Plage Blanche – Touzounine 2ème étape du Morocco Desert Challenge 2018

Plage Blanche – Touzounine 2ème étape du Morocco Desert Challenge 2018

Jour 2: Plage Blanche – Touzounine: 470km
Stephane Henrard dans son element, le camion de Martin van den Brink encore meilleur

Seulement le deuxième jour du rallye et déjà la plus grosse étape s’est offerte aux concurrents ce lundi. Un début de semaine où il a fallu gérer les 470 kilomètres sur des pistes variées, le tout sous un soleil de plomb histoire de corser un peu plus l’épreuve… Les organismes et les véhicules ont été mis à rude épreuve sur cette étape typique des rallyes marocains.

Les choses sérieuses ont commencé !

Après un départ à 7h30 sur la Plage Blanche – cette fois-ci en sens invers – la première étape sérieuse a emmené les concurrents vers l’est via le lit de la rivière Draa. Oueds sablonneux, collines rocheuses, lacs salés à sec, passages rapides et techniques alternant 50% de pistes sablonneuses et 50% caillouteuses, ont donné du fil à retordre aux navigateurs et aux véhicules. Une très longue journée dans un environnement vraiment désert avec des paysages à couper le souffle comme le Morocco Desert Challenge aime  traverser.

Déjà 5 équipages manquaient à l’appel ce matin, un excès de prudence pour certains sachant la difficulté de la spéciale que le roadbook leur proposait.

Mais tout a bien commencé pour les participants qui ont largement apprécié le départ sur la Plage Blanche, tout comme le patron du rallye, Gert, ravi de voir à quelle allure les camions se sont élancés 2 par 2 le long de l’Océan Atlantique : « ça annonce une très belle course ! ».

Alors que les plus rapides s’en donnaient à coeur joie dans la poussière, l’assistance, elle, a pu filer tranquillement sur la route pour rejoindre le bivouac de Touzounine et s’installer assez tôt afin d’être dans les starting-blocks pour accueillir leurs équipiers. Un peu de repos avant une longue soirée, voire nuit, de mécanique pour les moins chanceux…

Henrard s’est fait plaisir, VD Brink encore plus rapide

Parti neuvième au classement ce matin, Stéphane Henrard (Dunbee – Henrard Racing) a marqué un gros coup, là où on l’attendait. Le Belge a pu s’appuyer sur son co-pilote Gatien Du Bois, novice en la matière, mais largement à la hauteur pour permettre à l’équipage numéro 306 de s’imposer sur cette plus grosse étape. Un peu gênés par la poussière à force de rattraper ses concurrents, les deux hommes ont tout de même perdu un peu de temps à perdre le fil de leur navigation mais leur Dunbee a parfaitement fonctionné pour rattraper le retard accumulé depuis la veille.

En SSV, ce sont les français Philippe Pinchedez et Yves Clair (Can-Am – Pinch Racing) qui s’en sortent le mieux. Malgré une perte de temps de 30 minutes dans la spéciale, ils profitent des 10 minutes de pénalité infligées aux belges Marc Lauwers et Bob Geens (Can-Am – Art of Speed) qui ont franchi la ligne d’arrivée juste devant eux.

Chez les motos, le portugais Mario Patrao (KTM) écope de 10 minutes de pénalité ce qui lui fait perdre la première place du jour remportée par le français Duong Nguyen Khoa (KTM – Piboules Racing). Huit places de mieux pour le tricolore qui avait un un souci de navigation la veille sur le prologue, la longue étape du jour lui a permis de se remettre parfaitement dans la course !

En Quad, le doyen de chez Nomade Racing trace sa route et finit premier de la catégorie. Robert Bouvy (Honda – Nomade Racing) a mis plus de 9 heures à rejoindre le bivouac après un bon bain de poussière…

Chez les camions, le double vainqueur de l’épreuve remporte sa première victoire d’étape. L’équipage hollandais de Martin Van Den Brink (Renault – Mammoet Rally Sport) a été le plus rapide de toute la caravane en franchissant la ligne d’arrivée après 6h19mn30sec de spéciale, soit 10 minutes de moins que Stéphane Henrard et son Dunbee vainqueur chez les autos.

Moins de chance pour la famille Van Kasteren chez qui le fils en camion a rencontré de gros soucis mécaniques alors que le père est resté coincé 4 heures à réparer son SSV après avoir fait un tonneau…

La nuit va décidément être bien courte pour certains mécaniciens en attendant le départ demain d’une étape plus courte mais pas forcément plus facile.

306 Stephane Henrard et Gatien Du Bois (Be) Dunbee

Une spéciale qui ressemble a une toute belle spéciale du Dakar, très bien dessinées, nous avons eu du cassant comme on peut en trouver au Maroc mais aussi du très roulant sur de superbes pistes, la voiture est un régal à piloter là dedans. Pour notre course de ce matin, ce fut un peu compliqué sur la modification à cause d’une grosse brume sur les dessus comme en fait nous n’avions pas de repères, on a un peu jardiné, je ne sais pas très bien en quelle position nous sommes partis ce matin mais nous avons bien progressé en dépassant 5 Overdrive ou à peu prés, puis sur la fin, un autre concurrent a profité d’un U-turn pour nous bipper, la règle voulant que l’on s’arrête et puis on est resté derrière lui pendant 40 km. Vraiment une super journée, je dois aussi remercier mon coplilote qui, bien que débutant, fait un boulot superbe.

130 Duong Nguyen Khoa (Fr) KTM 450 EXC

Un départ avec la plage: très bien, on connaissait déjà un peu la route, ce qui m’a permis de passer quelques motard partis devant moi, à un Cp ou un ravitaillement, je ne sais plus très bien, je n’ai plus retrouvé que 2 traces devant moi, donc Smits et Mario Patrao, je commençais à voir leur poussière après 100 km seulement. A 130 Km je suis tombé en panne d’instruments de navigation, cela est devenu un petit peu plus compliqué, mais j’ai réussi à continuer. Smits s’est perdu et s’est retrouvé derrière moi, puis il a dû avoir un coup de fatigue. Une spéciale très roulante où je me suis bien fait plaisir.

319 Patrick et Lucas Martin (Fr) Buggy Tarek Mercedes.

C’était un peu long 480 km, mais cela le fait, un peu fatigué mais bon, on est content d’arriver.

Stéphane Henrard (Dunbee – Henrard Racing) parti 9ème ce matin prend la victoire d’étape en buggy. Il est devancé de 10′ au scratch par le double vainqueur de l’épreuve en camion Martin Van Den Brink (Renault – Mammoet Rally Sport).

 

Spéciale 2= 470 km / liaison = 0 km

 

CATEGORIES
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X