Le B-A-BA de la technique de conduite d’un 4×4 en tout terrain

Le B A BA de la technique en tout terrain

B-A BA

Le terme de 4×4 signifie que les 4 roues sont motrices. La puissance du moteur est répartie sur les 4 roues du véhicules.

Donc, premier constat, seuls les véhicules à 4 roues motrices permanentes (Famille Rover, et véhicules de nouvelles génération) sont de véritables 4×4. Les autres, doivent subir une intervention mécanique ou physique pour le devenir.

Moralité, un 4×4 dont le pont avant n’est pas enclenché n’est qu’un 4×2 (sur 4 roues 2 seulement sont motrices) et son adhérence ou sa tenue de route sont comparables a celle d’une vénérable fiat 128…parfois pire.

Pour résumer, votre véhicule est un 4×4 permanent ou provisoire et votre VTT est un 2×1.

4×4 non permanent.


Cette catégorie regroupe les véhicules évoluant en 2 roues motrices lors de conditions de circulation normale. Sur route suffisamment adhérente, seuls deux roues transmettent la puissance du moteur.
Il peut s’agir des roues arrière (Toyota, Nissan, Mitsubishi, anciens modèles) ou des deux roues avant (Scenic RX4, Honda CRV & HRV..).


Sur route sèche, il n’y a aucune raison de modifier cette caractéristique. Il est même préférable de ne rien faire. Enclencher le pont avant d’un 4×4 dans des conditions de circulation normale aurait pour conséquence de faire supporter des contraintes énormes a la transmission.

Jusque là, les deux roues non motrices attendent patiemment de participer au mouvement.
Le signal peut leur être donné de deux manières différentes :

 Enclenchement manuel.

Soudain, lassé du bitume vous braquez à droite pour emprunter ce magnifique chemin agricole qui vous tend les bras. Pour plus de sécurité et d’adhérence, vous allez actionner le levier ou l’interupteur du crabot pour enclencher le pont avant. Ca y est, voilà votre véhicule en configuration 4 roues motrices. L’essieu arrière reçoit maintenant 50% de la puissance du moteur. Attention, pour ceux équipé de moyeux débrayables mécaniques, veillez à bien avoir enclenché ces derniers avant le passage en 4×4.

Votre véhicule est maintenant prêt a affronter des conditions d’adhérence précaires : Idéal pour franchir un col enneigé.
Attention, une fois revenu sur le bitume, pensez a bien repasser en 2 roues motrices. Si par hasard vous oubliez, votre 4×4 vous le rappelera des le premier virage : Il aura la facheuse tendance a vouloir tirer tout droit.

 Enclenchement automatique.

Pourquoi, ne pas suivre votre ami dans le sentier.

Après quelques mètres, votre voiture commence à patiner et sa vitesse diminue. Mais, aucun levier au plancher ni d’interrupteur au tableau de bord. Pas de panique, votre véhicule sais ce qu’il fait. Vous disposez, entre les roues avant et les roues arrière, d’un boîtier rempli d’huile ou de gel appelé visco-coupleur chargé de rétablir la situation.. Dans votre cas, les roues avant de votre Scenic RX4 patinent alors que les roues arrière ne tournent presque plus. La différence de rotation entre l’avant et l’arrière va avoir pour effet de solidifier l’huile ou le gel du boîtier qui va progressivement entraîner les roues arrières sans a coup pour la mécanique. Rassurez-vous, il suffit de quelques dixièmes de seconde pour entraîner ce processus et transformer votre voiture en 4×4.

Donc, possesseurs de ce type de véhicule, n’hésitez pas a accélérer en cas de perte d’adhérence pour enclencher plus rapidement le systeme, et surtout, préférez le frein moteur à la pédale centrale lorsque vous négociez des descentes glissantes.
4×4 permanent.

Comme son nom l’indique, la transmission est perpétuellement en mode 4 roues motrices. Pourtant, chaque essieu ne reçoit pas toujours 50% de la traction.
Lorsque vous négociez un virage, les roues intérieures ne parcourent évidemment pas la même distance que les roues extérieures, mais il en va de même pour les roues avant vis à vis des roues arrières. (dessin)
On a donc placé entre chaque essieu un différentiel qui permet de supporter les écarts de rotation. On l’appelle le différentiel central.

Mais une fois dans la boue, ce système a la fâcheuse habitude de distribuer la puissance de manière inéquitable : Il privilégie la roue qui a le moins d’adhérence.

Pour pallier ce problème, les constructeurs ont installé un système de blocage de différentiel central. En position fermée, l’essieu avant et l’essieu arrière reçoit chacun 50% du mouvement

Différentiel central.

Pour faire simple, sachez qu’il existe 2 types de différentiel central que nous allons découvrir par un beau matin de décembre :

Il a neigé toute la nuit et la montée du garage est recouverte de 5 centimètres de neige. Bien évidemment, il a aussi gelé a l’aube et une fine couche de verglas vous guette histoire de rendre la manœuvre plus difficile encore

Confiant et sur de vous, vous pointez le bout du capot de votre 4×4 permanent au pied de la rampe. Pourtant, les roues avant on a peine passé la porte qu’elles se mettent à patiner, immobilisant provisoirement votre magnifique véhicule.
Mais que faire ?

Tout d’abord, jetez un bref coup d’œil circulaire pour vérifier que votre voisin ne vous ai pas aperçu. C’est bon, alors on continue.
Maintenant, il vous faut contrer l’action de votre différentiel central.

Soit votre 4×4 est muni d’un model automatique et il vous faut accélérer légèrement. Cette action va provoquer une différence de vitesse de rotation entre l’essieu avant qui patine sur la neige et l’essieu arrière qui dort encore au fond du garage. Les remouds provoqués par la différence de rotation va échauffer de l’huile située dans le différentiel central. Cet échauffement va provisoirement figer l’huile qui va entraîner l’essieu arrière et permettre a votre véhicule de sortir du garage.

Soit votre véhicule dispose d’un blocage de différentiel manuel. Dans ce cas, reculez dans votre garage et actionnez le levier. Cette manœuvre va bloquer mécaniquement votre différentiel et répartir la puissance équitablement entre les roues avant et arrières. Par contre, ne bloquez jamais votre différentiel alors qu’une des roues patines mais toujours a l’arrêt. Pourquoi ? parce que vous débrayer systématiquement pour passer une vitesse.

CATEGORIES
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR