Les indispensables : trousse à outils et trousse de secours

Il ne s’agit pas de transformer votre 4X4 en ambulance ou en hôpital de campagne, mais de vous permettre de résoudre en toute autonomie les petits problèmes qui surviennent fréquemment lors de ballades hors bitume.Nous allons tenter de hiérarchiser le matériel suivant son importance. Gardez pourtant bien à l’esprit que la loi de l’emmerdement maximum vous aura systématiquement fait oublier ce dont vous aurez le plus besoin. C’est comme ça !

LES INDISPENSABLES :

Le coffre de votre 4×4 doit impérativement être garni de :

2 manilles

Les manilles vous permettront d’accrocher une voiture n’étant pas nécessairement pourvue d’un crochet d’attelage. Vous pourrez ainsi jouer votre rôle de St Maritain des routes si une berline se trouve en difficulté.

Ces accessoires seront aussi très utiles si vous devez mettre deux sangles bout a bout. Vu leur faible prix, leur encombrement réduit, et l’étendue des services qu’elles peuvent rendre, il est préférable d’en avoir au moins deux.

La traction quant à elle ne peut être effectuée qu’avec une barre d’attelage

1 sangle de 7 mètres minimum.

Une sangle de longueur importante vous permettra de rester sur le sec pour tirer votre collègue bloqué dans un bourbier.
Et puis, avec une sangle de 7m, on peut en faire une de 3,5 m. Alors que le contraire…

1 sangle de 2 mètres

Celle-là, je l’exige dans tous les véhicules munis d’un treuil, les autres aussi d’ailleurs. C’est celle qu’il faut fixer autour d’un arbre en cas de treuillage. Je vous interdis de treuiller sans avoir enroulé une sangle autour d’un tronc. Celui que je prends à crocheter son câble directement sur l’écorce risque de prendre un bon bain de boue forcé.
Veillez à acheter ce type de matériel chez les spécialistes du levage, dont les produits sont étudiés pour supporter des contraintes bien supérieures aux limites énoncées sur leur descriptif.

Le tableau suivant vous présente les équivalences entre les inscriptions devant figurer sur les sangles, le code couleur établi par la norme européenne en matière de levage et la résistance réelle a l’arrachement.

INSCRIPTION COULEUR RESISTANCE
1 Tonne Violette 7 Tonnes
2 Tonnes Verte 14 Tonnes
3 Tonnes Jaune 21 Tonnes

Si la sangle qu’on vous propose ne correspond pas à ces caractéristiques, passez votre chemin. Ca vous évitera de défoncer calandre, radiateur et longue portée si elle venait à casser.

1 Pelle.

C’est bien pratique pour décoincer un 4×4 bloqué par un monticule de terre ou ouvrir une tranchée pour qu’il puisse reculer sans arracher le pot d’échappement. Certains modèles de pelle se transforment en bêche, mais tous ne sont pas solides. A vérifier lors de l’achat.

1 trousse à outils.

Regroupant les clefs aux tailles généralement rencontrées sur votre voiture. Elle renfermera aussi du fil de fer et une pince ainsi que l’indispensable croisillon pour les écrous de roues. Un couteau.

1 paire de gant.

Ceux là, on y pense rarement, pourtant ils sont indispensables. Préférez des bons gants cuir assez épais qui vous éviteront de vous enfiler des brins de câble effilochés dans les doigts en cas de treuillage.
Les gants permettent aussi de manipuler librement une sangle ayant traînée dans un bourbier sans maculer son volant dès la reprise du trajet.

1 paire de bottes.

C’est comme des gants mais pour les pieds. Dans les bourbiers, c’est mieux que les mocassins vernis.

1 bidon de carburant.

On a vite fait de se retrouver loin de la civilisation et du premier pompiste. Au cours d’une ballade, votre 4×4 va consommer plus que d’habitude, et vous allez peut-être vous perdre ou vous planter ce qui aura pour effet de vous faire sortir du bois trop tard. Ceux qui auront pensé au bidon seront dispensés de la séance de stop sur une départementale perdue alors qu’ils sont crottés jusqu’aux oreilles.

1 bidon d’eau.

Pour rincer les verres…

1 petite trousse à pharmacie.

Ca n’est pas le Camel trophy, mais une séance de 4×4 peut rapidement se transformer en galère juste à cause d’un petit bobo. Alors, pensez à quelques bricoles bien utiles pour vous et pour les autres :

 Des dosettes de collyre pour les yeux. Dans les bois y’a des arbres, et bien souvent ils ont des branches. Rien d’exceptionnel, c’est la nature. Vous vous avez des yeux. Quel est le rapport ?. Aucun, si ce n’est que quand une branche rencontre un œil, ça fait mal, et ça arrive fréquemment. Même constat pour les projections de terre.

 Une pince à épiler. Ben oui, une épine dans un doigt, ou dans la paume de la main prend vite la mauvaise habitude de vous faire mal dès que vous agrippez le volant ou le levier de vitesse.

 Quelques doses désinfectantes & une boîte de pansements. Tout peut arriver, et, dans les bois, mieux vaut désinfecter avant de coller le pansement.

 Noubliez pas votre vaccin pour le tétanos …

LES BIENS UTILES

Ceux la ne sont pas indispensables mais vivement conseillés.

Une CB

La  » Citizen Band  » comprenez l’ onde du peuple est le partenaire idéal d’une sortie à plusieurs. Rien de tel pour faire part d’une remarque, pour raconter la dernière histoire drôle, provoquer un arrêt ou crier au secours parce qu’on est planté et que le copain qui est devant n’a rien vu et continue sa progression.

Des pneus TT

(Dossier pneus à venir) Si la fréquence de vos sorties va en augmentant, n’hésitez pas à investir. Le mieux est de faire monter des pneus sur des jantes et de changer le train de roues complet la veille d’une sortie. Pour les citadins, mieux vaut les acheter chez un revendeur de pneus poids lourds. Ils ont en effet l’habitude de stocker les roues des transporteurs et de les monter le moment venues. En vous y prenant bien, je suis sûr que vous pourrez négocier le stockage gratuit et venir le vendredi pour faire monter vos roues TT qu’ils auront chez eux, faire votre sortie et repasser le lundi pour remonter les profils route. Essayez, vous verrez.

Un Hi-Lift

(Dossier Hi-Lift à venir) C’est le cric idéal…pour se blesser. Mis à part ses caprices, sa grande hauteur de levage (1,10m), sa force, sa facilité de mise en œuvre et sa rapidité d’action en font un partenaire très utile. Mais attention, manœuvrez le attentivement, ne lui tourner jamais le dos, et regardez le droit dans les yeux sinon, il ne vous ratera pas.

Un treuil

(Dossier treuil à venir) Gros investissement, je le sais, mais d’une grande utilité. Que vous soyez seul où a plusieurs, le treuil rend des services énormes. Dans certaines conditions, un véhicule planté ne pourra pas être secouru par un autre. Dans ce cas, mis à part l’hélicoptère seul le treuil est efficace…

Tant qu’à faire, lors de l’achat, optez pour un modèle amovible. Selon les besoins, vous aurez ainsi un treuil avant ou un treuil arrière.

LES FACULTATIFS

Nous allons dresser une liste non exhaustive et non détaillée des équipements qui peuvent être utiles. Un GPS, un sextant, une boussole, une paire de jumelle, une passagère, une glacière, une couverture de survie, une hache, trois kilos de dynamite, 4 roues de secours, un moteur de rechange, un groupe électrogène, des rations de survie, une combinaison de plongées avec palmes masque et tubas, un parachute en état de fonctionnement, un poste à souder, un mécanicien gonflable, une fiche d’état civil et un extrait de naissance, une photocopie des 3 derniers bulletin de paie, une quittance de loyer, des sous-vêtements de rechange, un tracteur agricole, un avocat, un couteau suisse avec tire-bouchon et décapsuleur et l’indispensable livre de Loanna.

CATEGORIES
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR