Proto 200 Tdi sur base de Discovery de Ryann Dunn

Proto 200 Tdi sur base de Discovery de Ryann Dunn

Ryann Dunn et son proto 200Tdi « Short Circuit Racing #57 »

Dire que la compétition automobile est dans l’ADN de Ryann est un euphémisme. La veille de sa naissance, sa mère était en haut d’une colline, sous une pluie battante, pour regarder une course de côte. Ses parents ont participé à nombre de courses tout terrain avant de passer à la vitesse dans les catégories safari (rallye tout terrain). Ils ont remporté pas mal de victoires de classes avant de s’arrêter en 2007.

Note : dans cet article il faut cliquer là où c’est indiqué pour voir les photos, ce système me paraît plus pratique

Le véhicule qu’il possède aujourd’hui a été construit par son père Paul Dunn. A la base  il était destiné à quelqu’un d’autre mais en cours de fabrication, le futur propriétaire a acheté un trayback et a donc abandonné le proto. Pas de bol allez vous me dire mais en fait si … En échange de quelques travaux sur le trayback, le proprio a donné le proto.  A partir de ce moment c’est devenu la voiture de Ryann.

Ryann à la base avait décidé de faire une préparation dédiée aux winch challenges et aux extrêmes. Il s’est donc retroussé les manches. Il avait une idée très précise de ce qu’il voulait. Une voiture compacte, agile, fiable avec son moteur 200 Tdi et avec des treuils efficaces. Il lui faudra trois ans pour arriver à la finaliser.

Dans la dernière année de construction (il a 17 ans), il entend parler du King Of the Valley et comme il aime aussi la vitesse, il s’y inscrit et se fixe comme objectif de finir son proto pour cette date.

Ils passent 72 heures non stop pour terminer la voiture, arrivent le samedi matin en manquant le prologue et partent dernier. Les bump stop sont mal réglés, la caisse n’a pas de freins, le moteur a des ratées à cause de la pompe à gasoil. Ils roulent 5 miles et passent 4 véhicules avant que le levier de boîte de vitesse ne casse ….. d’où le nom de Short Circuit.

Depuis la famille n’a pas cessé de rouler en course dès qu’ils le peuvent. Après ses études, il trouve un job et consacre toutes ses économies à la compétition. Auparavant, ce sont ses parents qui finançaient, ce qui a garanti que Ryann bossait dur à l’école, c’était donnant donnant.

Une nouvelle voiture de course est en projet avec un châssis de  Cameirão4x4. En attendant cette voiture c’est sa fierté et avec elle, il a énormément de bons souvenirs.

2012
Première sortie pour le King of the Valleys  2012
2ème de classe au Baskerville challenge
2013
King of the Valleys
2014
1er de classe au AWDC Safari 2014  sue le terrain de Walters’s arena
King of the Valleys 4ème de la classe EMC
2015
Welsh Xtrem
1er de classe au AWDC Safari 2015 à Ebbw Vale Kin

Short Circuit Racing #57 une base de Disco

Étonnemment cette voiture qui semble petite est basée sur un châssis de Land Rover Discovery.

Le châssis a été recoupé fortement puisque l’engin ne fait plus que  3.20 m de long avec un empattement de 90 pouces. Tous les éléments de la carrosserie de base ont été supprimés. On y a soudé des tubes pour faire un arceau et des plaques en alu forment la carrosserie.

Il est motorisée par un 200 Tdi qui développe 107 ch avec un couple de 255 N/m. Le moteur dispose d’un intercooler Allisport, d’un filtre KN et la pompe est un peu préparée. Le radiateur est un modèle pour range V8 avec des ventilateurs Spals, il est fixé à l’arrière. Pour la boîte de vitesses et le transfert on trouve une LT77 accouplée à une LT230. Le réservoir de gasoil a été fabriqué par RallyWeld, le réservoir tampon a été customisé à partir d’un modèle Allisport.

Les ponts sont ceux de Discovery 1 avec des tirants avant de Discovery 2 et un kit long arm de chez Gigglepin à l’arrière. Pour les suspensions Ryann a opté pour des Airshocks de chez Fox en 2.5 pouces et 12 pouces de débattement. Des sangles empêchent les ponts de descendre plus bas que le débattement des amortisseurs. Il a fallu travailler dur et faire du sur mesure pour finaliser les liaisons au sol, les points d’ancrage et les chapelles de amortisseurs à l’avant. L’intérieur des ponts est renforcé avec des produits Ashcroft, sauf la couronne et le couple conique à l’avant. Il faut bien ça pour que ça tienne la cadence en course. Côté blocages de différentiel, on a un ARB à l’avant et un Ashcroft Airlocker avec couple conique et couronne Heavy Duty à l’arrière. Un petit compresseur a été installé pour pouvoir bloquer les différentiels.

A l’intérieur, évidemment deux sièges baquets, un pour Ryann et un pour sa copilote qui n’est autre que sa mère. Tout se fait en famille chez les Dunn ! Des freins séparés gauche/droite permettent de faciliter les manoeuvres lors des extrêmes. Pour finir sur le côté sécurité : des harnais Sabelt 6 points, 3 extincteurs facilement accessibles à l’intérieur et à l’extérieur. Ryann a ajouté divers feux pour les cessions de nuit : Des KC Hilites à faisceau large et d’autres étroits. Ceux à l’avant peuvent recevoir des caches de couleur ambre pour les spéciales poussiéreuses. Il a aussi une barre LED Pro6 à longue portée.

Côté treuils, notre ami n’a pas lésiné. Pour tracter les 1780 kg il a installé un Gigglepin  GP100 avec un ratio +50Gears en 12 V et à l’arrière un Gigglepin GP85 avec un ratio de +40, lui aussi en 12 V. Deux batteries Optima Yellow fournissent l’électricité nécessaire.

Les pneus choisis sont des Fedima Sirroco en 285/75/16  montés sur des jantes en acier Matt Lee Mack5.

En compétition l’engin étonne !

Quand on le voit pour la première fois on se demande ce qu’il vient faire à côté des gros engins ce petit bonhomme.  Mais une fois sur les pistes ou sur les zones, là on ne rigole plus. Ryann ne vient pas pour faire de la figuration. Il a un bon coup de volant et son proto étant désormais fiabilisé, il se débrouille très bien. Malgré ses petites roues (pour pouvoir être en classe modifiée). Ca n’est sûrement pas le 4×4 le plus puissant, ni le plus rapide, ni avec les plus grosses roues, mais quand on regarde ses performances et le prix qu’il a coûté, je pense que ce proto est un bon exemple de ce que l’on peut faire chez soi avec beaucoup de savoir faire. Cette préparation convient tout aussi bien pour des winch challenges, des extrêmes ou de l’Ultra4.

 

 

 

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR