Rallye du Maroc 2008

Rallye du Maroc 2008

ETAPE 1 : « DROMADAIRE »

Transfert : 54 km – Spéciale : 257 km en deux boucles – Transfert : 54 km

abd81ec447943cd9a9a4d44afcc0013e.jpg

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)


JEU DE PISTES…CHACUN SA ROUTE !

Cette première journée baptisée « Dromadaire » en a surpris plus d’un, y compris chez les têtes d’affiche qui n’ont pas ménagé leur peine sur les 237 km de secteur chronométré. Stéphane Clair avait prévenu que cette mise en jambes aurait une saveur corsée et les faits ont confirmé cette prédiction. Si Leonid Novitskiy a négocié au mieux les deux boucles, Jean-Louis Schlesser se retrouve ce soir à 17 min et 13s du leader, suivi par Ronan Chabot à plus d’une heure. Au classement motos, duel serré sur la piste entre Michel Marchini et David Frétigné, mais le Corse devrait écoper de pénalités pour na pas avoir validé un ou deux waypoints. Derrière David Frétigné, deuxième du général, Thierry Bethys et Bruno Da Costa complètent le quatuor de tête. Elisabete Jacinto, impériale, place son Man en 4ème position après avoir réalisé le sans-faute. Enfin, la performance du jour revient à Richard Doux sur son SSV Polaris qui termine 11ème de la première boucle.

La boucle aux mille pistes…

Comme annoncée, cette mise en route fut variée, véritable patchwork de tous les types de terrains possibles. Les 50 premiers kilomètres, très techniques, ont posé les données du problème, mais ce sont surtout les changements de caps successifs qui ont mis la caravane en déroute. Pour ceux qui ont réussi à se sortir de tous ces pièges, les 30 minutes pour ravitailler furent salvatrices avant de s’élancer pour un second tour de piste. Mais les nombreuses traces des concurrents en perdition et le terrain parfois défoncé n’ont en fait pas facilité la tâche l’après-midi. Finalement, 46 concurrents seulement ont pu s’engager sur le deuxième tronçon dans les temps.

Dure journée pour les motards…

Sur deux roues, grosse animation chez les « ténors ». Alors que David Frétigné et Michel Marchini sur Yamaha ne se sont pas quittés de la journée, le pilote Ajaccien est suspendu à la décision du jury pour ne pas avoir validé un ou deux waypoints. A l’issue de la 2ème boucle, les deux hommes n’étaient séparés que 3/10 de seconde… Thierry Bethys sur sa Honda fait la bonne opération du jour en prenant la troisième place à un peu plus de 16 minutes de Michel Marchini. Pour sa troisième participation au Shamrock, Bruno da Costa très régulier sur les deux passages se classe ce soir 4ème . Derrière Bruno, les écarts sont faibles et la suite de l’explication s’annonce disputée. Petit coup de chapeau à Ken Wortman, venu du Canada pour son premier rallye et qui entre dans le Top 10.
En quad, c’est l’Espagnol Climent Vicent qui prend la tête de la catégorie sur son Bombardier, mais Vincent Albira n’est qu’à trois petites minutes. Quant à Jean-Christophe Ménard, après être tombé dans un trou dans la seconde boucle, le quadeur a eu toutes les peines du monde à remettre son engin sur la piste. L’addition est lourde, il est désormais à un peu moins d’une heure de Vicent.


Schlesser cherche et Novitskiy trouve…

La première journée de course de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc a réservé son lot de surprises. Des écarts considérables se sont déjà creusés aux avant-postes et quelques concurrents ont vécu une journée dantesque. C’est principalement la navigation qui a posé problème et semé le trouble dans les esprits. Même, les plus aguerris se sont fait piéger. Chez les débutants, vent de panique pour trouver le bon chemin.
L’équipage Novitskiy-Tyupen sur son BMW X3 prend la tête du classement auto devant le duo Schlesser-Debron sur Buggy et le Toyota T2 de Chabot-Pillot qui a su jouer de finesse pour éviter une séance de jardinage intempestive…
Leonid Novitskiy, imprimant un rythme soutenu, a laissé Jean-Louis Schlesser à près de 17 minutes dans la première boucle. Des erreurs de navigation dans la matinée n’ont pas empêché le Buggy bleu de signer le meilleur chrono l’après-midi. Ronan Chabot, impeccable, prend, bien sûr, la tête du T2 en se glissant au 3ème rang du général.
En revanche, Etienne Smulevici, Regis Delahaye et Pascal Boutet ont vécu la Galère…Distancés ce soir au général, leurs chances de podium s’éloignent. Guillaume Balloy et Jean-Noël Julien assurent et restent en embuscade.
En catégorie camion, Elisabete Jacinto, au terme d’une journée sans nuage réalise l’étape parfaite au volant de son Man. Première de la catégorie devant Bruno Bouey, la Portugaise prend la 4ème place du général.


Vous avez dit..SSV ?

On les attendait avec impatience et ils ont assuré le spectacle, notamment les deux Polaris de Richard Doux et Samuel Lecomte. Après toute une série de mésaventures avant même d’entamer le secteur chronométré, sur la liaison, cardan arrière déboîté sur les deux véhicules au même moment et au même endroit !!!, nos deux SSV sont sortis indemnes de la première boucle alors que Frédéric Alard et Alain Fricker connaissaient quant à eux des ennuis mécaniques. Richard Doux s’offre même le luxe de terminer à la 11ème place et Samuel Lecomte à la 16ème !

Demain, encore plus de kilomètres, mais sur une étape plus rapide qui devrait ravir les amoureux de vitesse. Attention toutefois car les premiers franchissements de grandes dunes sont au programme, et la navigation jouera à nouveau les trouble-fête…

ETAPE 2 : « GAZELLE »

2c821c84f1a333ad686cada8678fce4d.jpg

Transfert : 39 km – Spéciale : 424 km en deux boucles – Transfert : 39 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

UNE ETAPE « CGV »…

CONCURRENTS A GRANDE VITESSE!

La deuxième étape de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc s’est déroulée sur un train d’enfer. Des enchaînements de pistes rapides dans un paysage magique, le tableau idéal pour les engagés 2008. Jean-Louis Schlesser a failli bouleverser le classement général au cours de la première boucle en tentant un véritable coup de poker et en prenant plus de 10 minutes d’avance sur le Russe Novitskiy, mais son GPS en a décidé autrement à 10 km de l’arrivée. Malgré tout, le « renard du désert » remporte les deux secteurs chronométrés du jour devant Leonid Novitskiy qui conserve sa position de leader. En moto, David Frétigné et Michel Marchini se partagent les honneurs du jour en signant un scratch chacun. Thierry Bethys en embuscade, conforte sa deuxième au général derrière Frétigné et devant Bruno Da Costa d’une régularité de métronome. En quad, Vincent Albira a creusé aujourd’hui un écart considérable en prenant le meilleur sur l’Espagnol Climent Vicent et Jean-Christophe Ménard. Alain Fricker au volant de son SSV Drakart s’est particulièrement amusé, mais des crevaisons à répétition ont largement pénalisé sa performance.

La magie du désert…

Cette deuxième étape, rapide, s’est négociée à la vitesse de la gazelle dans de merveilleux décors comme seule l’Afrique peut les offrir.
Sur près de 70 kilomètres, du hors piste entre les dunes et l’herbe à chameau, puis toute une série de pistes très roulantes imposant de nombreux changements de direction. Quelques jolis passages au ras des dunes et une fin de parcours relativement éprouvante. Des paysages magiques plein les yeux, les concurrents ont apprécié le spectacle qui leur était proposé aujourd’hui.

David Frétigné et Michel Marchini dans un fauteuil…

Deux boucles à la vitesse de l’éclair. Michel Marchini s’impose ce matin et David Frétigné cet après-midi. Chassé-croisé sur la piste, même si au général le Corse est à présent trop loin pour s’imposer pour le moment (en raison de la pénalité infligée hier). David Frétigné a pris un plaisir immense et a même roulé 10 minutes « plein gaz » à 143 km/h…, heureux de partir devant , sans aucune trace, et profiter tout seul du désert ! Thierry Bethys poursuit quant à lui son apprentissage de la discipline jour après jour. Beaucoup d’application et de concentration pour le vendéen conscient de son manque d’expérience et des progrès qu’il doit faire notamment en navigation. Bruno Da Costa, 3ème au général, s’est fait une chaleur ce matin en cassant son pot d’échappement. Grâce à Thierry Bethys, qui lui a gentiment prêté une ligne d’échappement complète, il a pu partir sur la deuxième boucle et conforter sa place. Après les déconvenues d’hier, Michaël Pisano poursuit en rythme et remonte petit à petit. Frédéric Lepan, 5ème du général enchaîne les spéciales en se faisant plaisir. Dommage qu’hier en perdant son garde-boue il ait aussi perdu une quarantaine de minutes. Coup de chapeau au Marocain Harite Gabari qui depuis le début de l’épreuve se classe dans le top 10.
Dans la catégorie Enduro Cup, Laurent Renault se place en tête, alors que l’Irlandais Gary Ennis et l’Anglais Stephen Malone se livrent à un duel en règle avec seulement 1 petite seconde d’écart au général!
Chez les quads, Vincent Albira a distancé ses adversaires en s’imposant aujourd’hui sur les deux boucles et en creusant un écart considérable. Le jeune Palois qui participe ici à sa première course de rallye raid impressionne de facilité.

Pas de chance pour Schlesser. Novitskiy assure…

En prenant le départ ce matin, Jean-Louis Schlesser très concentré préparait la riposte. Pari presque gagné, puisqu’il affichait plus de 10 minutes d’avance sur le Russe Novitskiy. Oui… mais à 10 km de l’arrivée, plus de GPS… antenne sectionnée, l’écran est resté définitivement noir. Contraint d’attendre le Russe (victime de deux crevaisons) pour atteindre l’arrivée et ne rater aucun waypoint, Jean-Louis perdait le précieux capital engrangé et signait malgré tout le scratch à 121,7 km/h de moyenne, avec seulement 30 secondes d’avance. Tout était à refaire l’après-midi. Mais impossible pour le « renard du désert », après l’avoir à nouveau passé, de décramponner le Russe. Encore 3 minutes de gagnées mais insuffisant pour inquiéter Novitskiy au général. Derrière les deux bolides, Ronan Chabot au volant de son Toyota T2 assure sa 3ème place sans faiblir et sans précipitation. Jean-Noël Julien s’est offert une journée sans ombre. Pas de problème sur la voiture, seul un petit souci sur les instruments de navigation à signaler. Son équipier du team MD Rallye Sport, Régis Delahaye réalise ce matin le 3ème chrono malgré, à ses dires, un certain manque de vitesse de pointe. Retour aux affaires d’Etienne Smulevici, dont le co-pilote s’habitue peu à peu à ce type de navigation. Résultat…une sixième place au classement de l’étape.
En camion, Elisabete Jacinto, toujours 4ème du général a également pu apprécier la qualité du tracé et se classe 7ème de l’étape sur cette spéciale taillée pour les buggies.

Changement de programme chez les SSV…

Après l’abandon hier de Richard Doux sur Polaris et les ennuis de Frédéric Alard, Alain Fricker s’est retrouvé ce matin seul en piste. Avec beaucoup de plaisir sur les franchissements, sa « petite sauterelle » comme il la nomme fut parfaite. Seule ombre au tableau, des crevaisons à répétition sur les secteurs empierrés en raison de pneumatiques peu adaptés. Demain, Alain Fricker ne sera plus seul, puisque Frédéric Alard, qui grâce à l’assistance de Richard Doux a pu réparer sa suspension cassée, sera en mesure de reprendre la piste, tout comme Samuel Lecomte sur le Polaris rescapé.

Demain, gare aux pièges et aux mirages… 300 km de spéciale et encore de beaux souvenirs en perspective.

ETAPE 3 : « GERBOISE »

d9aaeba2ab71d8e96921395e6719606a.jpg

Transfert : 45 km – Spéciale : 300 km en deux boucles – Transfert : 45 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

SCHLESSER A L’ATTAQUE,

FRETIGNE CONTRÔLE!

Troisième jour de course pour l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc 2008 sous un soleil pâle. Quelques gouttes de pluie se sont même invitées sur la fin de la deuxième boucle. En moto, David Frétigné contrôle en tête du général devant un Thierry Bethys maintenant sous la menace de Michel Marchini qui n’est plus qu’à 14 minutes du triple vainqueur de l’Enduro du Touquet. En auto, Jean-Louis Schlesser a remonté en une seule boucle, la moitié de son handicap sur Leonid Novitskiy qui n’est plus qu’à 7 minutes. Ronan Chabot, troisième au scratch, est sauf incident, à l’abri de tout retour de Jean-Noël Julien qui pointe à plus de deux heures du T2. En quad, Vincent Albira est toujours leader, tout comme Laurent Renault en Enduro Cup. Frédéric Alard victime d’un radiateur percé réalise le sans faute sur son SSV en bouclant les deux tours. Enfin, Elisabete Jacinto, jusque-là confortable 4ème du général a connu aujourd’hui des ennuis mécaniques, support moteur et support de boîte cassés.

Des pièges bien négociés …

Au briefing d’hier soir, Stéphane Clair avait mis en garde les concurrents encore en course sur la dangerosité de certaines difficultés. Le message est bien passé et aucun d’entre eux ne s’est laissé prendre. Les 30 premiers kilomètres furent très roulants avant d’atteindre un magnifique chott. Puis, peu à peu le tronçon s’est fait technique en laissant la part belle au pilotage avant d’atteindre un hors-piste absolu pendant près de 40 kilomètres. Alternance de zones roulantes et de mauvais passage avec une seule constante, le cap 190. Vigilance absolue sur le second tour pour éviter de commettre « la » faute.

Frétigné contrôle, Bethys compose et Marchini s’impose…

David Frétigné, toujours en tête de la catégorie moto, a parfaitement contrôlé et géré sa course aujourd’hui. Michel Marchini s’impose quant à lui sur les deux boucles et refait chaque jour un peu plus son retard sur Thierry Bethys. A 1h00m et 44 s de Frétigné et sans sa pénalité d’une heure pour un waypoint non validé, Marchini serait aux basques du leader. Le trio de tête ouvre la marche devant Bruno Da Costa, Frédéric Lepan (ayant connu des problèmes moteur sur la seconde boucle), Sébastien Coët et Harite Gabari, le surprenant pilote marocain qui depuis le début de la course roule de façon précise et régulière. Du côté des Enduro Cup, Laurent Renault tient toujours la corde sans avoir connu de problèmes mécaniques et en s’habituant jour après jour aux instruments de navigation.
Vincent Albira assure en tête des quads, mais le jeune Palois souffre d’un violent mal de dos. Ses adversaires Climent Vicent et Jean-Christophe Ménard sont largement tenus à distance.

Schlesser sort ses griffes…

Chez les autos, Jean-Louis Schlesser ne lâche pas prise et l’avance de Novitskiy fond comme neige au soleil. Si ce matin, la tactique du « renard du désert » n’a pas payée, cet après-midi, toutes griffes dehors, il a réussi à faire vaciller la confiance du Russe victime de deux crevaisons. A l’attaque sur la seconde boucle, Jean-Louis Schlesser parvient à refaire la moitié de son retard, contraignant le leader à prendre des risques ayant pour conséquence deux crevaisons. Ronan Chabot poursuit les réglages de son Land Cruiser. La journée fut consacrée aux suspensions et en signant les 4ème et 5ème temps du jour il contrôle dans un fauteuil sa 3ème place au général. Si Régis Delahaye parvient à arracher la 3ème place sur les deux boucles, au général, c’est Jean-Noël Julien qui hérite de la 4ème place, laissée vacante par Elisabete Jacinto victime d’une casse de support moteur et support de boîte. Guillaume Balloy et son Bowler sont quant à eux entrés dans le Top 5.
Plus loin dans le classement, les débutants apprennent kilomètre après kilomètre la dure école du Rallye Raid. Jérémie Choiseau et Arnaud Boningue, élèves appliqués peuvent en témoigner. Après une première journée de course assez cauchemardesque, ils prennent peu à peu confiance et se font plaisir.

Les SSV sont toujours là… Ce ne sont pas tous les jours les mêmes en piste, mais ils sont toujours là ! Aujourd’hui, Frédéric Alard, sur son Dazon monoplace, est venu à bout de la première boucle malgré un radiateur percé. En arrivant au point d’assistance, solidarité oblige, il fut aidé par le mécanicien de Thierry Bethys et Bruno Da Costa pour colmater la fuite et pouvoir repartir sur le second tronçon plus motivé que jamais.
Samuel Lecomte sur son Polaris, toujours victime de problèmes de cardans récalcitrants, n’a effectué que dix kilomètres ce matin et enchaîné avec six un peu plus tard… Pas de quoi se décourager, retour en piste demain, où l’on espère aussi revoir Alain Fricker sur son Drakart.

Sécurité : Quoi de neuf Docteur?

Pour NPO, le sujet « sécurité » a toujours été traité avec professionnalisme et rigueur. Comme sur le Rallye de Tunisie, AMS, qui assure la couverture médicale sur la plupart des rallyes raids, travaille en collaboration avec AMIS. Fondé en 1993, AMIS (Assistance Médicale Inter Sports) est une association composée d’une trentaine de personnes, médecins urgentistes, infirmiers et secouristes, mais qui remplit sa mission d’assistance de façon assez particulière. En effet, tout le personnel médical est en piste sur des motos…S’il n’est pas rare de croiser ces « chevaliers » d’un genre un peu spécial sur les courses d’Enduro, le Rallye du Maroc marque une nouvelle de leurs apparitions sur les rallye-raids. Après la Tunisie, où ils furent très appréciés, NPO a décidé de reconduire cette formule qui se veut « rassurante » pour les concurrents, notamment pour les deux roues.

Initiateur de la première heure, Jérôme Feuillade, médecin urgentiste, définit son rôle comme celui d’un « St Bernard des Sables ». Jérôme n’est pas un novice dans la discipline. Pratiquant la moto depuis fort longtemps il a même participé à un Dakar en concurrent après avoir assuré huit éditions en voiture médicale. Neuf Dakar et trois rallyes de Tunisie au compteur, la piste, il connaît…

« Sur une course, nous sommes bien évidemment là pour intervenir le plus rapidement possible et établir un premier diagnostic en cas de problème. Nous disposons de matériel pour parer à l’urgence que nous transportons dans un sac de 9 kg. Le but est de parcourir la spéciale sur le tracé course d’où l’impérative nécessité d’avoir une grosse expérience en pilotage et navigation. Mais notre mission est aussi d’encadrer les attardés en queue de peloton en leur apportant tout autant assistance médicale que réconfort moral. Nous sommes aussi là pour les motiver en phase de découragement en leur glissant les mots qui rassurent. Et venant d’un autre motard, le message est perçu bien différemment que s’il émanait du pur médecin. Sur chaque épreuve, nous travaillons habituellement en binôme, un médecin et un infirmier ou un médecin et un secouriste. Nous profitons également de ce type d’expérience pour développer du matériel de protection destiné aux motards. Nous avons mis au point le « Phlicstop » qui protége les mains de la formation d’ampoules et travaillons aussi sur un collier cervical. En marge des interventions purement médicales, nous sommes un peu des « nounous », nous soignons autant la tête que les bobos… »

Demain, programme chargé sur 408 km de secteur chronométré. Hors-piste, navigation, pistes roulantes, pistes très sinueuses, grands plateaux, montées, descentes, passages techniques, tôle ondulée, fesh-fesh, petites dunes à contourner ou franchir … le programme sera complet.

ETAPE 4 : « CHACAL »

b085f5364b109841e49360a78a2add26.jpg

Transfert : 54 km – Spéciale : 408 km en deux boucles – Transfert : 54 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

HOLD-UP DU JOUR :

THIERRY BETHYS RAFLE LA MISE!

C’est au terme d’une quatrième étape très difficile, où navigation rimait avec détermination, que Thierry Bethys commet le hold-up du jour et se propulse en tête de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc en reprenant un peu moins d’une heure à David Frétigné, empêtré dans de multiples erreurs de navigation. Ce fut la journée des Honda puisque Bruno da Costa remporte l’étape et du même coup remonte à la troisième place du général. Harite Gabari poursuit sur sa lancée en remportant le scratch de la première boucle. Michel Marchini perd lui aussi beaucoup de temps sur ce véritable jeu de pistes. En auto, Schlesser continue de mettre sous pression le Russe Novitskiy et lui arrache encore quelques minutes aujourd’hui. L’écart n’est plus que de 3 minutes et 30 secondes ! Elisabete Jacinto, attache de suspension cassée, a encore vécu une étape mouvementée. Vincent Albira en quad et Laurent Renault en Enduro Cup tiennent la cadence en tête de leur catégorie respective.

Les « ténors » perdent la boussole …

Aujourd’hui, il fallait savoir changer de rythme sans perdre la boussole… Sur des enchaînements de hors-piste, pistes roulantes, pistes très sinueuses, grands plateaux, montées, descentes, passages techniques, tôle ondulée, fesh-fesh, petites dunes à contourner ou franchir, l’élément déterminant fut la navigation … A ce petit jeu, il fallait savoir perdre du temps pour mieux en gagner ensuite, et suivre à la lettre son road-book car couper ne signifiait pas forcément jouer …


Journée Honda
: Da Costa empoche l’étape et Bethys s’impose au général…
Pour David Frétigné et Michel Marchini, les jours se suivent …mais ne se ressemblent pas ! Les deux pilotes Yamaha ont connu une journée noire. Problèmes de navigation, tours et détours et au total l’addition est salée : un peu moins d’une heure de retard pour Frétigné et Marchini. Thierry Bethys, tout comme depuis le début de ce rallye s’est appliqué à faire sa trace et s’est enfin fait confiance. Coup de poker réussi, puisqu’il prend ce soir la tête du général devant David Frétigné et Bruno Da Costa qui signe aujourd’hui la première victoire d’étape de sa carrière. Les deux pilotes Honda ont enfoncé le clou. Michel Marchini se retrouve à 1h14 de Bethys, mêmes erreurs et même punition que pour Frétigné. Trop loin au classement pour inquiéter les leaders (5ème), Harite Gabari s’est encore fait remarquer en remportant le scratch de la première boucle. Ce pilote Marocain déterminé et rapide continue de surprendre. Sébastien Coët (4ème de l’étape) et Michaël Pisano (5ème) sont au terme de ce 4ème jour respectivement 6ème et 7ème au général.
A noter, la jolie performance de Virginie Prémat qui s’accroche chaque jour et fait ses armes sur les pistes africaines. Beaucoup de motivation et de courage chez cette féminine qui pointe à la 16ème place du classement général.

Schlesser insiste et Novitskiy résiste …

Une fois encore Jean-Louis Schlesser a joué au chat et à la souris avec le leader du général, Leonid Novitskiy. Scénario identique à celui d’hier, le Russe remporte la première boucle et le Français grignote encore quelques minutes sur la deuxième. Au général, les positions sont inchangées, mais Jean-Louis Schlesser réduit encore l’écart. A deux jours de l’arrivée la pression monte… Ronan Chabot a lui aussi souffert sur cette étape éprouvante, en testant ses amortisseurs, des réglages trop souples ne lui ont pas facilité les choses.

Tout comme bon nombre de concurrents, Régis Delahaye s’est lui aussi perdu en début de spéciale. Crevaison, système de gonflage arraché et jardinage n’ont pas empêché de se classer 3ème de l’étape. Jean-Noël Julien se maintient à la 4ème place du général après avoir eu un peu chaud, relais de ventilateur brûlé dans le premier tour. Etienne Smulevici a eu aujourd’hui tout loisir de tester les progrès de son navigateur, qui finalement ne s’en est pas trop mal sorti. Enfin, le Bowler de Guillaume Balloy, 6ème du général réalise un très joli 5ème chrono sur la deuxième boucle. Constance et fiabilité de l’équipage et de la machine.
Elisabete Jacinto, malchanceuse, a cassé une attache de suspension, et ne sait pas si elle pourra repartir demain. Si la Portugaise ne parvient pas à trouver une pièce de remplacement, le rallye s’arrêtera là pour elle, laissant le champ libre à Richard Bouey en catégorie camion.

Un petit tour…et puis s’en vont !

Ce ne fut pas le jour des SSV… Frédéric Alard, triangle de suspension cassé hier à 40km de l’arrivée de la 2ème boucle, n’a pas eu plus de chance aujourd’hui. Sur la liaison, à 5 km du départ, panne moteur. En fait, après avoir cherché la cause de ses malheurs, empêchant son Dazon de prendre le départ, ce n’était qu’un simple petit fil dénudé qui faisait masse…

Pas plus de chance pour le Polaris de Samuel Lecomte dont le moteur était en passe de rendre l’âme. Enfin, Alain Fricker a pris ce matin le départ de la première boucle. Un peu d’échauffement au sein de l’équipage, mais tout est rentré dans l’ordre.

Demain ce sera le jour du « fennec » avec une étape couleur sable et 202 kilomètres de secteur chronométré.

ETAPE 5 : « FENNEC »

e5314f5bf58365f72be0c4011c7040e7.jpg

Transfert : 39 km – Spéciale : 202 km en deux boucles- Transfert : 39 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

GRAINS DE SABLE …

ET BOULEVERSEMENTS EN TETE DE COURSE!

Que de rebondissements sur la 5ème étape de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc 2008 ! Cette journée couleur sable a tout simplement chamboulé les classements généraux auto, moto et quad. Jean-Louis Schlesser sur son buggy s’impose largement aujourd’hui devant la BMW de Leonid Novitskiy, plusieurs fois prisonnier des dunes. En moto, Thierry Bethys doit laisser la tête de la course à David Frétigné après un incident mécanique ce matin, l’obligeant à faire demi-tour, et une chute, sans gravité, cet après-midi. En quad, Vincent Albira a pris un retard considérable en terminant la première boucle hors délais en raison d’une chaîne cassée. Climent Vicent fait la bonne opération en récupérant la tête de la catégorie. Laurent Renault leader de l’Enduro Cup conserve son bien et se place en 9ème position du général. Désormais seul, depuis l’abandon hier soir d’Elisabete Jacinto, Richard Bouey s’impose en camion.

Sables « mouvants » …

Aujourd’hui, place au sable ! Dés le départ, les concurrents ont traversé un large chott puis un bel erg aux dunes dorées, mais au sable terriblement mou ! Dégonflage des pneus, plaques, pelles, sangles…certains ont du sortir l’arsenal du galérien.
Ensuite, repos des valeureux guerriers avec une belle piste roulante pour atteindre un reg, mélange de petits et gros cailloux et de cordons de dunettes. Ce hors-piste sur plus de 40 kilomètres imposait quatre changements majeurs de caps. Encore une belle occasion pour les navigateurs de se « promener ». Enfin, la remontée entre l’erg et l’herbe à chameau a permis aux pilotes de pleinement s’exprimer. Mais la pluie s’est invitée sur la seconde boucle et un violent orage éclata au cœur des dunes, offrant une vision surréaliste d’un orage dans le désert…Un petit air de l’Enduro du Touquet version Maroc !

David Frétigné reprend la main…

Alors qu’il venait de s’engager dans la première boucle de cette 5ème journée de course, Thierry Bethys était victime d’un incident tout bête…Tuyau d’arrivée d’essence coincé dans le carénage, la Honda du Vendéen commençait à toussoter. Demi-tour vers le point d’assistance, mais déjà de précieuses minutes de perdues sur David Frétigné qui s’envolait vers son premier succès de la journée. Michel Marchini commettait une nouvelle petite erreur de navigation et perdait 8 minutes. Bruno Da Costa, vainqueur de l’étape d’hier, ouvrait pour la première fois la piste. Rejoint par Frétigné, puis par Bethys au km 70, les deux pilotes Honda franchissaient la ligne d’arrivée ensemble. Le deuxième tour n’allait pas non être limpide pour Bethys. Alors que Frétigné enfonçait le clou en améliorant son temps de la matinée, Thierry Bethys, chutait sous les yeux de Bruno Da Costa au km 30 et hypothéquait toutes ses chances de refaire son retard, GPS cassé. Michel Marchini signait le deuxième temps de l’après-midi et reprenait quelques minutes à Bruno Da Costa au général. Cinquième de l’étape et 6ème au général, Michael Pisano se faisait plaisir en surfant sur les dunes. Harite Gabari a beaucoup appris aujourd’hui sur les subtilités du rallye raid. Deux chutes ce matin et une cet après-midi, le Marocain s’est fait une grosse frayeur, mais sans conséquence. Sébastien Coët, 7ème de l’étape et 7ème au général a savouré chaque instant de cette avant-dernière journée.

Laurent Renault, leader de l’Enduro Cup conserve la tête de sa catégorie aujourd’hui en améliorant de 15 minutes son temps dans la deuxième boucle (devant le tir groupé de ses adversaires, Gary Ennis et Stephen Malone). Très satisfait de sa performance et de son classement au général, 9ème.

Si en Enduro Cup, rien n’a bougé, en revanche il n’en fut pas de même chez les quads. Vincent Albira, chaîne cassée au bord de la piste a vécu une journée terriblement éprouvante nerveusement. En cassant 15 km après le départ, le Palois eu la désagréable surprise de constater que la chaîne de secours qu’il emportait avec lui était trop longue. Solidarité entre concurrents oblige, l’équipage Boutet-Cornuaille sur le buggy Trio, emportait avec lui une pièce de rechange. Malheureusement, planté 2 km après le départ, la livraison ne fut pas expresse…Entre temps, alors que Jean-Louis Schlesser s’élançait sur la seconde boucle, emportant lui aussi le précieux élément, la pièce arriva « rapidement » à destination. Pas de chance, chaîne trop longue, une nouvelle fois. Pestant en bord de piste, Vincent vit enfin arriver le Trio. Soulagement, le montage se faisait en un temps record et il fut en mesure de reprendre sa route. Mais décidément, la chance n’était pas aujourd’hui avec lui. A 15 km de l’arrivée, la chaîne se brisait une nouvelle fois et Vincent devait terminer la spéciale tracté par une voiture de presse. En arrivant hors temps, le Palois perd la tête du classement quad et le moral…

Novitskiy ensablé, Schlesser s’installe en tête du général…

Leonid Novitskiy dispose d’assez peu d’expérience dans les dunes et malheureusement, il a eu tout loisir de le vérifier aujourd’hui sur un sable horriblement mou. Dès la première boucle, le classement du général s’emballe et en perdant 33 minutes sur Jean-Louis Schlesser, Leonid Novitskiy voit s’éloigner la tête de la course. Ces quelques plantages successifs dans la zone des dunes ont permis au buggy bleu de prendre l’avantage. Ronan Chabot persiste et signe, confortant sa 3ème place du général et la tête chez les T2. Belle performance de l’équipe MD Sport avec Régis Delahaye en 2ème position de la première boucle ce matin, et Jean-Noël Julien à la 3ème cet après-midi. Etienne Smulevici en s’amusant comme un gamin sur ce terrain « spécial buggies » termine 4ème de l’étape « fennec ». L’équipage Balloy-Becart sur le Bowler poursuit sur sa lancée, 6ème du général.
Enfin, chez les SSV, Alain Fricker est venu à bout de cette étape sablonneuse à point pour son Drakart. En panne de liaison intercom toute la journée, Pierre Antoniali, son navigateur, a quasiment utilisé la langue des signes pour lui indiquer le chemin à suivre. En camion, à contre cœur, Elisabete Jacinto a dû abandonner hier soir, sur casse mécanique. Richard Bouey a désormais le champ libre…

Demain, l’ultime étape de cet AMV Shamrock-Rallye du Maroc se déroulera en une seule et unique boucle. Aucun droit à l’erreur sur un parcours dédoublé pour les autos et les motos. La plage devra se mériter.

ETAPE 6 : « DAUPHIN »

Transfert : 1 km – Spéciale : 168 km (un seul tour) – Transfert : 1 km

AMV Shamrock – Rallye du Maroc (21-27 septembre 2008)

LE BLEU S’IMPOSE…
SCHLESSER ET FRETIGNE VAINQUEURS!

La dernière boucle de cet AMV Shamrock-Rallye du Maroc 2008 n’a pas réservé de surprises chez les leaders du général. Les fortes pluies qui se sont abattues ces dernières heures sur la région de Laâyoune ont considérablement facilité la tâche des concurrents en rendant le sable porteur. Arrivée majestueuse sur la plage et Champagne pour les vainqueurs. En moto, David Frétigné s’impose devant Thierry Bethys et le surprenant Bruno Da Costa. Baroud d’honneur de Michel Marchini sur cette ultime spéciale qui finalement se classe 4ème du général. Laurent Renault, régulier et obstiné pendant 6 étapes termine à la première place de l’Enduro Cup. Sur quatre roues, Jean-Louis Schlesser remporte la victoire devant Leonid Novitskiy et Ronan Chabot, qui enlève au passage la catégorie T2. L’espagnol Vicent Climent arrache la catégorie Quad devant Vincent Albira et Jean-Christophe Ménard. Premier SSV, Frédéric Alard impose son monoplace devant Alain Fricker.

Pour la première fois depuis le début du rallye, le parcours auto et moto fut dédoublé. Alors que les autos franchissaient un reg sablonneux d’une trentaine de kilomètres, les motards avaient rendez-vous au « tas de sable » : 20 kilomètres où tout pouvait se gagner ou se perdre. Mais finalement, le sable porteur a rendu les choses plus accessibles.

Au kilomètre 27, les parcours se rejoignaient sur une piste roulante surplombant un gigantesque chott. A l’approche de l’Océan Atlantique, avec 68 kilomètres en bord de mer, entre piste sablonneuse et plage, ce fut la délivrance.

Et de cinq pour David Frétigné …

Après 6 jours d’une course à rebondissements, David Frétigné signait ce matin son 5ème succès sur cette épreuve. Beaucoup de plaisir et de joie pour le pilote Yamaha du Team HFP :

« C’est une épreuve que j’apprécie et je n’oublie pas que c’est ici que j’ai participé à mon premier rallye grâce à Jean-Claude Olivier. Depuis, nous sommes revenus régulièrement y faire des essais. Cette année de gros changements sont apparus et le niveau est bien plus élevé. C’est une très belle épreuve, difficile, qui a su conserver un état d’esprit convivial. La navigation était bien plus exigeante qu’à l’habitude et bien plus précise. C’est le rallye idéal pour faire ses armes. Je suis resté très concentré jusqu’au dernier kilomètre en étant bien décidé à ne pas me reposer sur mes lauriers. Je suis très heureux de m’imposer au Maroc pour la 5ème fois ! »

Le dauphin de David Frétigné n’est autre que Thierry Bethys sur Honda. Au terme de cette épreuve, le pilote vendéen tire un premier bilan : « J’ai passé une bonne semaine. Les rebondissements au général en fin d’épreuve donnent de l’intérêt et du piment à la course. Hier, j’ai vécu ma première chute assez violente et cela m’a un peu « refroidi » aujourd’hui. Le passage dans les dunes fut assez difficile physiquement. Mais mon objectif était de conserver ma deuxième place. En arrivant sur la plage, inévitablement, j’ai pensé au Touquet…Je tiens à remercier tous ceux qui me permettent de pratiquer ma passion, mes partenaires et mon équipe. Et Bravo à Bruno ! »

Sur la troisième marche du podium final, une autre Honda, celle de Bruno Da Costa. Sous la menace de Michel Marchini, Bruno n’a pas traîné aujourd’hui pour conserver l’avantage et termine 3ème de la spéciale:

« Si on m’avait dit en début de rallye que je terminerais sur le podium, j’aurais signé tout de suite. Et là…j’y suis ! J’ai eu la pression jusqu’au bout et c’est la pluie qui m’est venue en aide aujourd’hui en me permettant de suivre les traces de David et Michel ! Ce rallye était vraiment très sympa et l’organisation au top. Il ne me reste plus qu’à convaincre mes partenaires pour être présent en Tunisie ! »

Quatrième du général après avoir remporté bon nombre de scratches, mais malheureux en début de rallye, Michel Marchini, ne regrette pas son déplacement :

« Mes erreurs en début de rallye m’ont coûté très cher. Au niveau performances, je suis dans le coup et c’est très satisfaisant. J’ai quelques regrets au niveau navigation où j’ai fait les mauvais choix. C’est en commettant des erreurs que l’on progresse et je me suis bien battu. C’est un très beau rallye avec un tracé superbe. Prochaine course pour moi, le Dakar avec la même moto. »

En se classant dans le Top 5, Mickael Pisano estime avoir beaucoup appris pour sa troisième participation à un rallye. En prenant de grosses pénalités et un bon coup au moral en début de course, le Corse a bien réagi en fin de parcours.
Félicitations au pilote Marocain, Harite Gabari, très satisfait de sa première expérience en compétition, qui espère bien lui aussi, faire le déplacement en Tunisie.

Dans la catégorie Enduro Cup, Laurent Renault s’impose, encore tout surpris de sa performance :

« Pour mon 2ème Shamrock, l’objectif était d’aller au bout et les résultats ont finalement dépassé mes attentes. Premier de l’Enduro Cup et 10ème au général, ce n’est pas si mal… J’ai pu apprécier durant cette semaine la convivialité qui règne dans la discipline et je tiens à remercier Thierry Bethys et Franck Helbert pour leurs coups de mains. Merci aussi à Jean-Paul Higy pour sa précieuse aide en navigation. Je suis très heureux. »

Chez les quads, Vicent Climent conduit son Bombardier sur la première marche du podium devant Vincent Albira, très prometteur pour sa première course et Jean-Christophe Ménard, malheureux pour ce dernier jour :
« C’était une épreuve très difficile où j’ai connu pas mal de problèmes mécaniques, mais les adversaires étaient de qualité. L’organisation était parfaite et les road-books très bien faits. Je suis vraiment très satisfait de cette première place. »

Schlesser au Top …

Pas de surprise pour l’ultime boucle sur quatre roues. Jean-Louis Schlesser termine au classement général avec plus de 22 minutes d’avance sur Leonid Novitskiy. Le « Renard du Désert » a encore frappé :

« La semaine était très sympa. Nous avons testé une nouvelle boîte de vitesses et mécaniquement nous n’avons eu aucun souci. Novitskiy est un adversaire de valeur et nous nous sommes bien battus, le match était serré. Cet équipage, très complémentaire, est redoutablement efficace. Il nous a obligé à prendre chaque jour des risques, calculés, pour revenir. La suite du programme pour les buggies bleus : l’Africa Race en janvier 2009 ! »

Arnaud Debron, co-pilote de Jean-Louis Schlesser avoue avoir été surpris par la qualité du tracé :
« Je fus agréablement surpris par la difficulté. Je m’attendais à un rallye bien plus facile et ce ne fut pas le cas. Le système des deux boucles, sur lequel j’étais un peu sceptique, s’est avéré très efficace. Et côté navigation, pas de quoi chômer…c’était une très belle épreuve ! »

Sur son BMW X3 du Team X-Raid, Leonid Novitskiy, deuxième au général, signe une nouvelle victoire d’étape :

« Je suis un peu déçu d’avoir terminé deuxième, mais je ne peux m’en prendre qu’à moi. J’ai commis des erreurs et je le paye cher. Malgré tout, nous avons bien roulé toute la semaine et j’ai pu vraiment exploiter le potentiel de ma voiture. Nous avons eu de nombreuses crevaisons et d’ailleurs, encore une ce matin. Dans l’ensemble, semaine positive en matière de roulage. »

Troisième et premier des T2, Ronan Chabot impose son Production sur le podium final :
« Ce rallye était vraiment très agréable. Une course n’est jamais terminée tant que l’on a pas passé l’arrivée…La preuve, trois crevaisons ce matin en 25 km. Il ne fallait pas louper certaines spéciales, comme la première, qui a tout de suite creusé les écarts. Le système de boucles était très intéressant pour nous permettre de faire nos réglages. Et sportivement, ce fut aussi plein d’enseignements. Tout cela est de bonne augure pour la grand messe de janvier. Nous avons découvert un nouvel organisateur, sympathique et charismatique qui donne très envie de revenir… »

Jean-Noël Julien, 4ème du général et 3ème T1 fête son premier podium :

« Super semaine et super rallye, comme d’habitude avec NPO. Aucun problème majeur avec la voiture, ce qui nous a permis de nous concentrer sur le « fignolage » pour le Dakar. Mon co-pilote étant débutant, ce fut idéal pour lui d’apprendre ici car la navigation était particulièrement costaud.. C’est une belle et dure école pour débuter. La suite devrait paraître plus facile. Je suis très content du résultat et de ce premier podium. Merci à toute l’équipe MD Rallye Sport qui a fait du super boulot.»
Equipier de Jean-Noël Julien chez MD rallye Sport, Régis Delahaye termine 4ème devant Guillaume Balloy et Etienne Smulevici qui déclare avoir passé « une semaine de bonheur total ! ».
En camion, Bruno Bouey, Richard Gonzalez et Jean-Pierre Cottret placent leur Renault Kerax en tête de la catégorie après le retrait d’Elisabete Jacinto sur incident mécanique.

Enfin, chez les SSV, Frédéric Alard place son monoplace Dazon sur la plus haute marche du podium devant le Drakart d’Alain Fricker. De petits engins bien sympathiques, qui reviendront encore plus nombreux en 2009…

Ce millésime 2008 de l’AMV Shamrock-Rallye du Maroc fut placé sous le signe de la qualité. Qualité du plateau et qualité du tracé pour le plus grande joie des participants qui conserveront un excellent souvenir de cette semaine marocaine.

Pour NPO, les préparatifs du prochain rallye ont d’ores et déjà commencé. Du 23 avril au 2 mai 2009, le Rallye de Tunisie proposera, comme cette année, une longue incursion en Libye dans des paysages à couper le souffle. Avec 10 étapes et 5.000 kilomètres de course, le Tunisie traversera les frontières … sans changer de formule : budgets serrés, bivouacs conviviaux accessibles aux véhicules 2 roues motrices, qualité du tracé, fiabilité des road-books et dispositif de sécurité de premier plan …

Après une édition 2008 particulièrement appréciée par les 250 compétiteurs, ce vrai marathon, essence même des rallyes raids, va maintenir son cap vers les plus beaux ergs d’Afrique. Ouverture des inscriptions le 15 octobre 2008.

CATEGORIES
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR