arrière supérieurs et inférieurs, barre Panhard arrière, transmission arrière, modules électroniques, huile de moteur, huile de boites et différentiel, liquide de refroidissement et de frein, fusibles, relais, fils divers, antenne radio, etc…

Ce pare-buffle permet de protéger l'avant du Toyota mais aussi la mise en place de 6 puissants phares ARB Intensity

Un ski en aluminium a été fixé sous le pare-buffle afin de protéger au mieux l'avant du Toyota et les phares supplémentaires

L’habitacle nous rappelle que nous sommes bien en présence d’un véhicule de course. Tout d’abord les 2 sièges baquets Sparco équipés de harnais qui ont pris la place de ceux d’origine mais aussi les filets anti défenestration montés sur les portes avant. Mais c’est surtout toute l’instrumentation présente sur tout le tableau de bord qui nous met dans l’ambiance « course ». Du GPS et le trip pour le copilote en passant par les jauges, les interrupteurs et porte-fusibles sur la console centrale, tout y est. Le pilote dispose même d’un volant Sparco à déconnexion rapide qui vous permet de le retirer rapidement en cas de retournement du véhicule pour rendre plus facile la sortie hors du Toyota. Celui-ci est équipé de deux palettes développées par TRD, elles permettent de passer les vitesses sans avoir besoin de lâcher le volant.

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-22.jpg

Le volant Sparco à déconnexion rapide est équipé de deux palettes développées par TRD qui permettent de passer les vitesses

Les places respectives du pilote et du copilote sur ces sièges baquets Sparco

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-26.jpg

 A l'arrière des sièges avants, cette mallette contient de l'outillage et des pièces de rechange

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-28-2.jpg

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-24-2.jpg

Au niveau de la mécanique, le véhicule doit rester d’origine, du moteur en passant par les boites et les ponts avant et arrière. Lorsque l’on ouvre le capot, on aperçoit le berceau qui permet la fixation du pare-buffle avant mais aussi la protection thermique qui protège l’admission d’air. Car si la température est trop élevée, le moteur se met en mode de protection et l’ECU doit être réinitialisé. Ce qui pourrait être très gênant en course. La boite à air a été placée dans la cabine afin d’aspirer de l’air plus frais. La course se déroulant aussi de nuit, un grand nombre de phares supplémentaires ont été installés, ce sont des modèles ARB Intensity. Il y en a 6 sur le pare-buffle et 2 sur le haut de la caisse afin d’améliorer encore plus le faisceau lumineux.

Les magnifiques optiques d'origine ont été gardés sur le véhicule de part le règlement de la course

Deux autres phares ARB ont trouvé place sur le haut de la caisse

le Team Canguro Racing :

Il a été créé il y a une quinzaine d’années quelque part dans les montagnes du nord de l’Utah. Grâce à un amour partagé du Toyota Landcruiser, les membres du team sont tous rapidement devenus amis. Chacun à sa façon a été actif dans la communauté du monde du tout-terrain aux US depuis plus de 15 ans. Leur aventure commune qui a commencé avec comme objectif la participation à la Baja 1000 s’est transformée en une passion pour la course off-road et un désir d’obtenir toujours de meilleurs résultats. Trois ans après leur première course, ils sont toujours autant motivés et passionnés. Au fait, ils se nomment Will, Darren, Dave, Marc, Kurt et Ryan et ce sont de très sympathiques personnages.

La Baja 1000

La Baja 1000 est une course de rallye-raid pour véhicules tout-terrains disputée durant le troisième week-end du mois de novembre dans la péninsule de Basse-Californie au nord ouest du Mexique depuis 1967, l’année où ce type d’épreuves courtes de Cross-country a été créée dans cette région du globe. Elle démarre traditionnellement dans la cité portuaire d’Ensenada et s’achève dans une autre ville portuaire La Paz. Le parcours s’étale sur un peu plus de 1000 miles (1700 kilomètres en fait), d’où son célèbre nom. Peuvent y participer pratiquement tous les types de véhicules motorisés concevables comme les buggys, 4×4 de série, camions, pick-ups, prototypes, quads, motos, etc… Le classement final est réalisé pour chaque catégorie que compte cette fabuleuse course.

 Les splendides jantes TRD équipées de pneumatiques BFGoodrich Baja T/A KR2 en 37x12.5x17

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-2.jpg

Leur course sur la Baja 1000 :

Ce serait bien de détailler chaque instant vécu par le team Canguro Racing sur la Baja 1000 qui a eu lieu du 12 au 16 novembre dernier. Mais cela serait prendre beaucoup trop de place dans cet article, il faudrait donc plutôt en écrire un autre. Voici tout de même quelques informations sur la course du team du Toyota LC 200 n° 8155. Ils ont terminé 2nd de leur catégorie en un peu plus de 36 heures et 30 minutes de course et seulement à une quarantaine de minutes du premier qui est un Toyota Tundra. Ils ont ainsi réalisé une moyenne de 56 kilomètres par heure. Sur cette édition, ils ont connu quelques soucis : panne de communication radio entre le pilote et le copilote dès le départ, un filtre à air bouché et quelques problèmes de carburant. Ce fut une course imparfaite pour eux cette année, mais une course parfaite serait bien ennuyeuse. Ce n’est que leur deuxième course avec ce Toyota et ils se donnent le temps de se préparer encore mieux pour la prochaine édition. Nous avons rendez-vous en novembre prochain avec ses sympathiques passionnés sur la plus haute marche du podium.

Changement d'équipage lors d'un arrêt ravitaillement qui se déroule sur le côté des pistes

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-4.jpg

land_cruiser_200_v8_3ur-fe-9.jpg

Liens :

Le site du team de ce Toyota Landcruiser 200 : www.canguroracing.com

Le site officiel de la course : http://score-international.com/2014-tecate-score-baja-1000/

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR