le Nissan GR et les Gazelles

le Nissan GR et les Gazelles

Le Nissan GR 3.0 d’Olivier

Olivier est un ami de longue date et aussi un fou furieux du désert.

Son grand truc est d’être le Mr Presse lors des rallyes des gazelles (ou plutôt Rallye Aïcha des Gazelles)

aicha_12_.jpg

Principe de l’épreuve :
Effectuer le parcours prédéfini en pointant tous les contrôles de passages (CP) mis en place. Le principe est :  » en cumuler le minimum « , on parle cependant ici de kilomètres et non de minutes. Aucun critère de vitesse n’est pris en compte dans le classement de l’épreuve. Pour cela… Chaque matin, les concurrentes tirent au sort un des 4 parcours prédéfinis. Elles reçoivent un  » Road Book  » et découvrent ainsi leur  » tracé  » du jour. Ce document très succinct ne mentionne que les coordonnées géographiques (30°28’560 N / 006°25’743 W) des 6 points de contrôle quotidiens (CP) et de la ligne d’arrivée. 3 parcours sont identiques en temps, distance et difficultés. Un 4ème parcours, exclusivement réservé aux SUV (Sport Utility Vehicle), fut mis en place pour la 1ère fois en 2003 en tenant compte des spécificités de ce type de véhicules. Cette séparation a pour seul objectif de scinder l’ensemble des équipages du rallye en 4 groupes et éviter ainsi qu’ils se retrouvent nombreux sur un même parcours. Les véhicules sur l’opération ont en effet interdiction formelle de se suivre ou de rouler ensemble sur une étape. Les concurrentes tracent leur route sur carte et doivent suivre cet itinéraire dans le respect des règles édictées, s’aidant uniquement d’un compas et d’une carte (navigation à l’ancienne – GPS strictement interdit). Le départ est donné le matin à 6h de minute en minute pour des journées moyennes de 14 à 18h
aicha_9_.jpg

La participation d’Olivier consiste à convoyer la presse à bord de son Nissan GR de 2002 au plus près des participantes, suivre le rallye ou tout simplement le devancer pour permettre aux photographes de tirer de magnifiques photos.
aicha_7_.jpg

Le grand plaisir pour Olivier.

Programme : Piste, sable, dunes et GPS ….Une forme de liberté, mais il joue aussi le rôle de St Bernard quand un 90 (Land Rover bien sur !) se met sur le toit, lors d’une descente de dune avec beaucoup d’optimisme de la conductrice et une grande frayeur. (en 2006)
aicha_2_.jpg

Mais, il y a aussi les étapes marathon ou il y a une nuit bivouac dans le désert pour toutes les participantes, il participe à de belle soirée ……Sourire et bonne bouffe (car là on sort la conserve de derrière les fagots qui a un gout très particulier en plein milieu du désert Marocain….)
aicha_4_.jpg

Pour cela son fidèle 4×4 est un Nissan GR 3.0 de 2002 en station wagon
Au niveau équipement pas grand-chose juste le minimum

Filtre à gasoil au micron

Longue porté pour la nuit
aicha.jpg

Une galerie toute simple pour y mettre plaques de désensablage et pelle à sable

Un compresseur Viar avec branchement direct sur batterie

Blindage avant et protection de pont.

Barres latérales.

Table et chaises, tente et équipement pour un dodo et une réserve d’eau de 30 litres en plus des gourdes qui sont dans le 4×4.

De la bouffe pour la nocturne dans le désert, mais aussi pour le petit gouter en haut d’une dune.

Et un GPS Garmin G127

Mais attention au moment du rallye, il faut ajouter 3 personnes et des bagages pour tout le monde en plus du matériel vidéo et photo des journalistes.
aicha_1_.jpg

Pour son 4×4, j’ai participé à l’équipement des trains roulants

Tout le système de suspension ; Et bien sur les pneumatiques….

Mais il faut dire que mon ami Olivier fait parti de la grande famille des concepteurs de voiture pour une grande marque française qui est meilleur en F1 que dans le domaine 4×4.

Cela veut dire, que toute chose est pensée mille fois avant de le poser…. Et au retour, j’ai le droit à une critique (positive ou négative) de l’équipement.

Le GR était à l’origine en amortisseur OME et ressort Eibach (achat en occasion, avec une petite préparation raid, mais jamais de raid au compteur)

Au retour de son premier rallye Aicha, sa demande fut de changer les amortisseurs qui on juste fait un aller retour Maroc (-10.000kms) explosion des joints interne (des pompes à vélo)

Donc on a monté du Koni Raid avec les ressorts bleus (Eibach) déjà sur son GR

Montage en pneumatique de BFGOODRICH AT/TA pour passer de 265/70r16 en 265/75r16 sur les roues acier d’origine.

Retour du rallye en 2005

Pneu et taille parfait, mais la pression 1.5 est un poil trop haute pour le sable clair (c’était mon conseil de base)

Amortisseur :

Presque parfait surtout après un réglage à l’arrivée du bateau au Maroc (suite à un roulage sur les premières pistes) car les ressorts ne font pas vraiment leur fonction. (Trop mou et gros flou au volant)

Un poil plus dur sur l’arrière par rapport à l’avant, mais cela reste encore trop flou surtout au trou sur piste ou le retour du choc est assez difficilement à gérer.

2006 on prépare la bête (je parle du 4×4…)
On change les ressorts, car les Eibach sont fatigués, et la preuve est l’affaissement au niveau de l’avant droite.
On mesure : plus de 2,5 cm de différence entre l’avant droite et gauche… ?!

Une utilisation sur 1 rallye et du roulage de tous les jours = environ 30.000 Kms (un peu juste…)

Donc on change les ressorts par du King Springs en HD et on change les silents bloc qui ne sont pas encore fatigués, mais bon, on assure le truc ….

Et on règle les tarages avec plus en arrière par rapport à l’avant.
On garde les mêmes pneus BFGoodrich AT/TA (l’équipement parfait pour le raid)

Retour du rallye :

Que du bonheur surtout sur les pistes rapides ou le 4×4 ne bouge pas d’un poil

Même avec 4 adultes et le chargement des cameras de FR3….

Au top…

Mais au niveau réglage des amortisseurs, il a changé le principe.
Tarage plus important sur le museau par rapport à l’arrière.

Cela lui donne plus de gestion dans les appuis. Et aussi évite au train arrière de jouer les filles de l’air dans les prises de saignée à une certaine vitesse, mais cela donne un 4×4 moins agréable à petite vitesse.

Pour les pneus :

Rien à dire mais, avec les ressorts un poil plus incisifs, il préconise en pression à 1.2 pour le sable mou. (Attention on ne joue pas les fous de la puissance a cette pression avec un 4×4 de ce gabarie)

Apres 2 rallyes, on va pouvoir les changer, les crampons sont usés dans la hauteur mais aussi ils sont devenus rond dans le dessin du crampon et ils sont glacés par le frottement de sable.

Mais il repart en 2007 sur du BFGoodrich AT/TA.

Les amortisseurs Koni :

Pas de problème, ils vont repartir pour un 3eme rallye, on va simplement les démonter du GR, les nettoyer et changer les silent blocs (Oui, encore une fois ..)

comme a chaque retour de raid ( petit rappel : le Silent bloc est le fusible de l’amortisseur et en plus il filtre pas mal de fréquence, changer les silent bloc à chaque retour de raid n’est pas vraiment un truc de fou surtout au niveau mécanique et en plus cela permet de bien nettoyer car le sable est un vrai décapeur et surtout ponceur )

Koni lui a envoyé 4 jeux de silent bloc gratuitement …..

Pour la deuxième fois depuis sont achat

Donc pour finir Bonne balade Olivier pour 2007 et ramène de belles photos

aicha_5_.jpg

Eric RIEUF Eric Def 90 300 dti Février 2007

cliquez ici pour voir les préparateurs 4×4

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X