LM 4×4 patrol GR Berlin Breslau

LM 4×4 patrol GR Berlin Breslau

Après avoir déjà rencontré Sylvain et son Patrol Gr avec lequel il a gagné la Transaf Classique en 2008, cette fois ci je vais chez LM4x4 pour y trouver, devinez quoi ? un Patrol Gr, mais celui ci avec une solide préparation pour le Berlin Breslau.

Pour mémoire le patrol gagnant de la Transaf ci dessous

patrol-gr_transafricaine-05-02-09_606-.jpg

lm4x4.jpg


Publicité



Autre type de course, autre préparation.

Le Berlin Breslau est un savant mélange de pistes rapides, de bourbiers insondables, de gués sans fonds et surtout d’orientation donc le véhicule doit être rapide, fiable, bon en franchissement, sacré casse-tête.

Peu importe LM 4×4 a relevé le défi et avec brio qui plus est, la preuve, sa 17ème place au général, 2ème Français, pas mal pour une première édition, félicitation aussi au copilote et chef d’atelier de LM 4×4.

Je ne résiste pas à vous présenter d’abord une des photos les plus sympa prises lors du reportage.

Merci Sylvain pour ce saut 4 roues en l’air !! On sent que la compétition approche et que la pédale de droite te démange…

patrol GR

Et comme un rallye n’est pas seulement une histoire de pilote, voici le team et les véhicules d’assistance deux jours avant le départ, bravo à eux et …. aux sponsors.

assistance rallye

camion assistance

Les deux Patrol se ressemblent de loin , mais de près la version franchissement extrême est rehaussée, équipée de treuils et beaucoup renforcée.

Avec une base de Y60 à châssis long, qui est plus stable en course qu’un châssis court motorisé par le classique mais robuste 6 cylindres qui dispose d’environ 150 CV l’engin privilégie la fiabilité, le Berlin c’est une course de fond et pas un sprint… quoique ….

lm4x4-2.jpg

Le boss a les yeux partout… (notez que le capot n’est pas d’origine, il s’agit d’un modèle en polyester de chez Jean Rolland, les ailes avant aussi sont en composite.

moteur patrol gr

Les trains roulants sont renforcés au maximum comme on peut le voir, plaques additionnelles, protections, blindages et soudures sont présentes un peu partout : caisse, ponts, tirants..

train-avant.jpg

lm4x4-pont_arr.jpg

L’arceau 8 point offre une protection intégrale ( ce Patrol sert aussi pour les balades hivernales et se voit greffés deux baquets à l’arrière pour transporter des passagers)

poste-pilotage.jpg

Vous aurez certainement noté la rehausse + 3  » soit 7.5 cm avec les ressorts de chez Ridepro medium et les amortisseurs Suspension Sport, des sangles qui limitent le débattement et qui empèche de tout arracher lors d’un saut on été installées sur les ponts.

protection4x4-patrolgr.jpg

protection4x4.jpg

suspension-sport.jpg

sangle-debattement.jpg

Poste de pilotage et instrumentation complète (tripmaster, mano de température d’eau et d’huile, pression turbo, réservoir de gazole, coupe circuit, etc …). Les circuits électriques ont été simplifiés et protégés, par exemple le préchauffage électronique a été remplacé par un interrupteur manuel. Simplicité et efficacité sont les maîtres mots d’une préparation pour un tel rallye.

pilotage.jpg

lm4x4-berlin-breslau-copilote.jpg

Un treuil Warn 12.0 XE (avec un refroidissement logé dans la boite à gant) est positionné à l’avant, un Come Up à l’arrière, le tout alimenté par deux batteries Optima jaunes en parallèle.

treuil-warn.jpg

treuil-lm4x4.jpg

treuil-t-max.jpg

lm4x4-berlin-breslau-coffre.jpg

L’arrière reçoit des outils, le cric et tout ce qui est nécessaire lors d’une course

lm4x4-berlin-breslau-01.jpg

Au niveau des pneumatiques, Sylvain reste fidèle aux TOYO OPMT, largement testé lors de la transaf. Ces pneus mud reconnus pour leur solidité n’ont pas fait défaut sur le Berlin Breslau, Sylvain les a montés sur des jantes Racer de chez Trans 4×4 .

toyo-opmt.jpg

Pour le plaisir, quelques photos quand le pilote commence à « envoyer »

roulant3.jpg

roulant2.jpg

roulant1.jpg

Mini résumé de la course

Sylvain Mautret pilote

Pascal Cuvillier co-pilote

Equipage n°238

La Bande de Zèbres

1er jour : prologue départ en ligne 4×4 à fond. On passe devant et dans la panique on rate le 1er CP !!!!!

2ème jour : on fait le 3ème temps scrath du jour à 1min du premier mais on ne suit pas le road book sur 300m et on rate 1 CP !!!

3ème jour : ça roule vite, on remonte des places mais on se jette au hasard dans le 1er bourbier, sans réfléchir. on perd 1heure. Moralité on s’arrête avant chaque bourbier et on analyse le terrain avant de plonger !

4ème jour : Départ spéciale l’alternateur ne charge plus, trop tard on fait l’étape sur la réserve des 2 batteries optima jaune !!! 5 treuillages on rentre avec juste un peu de courant et limite en panne de gazoil…

5ème jour : apprentissage des cp cachés: cap/distance c’est bon on a compris et l’on ramène quelques équipages perdus sur des cp. Encore 1heures de perdue, tant pis c’est l’entraide.

6ème jour : grosse étape marathon. On part 70ème et on arrive dans les 15 après 12 heures à fond. On prend 2h de pénalités car on choisit de rater 1 cp car gué trop profond 1m70 d’eau à 10km de l’arrivée. on préfère jouer la sécurité.

7ème jour : du sable on s’éclate mais beaucoup de nav. On jardine mais on fait un bon classement d’étape grâce au sable. Merci TOYO. La voiture chauffe.

8ème et dernière etape : le trip principale déconne et on rate le départ du 2ème star… 20 autos + camions nous passent devant. On s’énerve, on roule vite on casse de la carrosserie. Av dernier cp on nous informe à droite un gué d’1metre 70 ou a gauche 1h de pénalité. On prend à gauche. A 20km de l’arrivée on tombe en panne sèche dans un bourbier. Un camion nous sort et un équipage français nous partage son bidon de gasoil. Merci Jérome le def 90 pickup. On repart tranquillement pour économiser le gazoil et la voiture chauffe (radia colmaté+sable+soleil) on trouve le dernier cp et on rentre au bivouack…

c’est fini . Nous sommes 17ème au général et 2ème francais sur les 53 équipages … Vivement l’année prochaine pour appliquer ce que l’on a appris lors de cette première participation…

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X