Range Rover 3.0 Td6 SE : plus gentleman que farmer

Range Rover 3.0 Td6 SE : plus gentleman que farmer

Créateur du concept de 4×4 de luxe, Range Rover persiste et signe avec la troisième génération de son modèle mythique. Plus long, plus lourd, plus puissant et… forcément plus cher, il s’agit bien d’un Range.
Découverte du Td6 en version SE.

Au physique, il subsiste un air de famille avec le précédent modèle mais, sur bien des points, le nouveau Range apparaît comme une révolution technique. Si le constructeur anglais jouait la carte du conservateur résolu, ses passages successifs sous la houlette de BMW puis de Ford semblent avoir opéré un changement radical. Impensable il n’y a pas encore si longtemps pour les inconditionnels de ce 4×4, le Range Rover adopte une caisse auto-porteuse et des roues indépendantes ! Par ailleurs, l’électronique s’occupe de tout ou presque. Il ne reste plus au conducteur qu’à tenir le volant, freiner, accélérer et toucher quelques commandes. Pour le reste, c’est la fée électronique qui remédie aux problèmes de motricité ou de trajectoire.

Range Rover 3.0 TD6

Le cumul des débattements de suspensions et de l’assistance à la motricité fait du Range un remarquable engin de franchissement.

SE, LE MODELE D’ACCES

Quand on accède à cette catégorie de véhicule, le concept de gamme commence à devenir un peu flou. Nous sommes carrément dans le luxe et c’est essentiellement en fonction des options et des équipements de série que l’acheteur potentiel fera son choix. Dans le cas du SE, la dotation de « base » est du genre pléthorique. Hormis quelques détails qui font défaut comme l’allumage automatique des feux ou le détecteur de pluie, il y tout ce que l’on peut rêver dans une automobile. Installation hi-fi avec lecteur CD, volant et sièges conducteur réglables dans tous les sens (commandes électriques), fermeture à distance, rétroviseur intérieur à anti-éblouissement automatique et encore…bien d’autres choses. Pour ceux qui en souhaitent encore plus, rappelons |qu’il existe la version HSE et surtout Vogue qui est un véritable salon roulant.

A l’instar de certains détails extérieurs qui laissent un peu perplexes comme les ouïes latérales qui ne sont pas dans la même teinte la carrosserie, la présentation intérieure n’est pas un modèle de rigueur. Certains plastiques ne sont pas très cossus et les harmonies de couleurs ne feront certainement pas l’unanimité. Affaire de goût bien entendu.

Range Rover 3.0 TD6

A l’intérieur, l’équipement est très complet mais le choix des matériaux n’est pas des plus convaincants.

CONFORTABLE ROUTIER

Grâce à sa nouvelle architecture et à ses suspensions pneumatiques, le nouveau Range Rover est à classer dans la catégorie des 4×4 les plus confortables. Sur les grands axes, les voyages s’effectuent dans la plus grande des sérénités et, si la chassée se dégrade, les suspensions se chargent de filtrer les inégalités sans perturber le bien être des passagers. Grâce à l’assistance électronique, la tenue de route mérite une palme au détail près que, avec un poids à vide de 2 435 kg, le Range Rover n’apprécie guère être bousculé. Malgré le remarquable travail des suspensions, il se révèle assez pataud dans les changements d’appuis. Par contre, le freinage est largement à la hauteur de la situation.

Range Rover 3.0 TD6

Pour les descentes, on dispose d’une fonction de contrôle qui limite automatiquement la vitesse.

PERFORMANCES ET CONSOMMATION
Avec l’adoption du 6 cylindres en ligne BMW 3.0 qui développe une puissance de 174 ch et un couple maxi de 390 Nm à 2 000 tr/n, nous étions en droit de penser que le nouveau Range Rover turbo diesel allait être un avion de chasse par rapport au précédent. Et bien pas du tout. Victime de sa prise de poids, il n’apparaît pas radicalement différent. Les glissements du convertisseur de la boîte de vitesses automatique (qui peut être aussi utilisée en mode par impulsion) ne favorise guère le grandes envolées. On obtient le 0 à 100 km/h en 13,56 secondes, le 0 à 400 m en 18,85 secondes et le 0 à 1 000 m en 35,20 secondes. Les reprises sont assez moyennes avec 10,98 secondes pour passer de 80 à 120 km/h (en mode automatique). Quant à la vitesse maxi sur circuit, elle est de 185 km/h.

Malgré la rampe commune et l’injection directe, le Range Rover n’est pas un modèle d’économie. Sans bousculer sa majesté, il est difficile de descendre en dessous de 13,5 l et on passe facilement à 16 l si l’on s’énerve un peu.

Range Rover 3.0 TD6

Le Range s’inscrit dans la tendance actuelle, à savoir une coque auto-porteuse et des suspensions indépendantes.

UN FABULEUX TOUT-TERRAIN

Hormis le handicap du poids qui exige d’ailleurs l’utilisation de pneumatiques spécialisés si l’on souhaite s’aventurer sur des terrains gras, le Range Rover reste fidèle à sa légende. Grâce au secours de l’électronique, il est même encore plus performant que le précédent. Pour passer en gamme courte, il suffit d’appuyer sur une touche et comme sur l’ancien, il est possible de faire varier la hauteur de carrosserie. Ajoutons encore un contrôle de descente qui vous permet de descendre des rampes impressionnantes sans avoir à toucher au frein. Quant à la motricité, c’est l’arme fatale du Range Rover. Si sa seigneurie ne daigne plus progresser, il suffit de légèrement accélérer pour reprendre la progression. Outre le poids, des pneumatiques inadaptés ou des conditions de terrain non conformes aux caractéristiques de la carrosserie (angles et porte à faux), il n’y a pas grand chose qui peut arrêter le Range.

A souligner que, contrairement à d’autres concurrents, l’aide à la motricité permet tout de même une conduite tout en douceur.

GROS CHEQUE

Selon la formule consacrée, le Range Rover n’est pas à la portée de toutes les bourses ! Il vous faudra effectivement signer un chèque de 61 500 € ou prendre un crédit longue durée qui ressemblera à une condamnation à perpétuité. Mais quand on aime…

LES PLUS LES MOINS
Confort Prix
Equipement Consommation
Capacités en tout-terrain Style peu homogène

FICHE TECHNIQUE

Puissance fiscale 23 CV
Moteur 6 cylindres en ligne 24 soupapes
alimentation injection directe et rampe commune
Distribution arbre à cames en tête
Puissance 174 ch à 4 000 tr/mn
Couple maxi 390 Nm à 2 000 tr/mn
Suspensions AV/AR pneumatiques à contrôle électronique
Direction à assistance variable
Transmission 4×4 permanent
Freinage quatre disques, ventilés à l’avant
Pneumatiques 255/60 R 18
Dimensions (Lxlxh) en cm 495 x 195,6 x 182 à191,3
Empattement 288 cm
Voies AV/AR 162,9/162,6 cm
Garde au sol maxi 28,1 cm
Angle d’attaque 35°
Angle ventral 30°
Angle de sortie 29°
Volume du coffre 535 dm3
Contenance réservoir 100 litres
Poids à vide 2 435 kg
Poids maxi tractable 3 500 kg

article de février 2004
sources : Vincent Roussel
http://www.energiesmag.com

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X