Retour sur la 10 ème Trans’Land By Amada

Retour sur la 10 ème Trans’Land By Amada

Amada a fêté, ce printemps, la première décennie de son raid réservé exclusivement aux Land Rover. En 2009, la première édition avait réuni plus d’une centaine de véhicules pour se rendre en Tunisie. 10 ans après, avec 3 éditions en Tunisie et le reste au Maroc, la Trans’Land 2018 reste attirée par le Maghreb et a réuni 45 Land Rover à partir du 27 avril 2018.
Cette année 3 versions étaient proposées pour s’adapter à tous les emplois du temps : Une version courte remontait du Maroc le 9 mai, pour ceux qui avaient plus de temps la version longue poursuivait jusqu’au 13 mai et pour finir une dernière partie du groupe restait encore deux jours de plus pour faire du tourisme dans le nord du Maroc.
Le rendez-vous était donné au Port de Barcelone le 27 avril à l’aube entre l’organisation et tous les participants. Le Staff Amada a effectué la remise des stickages, des soft shells à l’effigie de la Trans’Land et aux couleurs du partenaire Euro 4×4 Parts, des billets de bateau, tout ça autour d’une petite collation avant de se rendre sur le bateau. Avant de quitter le sol Espagnol, nous avons eu la surprise d’avoir avec nous Françoise Graciet Hollender d’Euro 4×4 Parts qui est venue se joindre aux participants pour renforcer son partenariat avec les « Trans’landais ».
Une fois sur le bateau, une traversée de 26H a permis de réaliser le briefing général du raid. Une présentation du parcours, des nouveautés, de tous les participants et de l’équipe Amada. Pendant ce temps, l’organisation s’occupe de charger les GPS, remettre les premiers roads Books et les formalités de Police à bord.
L’arrivée à Tanger se fait dans les délais prévus, le passage de la Douane se révèle être relativement long pour enfin avoir la chance de fouler le sol Marocain.
Une première liaison routière guide les participants jusqu’à Fès, où jusqu’à tard dans la nuit les équipages viennent trinquer pour la première fois autour du camion d’assistance AMADA. Cette année pas de Renault Kerax, mais un mercedes Unimog 4 roues motrices, plus compact mais tout aussi efficace pour l’organisation et la coordination d’un événement tel que la Trans’Land.

 Première nuit sous la tente pour certains et dans un véritable lit pour d’autres, car rappelons que l’agence Amada propose une formule Bivouac pour les puristes et une version « Tout Hotel » pour ceux qui souhaitent une formule plus confortable. Un accent est donné sur la cohésion de groupe, c’est pour cela que les deux hébergements étaient relativement proches pour permettre à tout le monde de se retrouver facilement le soir.
Les premiers kilomètres de pistes s’avalent facilement pour tous les participants qui roulent à leur rythme quotidiennement. Une fois les roads books remis, les participants ont droit à un Briefing quotidien pour présenter les lieux de ravitaillements, les terrains rencontrés et ou les attraits touristiques rencontrés chaque jour. En premier les 15 « raideurs », partent toujours plus tôt que le reste du groupe pour des journées plus denses mais surtout plus longues. Tandis que suivent ensuite les « randos » sur un parcours moins exigeant.
Les premiers jours du raid sont consacrés à la descente à travers L’Atlas. Des paysages magnifiques alternant montagnes, rios et oueds, offrent déjà une grande diversité de paysages à la grande caravane. Les Roads Book crées exclusivement pour cette 10 ème édition emmènent les participants dans les endroits les plus reculés de l’Atlas. La pluie qui s’est abattue aux alentours de Midelt, a contraint les organisateurs à adapter le parcours sur place pour éviter des zones où le passage étaient inaccessible. La Trans’land s’est ensuite rendue jusqu’à Erfoud en passant par Imilchil et la cathédrale pour trouver des températures plus clémentes.

Traditionnel exercice depuis quelques années, l’organisation avait prévu un GPS Challenge. Principe : naviguer avec seulement quelques point GPS et parcourir le moins de kilomètres possible. Cette année, les participants devaient rejoindre les 3 monuments de l’Allemand Hannsjoerg Voth, la spirale d’or, la cité d’Orion et l’escalier Céleste avec 3 points GPS. 

