Road book 4×4 : Au Pays des Bulles

Road book 4×4 : Au Pays des Bulles

Une nouvelle fois G2J nous a concocté une randonnée 4×4 fort sympathique. Si la région Champenoise se prête fort bien au petit jeu du tourisme gustatif et du tout terrain, force est de constater que Jean-Jacques Guillemin a trouvé la recette qui permet de lier à merveille tous ces éléments sur un week-end. Malgré la sécheresse qui n’a pas accordé la moindre précipitation à la région depuis plus d’un mois et demi, les amateurs de franchissements et les amoureux de bourbier auront tout de même trouvé leur bonheur.
paysage.jpg
Tout a débuté par un briefing café croissant sur le port de plaisance de Mareuil sur Ay.(Les yachts avaient cédés leurs places aux péniches ce jour là) Un petit groupe venant de Belgique formé d’un Mercedes G300D, d’un Toyota LJ 70 et de deux gros quads 4×4 homologués sont venus prêter main forte au Toyota Hi-Lux 2.4L TD, Patrol Gr (celui avec un phare cassé sur la rando du 1er janvier), Toyota LJ, Defender 110 Crew Cab, GMC rouge (que l’on retrouve par hasard aujourd’hui) et Discovery immatriculés de ce coté de la frontière.

quad-pneu.jpg

L’organisateur couvert de son inséparable chapeau expose le côté ludique et touristique de ce raid qui relie les plus jolis paysages de la région tout en empruntant bien évidemment les chemins les plus intéressants techniquement. Les pilotes piétinent déjà d’impatience alors que les copilotes paniquent à l’idée de devoir lire le road-book. Mais non, c’est facile, il suffit de suivre celui qui est devant. Et si il se trompe ? T’inquiète pas, faut aussi faire confiance à celui qui est derrière….

g2j.jpg

Le samedi nous fait tourner autour de la montagne de Reims à la découverte de ses crus les plus renommés et de ses forêts les plus sombres.

hilux.jpg

Le convoi s’étire sur les chemins poussiéreux qui serpentent au milieu des vignes. C’est très sec et les grimpettes abruptes sur les coteaux d’Ay ou les passages en sous bois n’offrent pas la moindre résistance, même aux véhicules restés en deux roues motrices.

convoi.jpg

La première difficulté du parcours n’impose ni les courtes ni les blocages mais demande un bon coup d’œil. Il s’agit de passer sous une voûte de la ligne de chemin de fer, censée laisser passer en temps normal deux piétons et leur chien. (mais pas côte à côte, non, en file indienne bien sur). Pour les quads c’est une simple formalité. Les autres serrent tout ce qu’ils peuvent et le GMC, pour qui un itinéraire bis avait pourtant été proposé, nous gratifie d’un passage au millimètre.

gmc-pont.jpg

Après quelques kilomètres toujours trop secs les voitures tombent sur un dévers d’une bonne centaine de mètres. Taillé dans la craie, il permet à chacun de prendre l’inclinaison qu’il souhaite. Totalement à l’horizontale ou couché sur la portière, tout est possible. C’est marrant, mais aucun pilote n’a choisi la dernière alternative. Tant pis pour les photos.

devers.jpg

Le convoi repart sur des chemins encore plus agréables entre vignes et bois ouvrants sur des paysages somptueux. Même quand on est né sur la région, on reste parfois bouche bée devant d’aussi beaux paysages.
Un peu plus loin, un bourbier bien gras impose tout de même le crabotage du pont avant ou le blocage du différentiel central. Encore une enfilade de chemin en lisière de forêt avant de tomber sur le morceau de bravoure de la journée. Le chemin s’ouvre sur une trace de gras de 100 mètres de long alimentée par une source. La boue est superbe, bien brune, avec de jolis reflets gris légèrement irisés. On en mangerait ! A l’entrée, de grosses ornières de Timberjack imposent un choix de trajectoire au millimètre.

disco1.jpg

Le premier à tenter le coup est un quad qui ne parvient même pas à faire 3 mètres. De bonne augure pour la suite. Ensuite, Nicolas et son Disco fraîchement chaussé de pneus TT tente le coup sur la trajectoire gauche. Il se retrouve collé dans un trou de plus d’1 mètre de profondeur. Même le treuil aura un mal fou à l’extraire de ce mauvais pas.

disco.jpg

discovery-plante7.jpg

discovery-plante.jpg

Les autres décident de prendre la seule trace qui soit encore disponible ; celle de droite. Chacun y va de sa trajectoire pour un résultat toujours identique. Le plantage. Tous, sauf Eric sur son Crew-Cab équipé pour l’occasion d’Anaconda. Il jouera même le saint Bernard des bourbiers. C’est le monstre rouge qui tente le coup en dernier. Habituellement à l’aise dans ce type de situation, Jean-Maurice se pose sur les ponts au bout de quelques mètres. La faute à quoi ? A une erreur de trajectoire. Il a glissé et s’est immobilisé sur un monticule proéminent.

quad-et-gmc.jpg

Les deux quads se mettent en place pour venir tirer la bête. La suite vous la connaissez… Ca n’a pas marché. Il faudra le Patrol GR de l’organisation pour arracher le monstre de son trou et le tirer jusqu’au sec.

platage.jpg

toyota-bache.jpg

Toyota LJ

quad2.jpg

patrol.jpg

Patrol

mercedesg-bois.jpg

Mercedes G

quadboue.jpg
Si vous regardez bien, derrière les gerbes de boue, il y a un Quad !!!
Le midi un sympathique pique-nique organisé par G2J permettra aussi de déguster différentes cuvées de Champagne autour d’un ancien pressoir. La grande classe
dejeuner.jpg

dejeuner2.jpg
L’après-midi un trial organisé sur terrain privé permet à tout le monde de digérer. Les zones sont suffisamment hard pour tenir en échec des véhicules préparés tout en en préservant mécanique et carrosserie.

trial1.jpg

trial2.jpg

trial3.jpg

trial4.jpg

trial5.jpg

Le reste de la journée nous offre une enfilade de chemins et de paysages toujours aussi beaux qui nous emmènent à notre rendez-vous gastronomique du soir. L’itinéraire emprunte l’Avenue de Champagne à Epernay. Cette rue d’un kilomètre est bordée par les plus grosses maisons de Champagne de France. Un régal pour les yeux.

mercedesg.jpg

Un bon repas à la ferme auberge permettra à chacun de faire le point sur la journée et d’anticiper sur celle de lendemain. Au menu coq au champagne et spécialités régionales. Un coffret cadeau contenant une bouteille de l’alcool régional et des biscuits de Reims est offert à chaque participant.

tracteur.jpg

Au hasard des rencontres…..
Nous dépannons un tracteur planté dans un fossé…

Rebelote le Dimanche. De beaux chemins toujours trop secs et des paysages magnifiques sur la côte des blancs et la vallée de la marne. Mais aucun bourbier. La météo nous a gâté c’est vrai, mais elle aurait pu nous arroser les jours avant. Oui, je sais, jamais content !.

quad.jpg

Notez au passage la valise Louis Vuiton qui sert de caisse à outils….
Nos amis belges ont beaucoup d’humour, je confirme

repos-quad.jpg

Le quad ça fatique…

Début janvier pendant les reconnaissances…

reconnaissance.jpg

Voilà à quoi auraient du ressembler les chemins…

Encore une fois, G2J et Jean Jacques Guillemin nous prouvent que tout terrain et tourisme font bon ménage. La recette est bonne et cette nouvelle randonnée qui deviendra vite une classique est là pour le prouver.

toyota-bourbier.jpg

convoi2.jpg
gmc-bourbier.jpg

CATEGORIES
Share This
X
X