Polaris RZR Africa Race 2018 Eurojapan

Polaris RZR Africa Race 2018 Eurojapan

Un Polaris RZR XP Turbo sur l’Africa Race 2018 préparé par Eurojapan

Fabrice Della Barbera (Eurojapan 4×4 extrême) est plus connu pour sa passion des Toyota que pour celle des SSV. Cependant, cela fait déjà quelques années qu’il a craqué pour ces engins à deux places. On a pourtant pu le voir avec des séries 4, des séries 7 ou au volant de HDJ 80. On l’a aussi vu rouler en compétition en Toyota mais un jour il est parti sur un rallye au Maroc au volant d’un SSV et a été vraiment surpris des capacités de ces engins. Comme il me l’a expliqué avec des yeux brillants :  « tu t’arrêtes au milieu d’une montée de dune et ça repart… C’est léger, c’est non seulement agréable à conduire, mais c’est fun ».

Il n’est pas étonnant de retrouver l’atelier de 4×4 Extrême en train de travailler sur un Polaris RZR. Cependant cette fois-ci, ce ne sera pas Fabrice au volant mais des clients qui partent faire l’Africa Eco Race 2018. Fabrice, lui, sera là pour leur assurer l’assistance et occuper le poste de team manager.

fabrice le boss d'Eurojapan dans le Polaris RZR préparé par sa société

fabrice le boss d’Eurojapan dans le Polaris RZR préparé par sa société

Comment s’est passée la course sur l’Africa Eco Race 2018

Et bien le rallye s’est bien déroulé pour l’équipage de notre RZR. Première bonne nouvelle, c’est qu’ils sont à l’arrivée, ce qui, en soi, est déjà un sacré challenge au vu des difficultés de cette épreuve. C’est de plus un très beau résultat pour eux car c’est seulement leur deuxième participation à un rallye. Ils se classent 7ème sur 9 SSV. Et 27 ème au général sur 39 véhicules qui finissent (tout en sachant qu’au départ ils étaient 55). Des pénalités ? Et bien juste une demi-heure sur une course de plus de 6000 km, pas mal non ?

Une de leurs plus grandes satisfactions, c’est d’avoir fini toutes les étapes en roulant. Là où d’autres ont fini à la ficelle, les deux amis sont fiers d’avoir franchi le drapeau à damier journalier. Ils ont roulé proprement, en prenant soin de leur engin. Ce qui ne les a pas empêchés d’avoir connu quelques soucis bénins. On peut d’ailleurs s’étonner pour un véhicule neuf de ces petits manques de fiabilité sur certains composants : soucis sur un câble de bougie, sonde de capteur de pression, soupape de régulation de la wastegate du turbo. Des éléments d’origine qui ne devraient pas connaître de problèmes sur une marque qui se veut premium. La seule vraie casse mécanique se fera sur une biellette de direction mais ce sera réparé par l’équipage sur la piste. Ah j’oubliais, ils ont connu une crevaison.

Fabrice les a suivis tout au long du rallye et s’est occupé de leur assistance mécanique mais était aussi présent quand il fallait leur redonner un coup de boost quand certains soirs ils étaient fatigués et que la motivation pouvait sembler baisser. C’est aussi le rôle du team manager que d’être au plus près du pilote et du copilote, tout autant que de s’occuper de leur monture.

Comme vous avez pu le comprendre, le pari de Fabrice de proposer un RZR quasi stock sur une épreuve aussi sélective que l’Africa Race a été gagné !

1
2
CATEGORIES
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X