MDC 2019 étape 4 ASSA – FOUM ZGUID : 391 KM

MDC 2019 étape 4 ASSA – FOUM ZGUID : 391 KM

L’organisateur Gert Duson l’avait bien annoncé au briefing la veille, la 4ème étape de la 11ème édition du Morocco Desert Challenge allait en faire souffrir plus d’un… Une navigation combinée à des pistes techniques a offert aux concurrents une spéciale du plus haut niveau.

Le tout dans un décor encore époustouflant avec toute la diversité que peut offrir le désert marocain.

UN PROGRAMME CHARGE

C’était une étape taillée pour les « gros bras », et certainement une des plus difficiles, que ce soit en navigation ou en spilotage avec des pistes très techniques. Après un départ plutôt tranquille avec de nombreux oueds, chotts et franchissement de collines  font redescendre sur les fameuses pistes du Dakar. Cette année, le directeur de course Jean-Claude Kaket a trouvé un tout nouveau tracé qu’aucun rallye n’a encore emprunté. Néanmoins, il fallait se méfier de la poussière et des cailloux avec beaucoup de passages dans le fesh-fesh.

A la moitié de l’étape, les concurrents sont ensuite entrés dans une zone militaire avec de nombreux checkpoints. Une large portion de « pistes sautées » les y ont accueillis. Une portion qui continue même après le ravitaillement où les pistes deviennent ensuite plus sablonneuses et caillouteuses. Les véhicules les plus rapides ont dû compter sur de bonnes suspensions pour absorber les chocs et ne pas ralentir. A ce niveau de la spéciale, la navigation était également délicate et demandait une bonne attention sur le roadbook.

La dernière partie de l’étape était plus roulante et fluide que le reste avec des pistes le long des collines et une superbe vallée très appréciable pour les pilotes qui ont pu y prendre beaucoup de plaisir.

En résumé, il s’agissait d’une longue et difficile journée pleine de défis autant dans la conduite que dans la navigation, de quoi apprécier avec soulagement l’arrivée sur le bivouac de Foum Zguid.

IL FALLAIT ASSURER

On prend les mêmes et on recommence ! Dans la catégorie moto/quad, le duo Skyler HOWES (#106 – Husqvarna) et Pedrero JOAN (#104 – KTM) a encore frappé et arrivent ensemble en tête de l’étape du jour. Avantage pour l’espagnol qui aura mis une minute de moins que son ami américain. Il prend ainsi la 1ère place du classement général, 50 secondes seulement devant son binôme du rallye. Le suspense risque de durer encore longtemps avant de pouvoir départager ces 2 pilotes.

Il a fallu attendre longtemps avant de voir la 3ème moto, celle de Petr VLCEK (#109 – KTM) avec plus d’une heure de retard sur les 2 leaders. Le 1er français lui est arrivé en quad, il s’agit d’Antoine VITSE (#119 – Yamaha) qui prend la 5ème place de la catégorie. Une belle opération pour le tricolore qui conserve sa 4ème place au général derrière Paul SPIERINGS (#105 – Husqvarna) et peut encore espérer de monter sur le podium avec seulement 7 minutes de retard sur son prédécesseur néerlandais.

Chez les SSV, Philippe PINCHEDEZ et Jean BRUCY (#203 – Can-am) se sont bien repris après la déception de la veille. Ils remportent l’étape en 5:33:07, tout juste 6 minutes devant leurs compatriotes du Team Pinchedez, Stéphane CHAMBON et Antoine PAQUE (#237 – Can-am). Les 2 équipages se sont fait plaisir tout en gérant leur véhicule pour franchir la ligne d’arrivée sans encombres mais avec la fierté de signer les 2 1ères places du jour. De quoi permettre à Philippe PINCHEDEZ de reprendre le leadership au général avec 21’30’’ d’avance sur le belge Marc LAUWERS (#201 – Can-am), 3ème du jour. Après 2 bonnes journées, Stéphane CHAMBON prend la 4ème place provisoire du général.

Du côté des autos, Erik VAN LOON et Wouter ROSEGAAR (#304 – Toyota) se sont également bien repris pour faire le scratch 5:02:19, 3 minutes à peine devant Rémy VAUTHIER et Jean-Michel POLATO (#308 – Optimus). Une étape bien taillée pour les buggies du team MD Rallye Sport puisque Jérome PELICHET et Pascal LARROQUE (#316 – Optimus) signent le 3ème chrono 9’23’’ derrière les vainqueurs du jour. Déception en revanche pour Jean-Pascal BESSON et Sébastien DELAUNAY (#307 – Peugeot 3008 DKR) qui se sont perdus sur une erreur de navigation et prennent la 5ème place aujourd’hui avec 18’57’’ de retard. Au classement général, Erik VAN LOON conforte largement sa place de leader, la mauvaise journée de Paulo FERREIRA et Jorge MONTEIRO (#303 – Toyota) leur fait perdre plus de 41 minutes sur la 1ère place du général.

La belle régularité de Rémy VAUTHIER lui permet de prendre la 3ème place provisoire avec un peu plus de 10 minutes de retard sur le dauphin après 4 étapes.

Chez les camions, c’est une 1ère victoire d’étape dans ce 11ème MDC, celle de Ton VAN GENUGTEN (#504 – Iveco) en 5:07:34 devant Peter VERSLUIS (#516 – Man). Les 5 1ers camions se tiennent en moins de 20 minutes, une arrivée serrée qui ne chamboule pas le haut du classement général provisoire puisque Roeland VOERMAN (#511 – Man) conserve la 1ère place, 12’17’’ devant Peter VERSLUIS. Ton VAN GENUGTEN lui parvient à monter sur la 3ème marche du podium grâce à sa belle performance du jour.

L’arrivée au bivouac a fait du bien à tous les concurrents qui ont pu se remettre de cette longue journée, sans doute la plus dure de ce Morocco Desert Challenge.

DECLARATIONS

Pedrero JOAN (#104 – KTM)

« C’était très compliqué aujourd’hui avec les cailloux, je suis content de franchir la ligne d’arrivée en premier car ce n’était pas gagné. On a encore roulé ensemble avec HOWES et on a dû s’arrêter pour se parler et être sûrs de ne pas se perdre. Physiquement aussi c’était dur mais on est arrivé sans soucis et la moto va bien. »

Skyler HOWES (#106 – Husqvarna)

« Il y a eu quelques petites dunes mais c’était sympa. Il fallait tout de même faire attention avec la poussière qui a rendu la navigation plus difficile car il y avait beaucoup de pistes et ce n’était pas toujours évident de trouver la bonne. Tout va bien à l’arrivée et je vis une première très belle expérience au Maroc. »

Jérome PELICHET (#316 – Optimus)

« On a eu 2 crevaisons aujourd’hui, on a donc dû rouler tranquille pour bien finir la spéciale. Ce n’était pas simple mais c’était une très belle spéciale, on a fini par passer dans quelques petites dunettes ce qui nous a fait plaisir. La voiture va toujours bien, on va continuer à notre rythme pour la suite du rallye et on verra ce que ça donne. »

Rémy VAUTHIER (#308 – Optimus)

« C’était une spéciale difficile mais très roulante. On se sent de mieux en mieux dans le rallye, le roadbook était vraiment parfait aujourd’hui, il suffisait de bien le suivre pour ne pas faire d’erreur de navigation. On s’est retrouvé devant sur une partie de l’étape et ce n’était pas évident d’ouvrir, puis les autres nous ont dépassés. On est content d’être bien arrivé sans souci mécanique, et sans crevaison ! »

Jean-Pascal BESSON (#307 – Peugeot 3008 DKR)

« On avait bien commencé sur cette superbe spéciale qu’on a dû ouvrir au début. Et puis on s’est perdu, une erreur de navigation qu’on n’arrive pas trop à expliquer, on ne sait pas comment on est sorti du roadbook. Un manque d’attention sans doute qui nous coûte cher, on s’est retrouvé en haut d’une falaise après avoir roulé longtemps sans savoir où on allait. C’est dommage, on est très frustré car la voiture va très bien et on aurait pu faire largement mieux mais c’est comme ça. »

Bertrand GAVARD (#154 – KTM)

« J’ai chuté à 5 kilomètres de l’arrivée à cause d’un trou… mais sinon c’était très bien, une jolie spéciale et compliquée avec des pièges de navigation à éviter. Dans l’ensemble ça s’est plutôt bien passé pour moi. Bien sûr, c’est difficile de rivaliser avec le duo de tête, ils sont vraiment très forts. »

Stéphane CHAMBON (#237 – Can-am)

« Je suis épuisé ! C’était une très belle spéciale, on a essayé de gérer au mieux pour rester devant les autres SSV et il fallait être très vigilant entre la casse et la navigation. Finalement on s’en sort très bien, c’est top, je me suis encore régalé sur cette journée. »

Philippe PINCHEDEZ (#203 – Can-am)

« C’était une très belle journée avec de belles pistes roulantes et pas mal de navigation. Comme d’habitude il fallait faire attention de ne pas casser, surtout sur certaines parties. La spéciale était longue, on a géré au mieux notre rythme pour remonter sur les autres, je pense que beaucoup vont avoir des soucis vue la difficulté du roadbook. Pour nous ça s’est bien passé et on a adoré. »

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR