Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Peugeot 508 RXH

Lionne en mode 4×4 !

Entre Peugeot et le 4×4, depuis quelques décennie on joue à « je t’aime, moi non plus », après être un temps passé par un faux nez du nom de Dangel, la firme sochalienne s’étant rendue compte de son retard abyssal, s’est tourné vers une quête effrénée de nouvelles technologies. Bonne pioche au passage, avec l’arrivée de l’Hybride conjuguée avec l’installation de moteurs pour le train arrière, en particulier pour la 508 RXH que nous avons essayé pour vous…. Oh un 4×4…. Info ou intox ?

essaipeugeotrxh.jpg

Cela peut sembler un peu étrange pour un passionné de TT de s’installer au volant d’une « voiture plate »… enfin presque… Puisque cette 508 RXH est en tous points bodybuildée. Légèrement rehaussée, ce break reprend à son compte les stigmates habituels dévolus aux 4×4. Mais là n’est pas le remède miracle, car en l’occurrence, cela alourdi un brin la ligne puisque la rehausse n’est que minime, 30 mm seulement. En l’occurrence, le look n’est pas notre problème premier, il s’agit de déterminer si ce système fonctionne ou pas et comment… La meilleure des solutions consiste à l’essayer en mode Journal du 4×4… en clair : sur une longue durée.

Hybride quèsaco ?

Pour vulgariser l’histoire, disons que la particularité de cette Peugeot est de recevoir une force motrice électrique à l’arrière (37 ch.) et une thermique à l’avant (2.0 l HDI de 163 ch.), et ce parfois dans le même temps, procurant de fait une traction intégrale. Chez les autres constructeurs, le moteur électrique suppléé le thermique mais les deux ne se chevauchent pas vraiment. La Peugeot 508 RXH présente donc cet avantage et ne se gêne pas pour l’exprimer. De plus en décélération les roues arrière rechargent les batteries procurant ipso facto le frein moteur manquant cruellement à la boite auto.

Peugeot 508 RXH  Moteur : 4 cyl. En ligne HDI 1997 cm3 + moteur électrique de 27Kw

Nous verrons par la suite que cela fonctionne à merveille en montagne, même si cette BVA paye cash l’économie d’un double embrayage. Sur route et autoroute, le système reste sagement positionné sur « Auto », la motricité étant certes un brin pénalisée par des pneumatiques peu accrocheurs, consommation exige. Sur route humide, ou grasse, la Peugeot 508 RXH se dérobe souvent de l’avant, mais les roues arrière arrivent rapidement en renfort, accompagnées de l’ESP de dernière génération. Il faut faire confiance à la bête… Pas facile mais efficace.

 Sur route humide, ou grasse, la Peugeot 508 RXH se dérobe souvent de l’avant, mais les roues arrière arrivent rapidement en renfort, accompagnées de l’ESP de dernière génération. Il faut faire confiance à la bête… Pas facile mais efficace

Bluffant sur neige et glace…

Une fois en montagne, il est fortement conseillé de passer en mode « Sport » (l’un des 4 modes, voir encadré), ainsi fortes de ses palettes au volant la 508 RXH se montre joueuse et même assez précise, ce qui est une plutôt bonne surprise en matière de rigidité générale. Bien calé au fond des sièges semi-baquet, cette Peugeot ne donnera cependant pas le change face à une sportive, mais l’impression globale demeurera cependant excellente. Une fois sur route enneigée, on passe naturellement sur le mode 4×4, abstraction faite de ses « savonnettes » en guise de pneumatiques, ce break commence à surprendre de par une étonnante stabilité et une motricité rarement prise en défaut.

Certes nous ne sommes pas en présence d’un 4x4 pur et dur, mais il convient de saluer l’avancée technique de Peugeot en la matière

Le système de contrôle de traction fonctionne traditionnellement, mais il semble que le moteur électrique arrière (27 Kw) soit plus facile à dompter que le thermique à l’avant, particulièrement dans l’arrivée de la force motrice… Le fait est que la Peugeot se conduit du bout des doigts tant sur la neige que sur les chemins empierrés rencontrés plus bas avant le col du Lautaret. Certes nous ne sommes pas en présence d’un 4×4 pur et dur, mais il convient de saluer l’avancée technique de Peugeot en la matière… et de se dire en parallèle que le prochain Mitsubishi Outlander hybride équipé de quatre moteurs électriques, un par roue, risque bien de mettre la barre encore plus haut….

 malgré son look de break de ville, ce Peugeot 508 est tout à fait à même d’escalader et de descendre de fortes pentes, ou d’évoluer sur des terrains très accidentés, seules une meilleure monte pneumatique sera chaudement recommandée dans ce cas de figure

Un dernier essai sur une piste partiellement puis totalement recouverte de neige des environs (on ne peut pas dire où … l’ONF veille) achèvera de nous convaincre de la parfaite collaboration des deux essieux de cette Peugeot. A ma grande surprise, il n’y a pas de doute sur les capacités de franchissement de ce RXH en tout chemin : malgré son look de break de ville, ce Peugeot 508 est tout à fait à même d’escalader et de descendre de fortes pentes, ou d’évoluer sur des terrains très accidentés, seules une meilleure monte pneumatique sera chaudement recommandée dans ce cas de figure.

Presque 50 000 euros…

Même si La combinaison du moteur diesel et d’une assistance électrique n’est pas nouvelle. On la retrouve également sur le 3008 Hybrid4 et la DS5 Hybrid4, Avec la 508 RXH, Peugeot nous livre sa propre vision du break tout terrain, une niche de marché jusque-là dominée par Audi et ses Allroad. Proposé à un peu plus de 46 000€ (43 590€ après aide de l’Etat), ce break se trouve être plus abordable qu’une Audi de même cylindrée et se permet d’offrir un équipement nettement plus généreux, pour une qualité de finition comparable.

Moteur   508 RXH   : 4 cyl. En ligne HDI 1997 cm3 + moteur électrique de 27Kw

A noter enfin des les émissions de CO2 limitées à seulement 107g/km, ce qui en fait l’un des must de la discipline. Seule l’image de marque de Peugeot et la perspective de revente calmeront les ardeurs des acquéreurs potentiels… A tort ou à raison, telle est la question… Mais force est de constater que ce 508 RXH surprend par sa finesse d’utilisation et la justesse de ses choix techniques. Dans le bons sens du terme donc pour Peugeot….

Qui a dit pour une fois ?

Quatre modes…

Sur la molette centrale, juste à côté du levier de BVA, il est possible de verrouiller le moteur électrique jusqu’à 4 km à environ 60 km/h, à condition que les batteries soient chargée au moins à de 50% de leur capacité. Le premier de ces quatre modes donc est baptisé ZEV (Zero emission Vehicle), le second « Auto », précède le « Sport »qui agit sur la rapidité des passages de rapports, et enfin le mode 4×4 qui conserve les roues arrière motrices en permanence. A noter enfin qu’un écran central entre les cadrans vous informe en continu du mode de transmission et de la charge des batteries. Enfin, côté consommation le 508 RXH reste raisonnable pour un véhicule de ce gabarit, en avalant 6.2 l en moyenne pour 100 km… Et en gazole !

Sur la molette centrale, juste à côté du levier de BVA, il est possible de verrouiller le moteur électrique jusqu’à 4 km à environ 60 km/h, à condition que les batteries soient chargée au moins à de 50% de leur capacité

Caractéristiques techniques Peugeot 508 RXH

 Moteur : 4 cyl. En ligne HDI 1997 cm3 + moteur électrique de 27Kw

 Puissance : 163 chevaux + 37 chevaux du moteur électrique

 Couple : 305 Nm à 2000 trs/min pour le moteur thermique et 100 Nm en continu pour le moteur électrique

 CO2 : 107g/km

 Boite automatique simple embrayage à six rapports BMP6

 Vitesse maxi : 213 km/h

 0 à 100 km/h : 9,8sec.

 Consommation en utilisation mixte : 4,1l/100km

 Prix : 43 590€ prime de l’Etat déduite

ZEV (Zero emission Vehicle), le second « Auto », précède le « Sport »qui agit sur la rapidité des passages de rapports, et enfin le mode 4×4 qui conserve les roues arrière motrices en permanence

interieur-peugeot-rxh508.jpg

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (12)
  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    bien, mais que fait on si on roule a bonne allure plus de 4 km sur la neige ? de plus en descente voir 2 tonnes se mettre en luge n’est pas forcement agréable ! 4×4 non.
    prenez une sub et vous comprendrez très vite la différence !

  • comment-avatar
    Essai 4x4 7 ans

    Peugeot 508 RXH
    En fait elle ne se met pas en luge, et ce malgré des pneumatiques plus que limités. La principale différence avec un Forester par exemple réside dans la répartition et l’arrivée de la force motrice.

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    l’autonomie du mode ZEV est de 4 km en effet, mais ils ne parlent pas d’autonomie du mode 4×4 : il est permanent.

    • comment-avatar
      Nicolas 7 ans

      Peugeot 508 RXH
      en mode 4×4 le moteur thermique alimente les moteurs électriques donc la limite sera celle du réservoir de gazole

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    Je vois pas le rapport avec une Sub,
    Si ce n’est 4RM…
    Le RXH pour en avoir un n’est pas une sportive et ne soutient pas la comparaison evidement. Le mode 4RM permanent est alimenté par l’alterno-démarreur qui joue le rôle de « centrale electrique ». Ainsi on a plus les 200CV mais 50 Mkg de couple (contre 45 en mode sport) et là elle ne bouge pas… collée au sol.

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    Bonjour,
    Actuellement proprietaire d’un Forester, je pensais le changer pour une 508 RXH.
    Qu’en pensez-vous?
    Merci

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH : avis d’un possesseur.
    Bonjour

    Possesseur d’une RXH, je dois dire que cette voiture est formidable à mon sens.

     Un confort vraiment exceptionnel (sièges topissimes électriques à mémoire, chauffants, et massant pour le conducteur), avec un grand toit panoramique.

     une consommation stabilisée à 6,1 l

     un coffre amputé, mais tout à fait convenable (par rapport à la DS5 Hybride par exemple)

     Une bonne qualité de fabrication

     Des détails qui tuent (siège massant, coffre motorisé, phare/plein phare automatique et pivotants…).

     une bonne chaine (optionnelle) JBL, avec une connexion bluetooth qui permet d’écouter vos musiques avec le portable dans la poche.

     une vraie 4×4 tout chemin.

     un mode sport efficace, ou les 200 ch sont bien présents.

     une voiture assez rare sur nos routes, qui flatte l’oeil et qui vous permet de sortir du lot (beaucoup de commentaires en ville, lorsque vous roulez sans bruit… des ohhhh des ahhh….)

    Au chapitre inconvénient :

     Un cul lourd à cause des batteries : du coup, en conduite sportive, on sens que ça embarque un peu. De même, on peut « taper » un peu les amortisseurs arrières si on prend un dos d’âne trop vite. Mais il faut y aller fort quand même !

     Un mode hybride génial mais qui a des limites : par exemple la clim nécessite le moteur thermique, donc, dans un bouchon par exemple, le moteur s’éteindre et s’allumera toute les minutes, ce qui est fatigant. Solution : couper la clim, ouvrir les fenêtres comme « au bon vieux temps » :o)…

     Je trouve le système main libre du tél pas très ergonomique.

     trop peu de rangements, ça, c’est vraiment galère…

     A l’arrière, mes enfants regrettent de ne pouvoir incliner le dossier et trouvent les sièges glissants en montagne.

    Si c’était à refaire ?? Oui, mille fois… :o)

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    est il nécessaire de prévoir des chaines neige pour gagner les stations de ski en hiver avec ce véhicule 508 rxh ?

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    J’en possède une depuis 1 an et demi.
    Plusieur mises à jour du soft (ZHC etc) ont permis d’améliorer considérablement son fonctionnement global.
    Ainsi, en mode ZEV on peut atteindre 85 km/h (contre 60 avant) sur presque 8 kms. Je traverse régulièrement les petits villages sans qu’elle ne démarre le thermique.
    Le frein moteur est encore plus présent et en mode sport au lever de pied elle allume carrément les stop.
    Côté tenue de route c’est une Peugeot… Certes ce n’est pas un RCZ mais quand même. Pour ses 1800kg elle se mène du bout des doigts. Et concernant la boite, je n’ai pas à m’en plaindre. Ma conso s’établit en moyenne calculée à 5.8L sur 9999km (le trip1 ne va pas au delà) pour 5.4 à l’ODB. Certain font mieux. Mais je ne me force pas non plus trop à l’éco conduite.
    Un reproche ? oui une seul, l’impossibilité de forcer le passage de la seconde en dessous de 20km/h quand le thermique entraine. Du coup, elle « braille » pour rien. Alors que lorsqu’elle ne régenère pas le FAP et qu’elle a assez de batterie, elle pousse en elec et engage direct la seconde (et là c’est top niveau douceur !)
    à Refaire ? Oui sans hésiter !
    Que lui manque-t-il ? Les suspension de sa cousine pour regler l’assiette.

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    propriétaire d’une 508 rxh depuis mars 2014 elle est de 2013
    Pas de problème sauf depuis août 2014
    Crevaison arrière ==== pas de détecteur de sous gonflage aucune information du vendeur lors de l’achat surtout pour une hybride où l’on ne peut mettre une roue de secours ou une galette donc dépannage sur autoroute mais pas par le service assistance peugeot celui-ci n’a pas répondu gros week end d’influance!!! Achat de 2 pneus!!!
    Et à ce jour l’hybride ne fonctionne plus!!!
    RDV chez peugeot, en attente d’une réponse
    Sinon elle roulait bien
    Avez-vous rencontrez des problèmes
    merci

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    Propriétaire d un SUBARU forester que je voudrais changer, j hésite entre la RXH et le all road A4

  • comment-avatar

    Peugeot 508 RXH
    Vous parlez du monte plus adaptée. Quels pneus plus adaptés à ces conditions conseillez-vous ?
    Merci

  • Disqus ( )
    X
    X
    Journal du 4magazine 4x4 & SUV

    GRATUIT
    VOIR