Nissan Xtrail 177 ch 2.0l dCi 2017

Nissan Xtrail 177 ch 2.0l dCi 2017

Pour Noël, le Xtrail s’est offert une motorisation plus généreuse que la précédente. En effet, Nissan a greffé un 2.0l dCi de 173 ch dans ce SUV qui jusqu’à maintenant se contentait du 1.6 dCi 130 ch. Pour ce 4×4 qui accuse 1500 kg sur la balance, ce regain de puissance est le bienvenu. Ce 2.0l issu de chez Renault, même si il a connu quelques modifications pour rentrer dans les nouvelles normes de pollution, est un moteur qui date d’une dizaine d’années.

Le moteur 2.0l dCi sorti de chez renault

Il fallait bien une tente façon trappeur pour se réchauffer lors de cet essai vue la température dans la Forêt Noire ...

Sinon, pas de changement au niveau du design ni de l’aménagement intérieur, il faudra encore attendre un peu pour avoir droit à la nouvelle version restylée.

Cette motorisation sera disponible en boîte mécanique à 6 rapports ou avec la boîte « auto » CVT X-Tronic.

Xtronic CVT : qu’est ce que c’est

La CVT est une transmission à variation continue (Continuously Variable Transmission, dans la langue des Beatles). Ici pas de pignons, ni d’engrenages, en fait la CVT reprend le système des mobylettes avec deux poulies et une courroie (ici métallique).

à l'intérieur pas de nouveautés

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5780.jpg

le sélecteur de positions pour les modes tout terrain, deux roues motrices, auto et enfin blocage central

Pour essayer de faire simple, c’est comme si l’on disposait d’un vélo avec un nombre de pignons infini. Sur notre vélo, nous avons différents plateaux du côté des pédales qui entraînent et un autre situé sur la roue. Le principe est un peu le même mais il faut imaginer un nombre de plateaux infini à l’avant comme à l’arrière. Le nombre de dents est remplacé par un certain diamètre et ce, pour les deux plateaux. Ce diamètre variable se fait par un écartement plus ou moins prononcé des deux disques qui constituent une forme de diabolo. La courroie, elle, assure la transmission.

Ce système est programmé et permet de toujours utiliser le moteur dans sa meilleure plage d’utilisation et de bénéficier ainsi d’un couple optimum.

Xtronic CVT, petite explication du fonctionnement

En route pour essayer le Nissan Xtrail Xtronic 2.0l dCi

La première impression est celle d’avoir une boîte auto qui patinerait un peu, c’est assez étrange et le bruit de la boîte et du moteur est très présent, assez désagréable. On perd un peu ses repaires. En effet sur une boite méca ou auto, quand on appuie sur l’accélérateur, le moteur monte dans les tours et on l’entend changer de régime. Ici on entend le changement de régime mais de la boîte, c’est déroutant. Cet effet se ressent surtout à l’accélération vive, une fois en vitesse stabilisée, tout redevient normal. Alors même si l’on peut faire semblant de passer les rapports en utilisant la fonction « séquentielle » du levier de vitesse, il faut un certain temps d’adaptation. En dehors de cette perte de sensation quand les vitesses se passent, le vario mériterait sûrement qu’on s’y intéresse plus, en théorie, il permet d’abaisser la consommation.

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5740.jpg

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5600.jpg

Le Xtrail 173 ch en boîte méca

On revient en terrain connu avec la version à boîte de vitesse mécanique. Et très sincèrement, je dois vous dire que c’est cette version que je préfère. Dotée de 6 rapports, elle est précise. Essayez donc les deux versions et donnez moi votre avis !

Même pas peur !

En essai avec le Xtrail 2.0dCi

Notre SUV, assez lourd, prend de la pêche, les reprises sont bonnes, et son comportement routier est agréable. La suspension, toute en souplesse, épargne les passagers, mais forcément prendra un peu de roulis en virage. Ce SUV n’est cependant pas typé sportif. Et comme tout est histoire de compromis, on met ici en avant le confort. On imagine aussi un meilleur agrément de conduite si l’on a besoin de tracter.

Un joli terrain de jeu pour nos tests off road, pas de réelles difficultés mais des conditions tout chemin comme on en rencontre dans un usage de SUV

En tout terrain, le bestiau se débrouille pas mal,l malgré une garde au sol un peu limitée, mais celui qui va acheter un Xtrail sait très bien qu’il ne choisit pas un franchisseur de l’extrême. C’est dans une immense carrière de pierre que nous avons fait nos essais.

splash test

La suspension absorbe bien les trous et les bosses des pistes qui mènent aux fronts de taille et qui ont tendance à être défoncés par les gros engins de chantier. Plusieurs zones de montées et descentes nous ont permis de voir que le système de gestion de la motricité se comporte bien même s’il est, à mon goût, un petit cran en dessous des technologies développées par Land Rover. Par contre, ne cherchez pas à mettre godasses sur les chemins, sinon les frottements sous la caisse et le talonnage des suspensions va vous rappeler à l’ordre. Ce Xtrail est fait pour être ménagé, comme d’ailleurs tous ses confrères SUV. Cependant, il ne vous laissera pas en plan si vous souhaitez l’utiliser pour vos loisirs outdoor.

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5754.jpg

En conclusion, il est indéniable que le surcroît de puissance apporte un confort de conduite certain, la consommation n’est cependant pas trop marquée. Bref, pour de meilleures performances, du couple et de la puissance en plus, ce modèle sera adapté à ceux qui recherchent un SUV polyvalent et familial, confortable et non asthmatique pour en profiter tout au long de l’année, pour des trajets quotidiens, partir en vacances et en balade sur les chemins.

Attention, il y a du lourd qui joue aussi sur le même terrain !

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5582.jpg

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5672.jpg

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5639.jpg

essai-nissan-xtrail-173ch-2016-5673.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (1)
  • comment-avatar

    Nissan Xtrail 177 ch 2.0l dCi 2017
    Le Xtrail est depuis longtemps une vraie référence dans son domaine
    Surtout dans l’espace intérieur

    Je vais aller le nouveau

  • Disqus ( )
    X
    X