Un programme en hors piste de 90 km pour les meilleurs navigateurs. Le passage à Erfoud marque l’entrée dans les dunes de Merzouga, au programme 3 jours de sable pour tous les goûts ! Les plus aguerris sont partis pour des journées complètes dans le sable, tandis que les randos avaient moins de kilomètres. Pour ceux qui n’avaient jamais mis les roues dans le sable ou d’autres qui souhaitaient se replonger dans le grand bain à leur rythme, une « école des sables » était proposée le premier jour pour un premier contact précédée d’une formation théorique. Nous resterons deux soirs à Merzouga pour profiter pleinement du sable avec un bivouac dans les dunes,  ceux qui sont à l’hôtel peuvent également profiter de ce cadre idyllique. Le second soir marque la dernière soirée pour l’ensemble du groupe (avant que la version courte ne reprenne la route vers Tanger via Meknès). Pour cette soirée un programme était chargé en festivités puisque, comme tous les soirs, notre musicien, José, a rythmé les festivités autour du camion. A la nuit tombée, un feu d’artifice a été tiré dans les dunes pour célébrer la première décennie de la Trans’land ! Une soirée encore riche en émotions puisque de nombreux cadeaux ont été remis par Euro 4×4 Parts et Amada pour récompenser différents équipages.

Le lendemain, traditionnelle photo de groupe, et la version courte attaque la remontée tandis que la version longue poursuit sa route jusqu’à Mahmid en passant par Ramlia. Les températures restent assez élevées en étant toutefois relativement supportables. Des plateaux désertiques sont au rendez-vous pour nous mener jusqu’aux plaines africaines de Foum Zguid. A l’heure de l’installation du bivouac, un orage éclate dans les montagnes et pousse l’organisation à trouver une solution pour que tout le monde passe une soirée agréable à l’abri des intempéries. Ensuite la remontée s’effectue doucement pour profiter de paysages à nouveaux montagneux en direction de Skoura pour aller ensuite jusqu’aux splendides chutes d’Ouzoud. Une nouvelle étape nous mène jusqu’à Meknes pour passer une dernière soirée au Maroc. La version longue repart ensuite pour prendre le bateau par là où ils étaient arrivés quinze jours auparavant. Tandis que la version extra longue composée d’une dizaine de véhicules prolonge de deux jours pour profiter de Moulay et de la ville de Tanger avant d’être les derniers Trans’landais à quitter le sol Marocain.

Une journée type sur la Trans’Land :
Tous les matins, le briefing est réalisé en fonction des groupes, les véhicules partent à leur convenance sur le parcours. A noter que chacun est autonome et organise sa journée comme il le souhaite. Bien que le nombre de participants puisse freiner certains adeptes, personne ne se gêne puisque tout le monde roule à son rythme. A midi, des restaurants ou des pauses pique-nique sont mentionnés sur le road book. Les visites sont également indiquées pour renforcer les attraits touristiques des pays traversés. Si jamais vous rentrez plus tôt, des coupes sont indiqués sur le parcours. A votre arrivée, vous vous installez tranquillement au bivouac ou à l’hôtel. Et vous pouvez rejoindre l’organisation pour partager votre journée !!

L’encadrement sur la Trans’Land :
Amada prévoit toujours des véhicules pour encadrer les raids. Cette année 6 véhicules étaient présents pour assurer le bon déroulement du raid. A savoir 2 véhicules ouvraient les parcours (raideurs et randos), ils partent plus tôt et s’assurent que le parcours est praticable.  Dans le cas contraire, ils mettent en place des déviations. Deux véhicules ferment les parcours pour venir en aide en cas de problème mécanique. Un véhicule « presse » se chargeait de capturer les meilleurs moments de cette édition. Le camion Unimog ralliait les étapes pour s’occuper de la logistique, du transport des roues de secours et des cantines de pièces. De plus, nous avons eu l’assistance du Garage Ali qui nous accompagnait chaque soir dans le sud pour effectuer les réparations.

Une édition qui reflète parfaitement la décennie « Trans’Land », la prochaine édition est déjà en préparation ! Toute l’équipe AMADA vous donne rendez-vous du 20 avril au 7 mai 2019 au Maroc !

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR