SMARA -ASSA : 375 KM Morocco Desert Challenge étape 3

SMARA -ASSA : 375 KM Morocco Desert Challenge étape 3

DE SURPRISES EN SURPRISES

Il y a eu quelques belles surprises sur cette 3ème étape du 11ème Morocco Desert Challenge. Paysages, pistes roulantes, pilotage agréable… mais également des déconvenues avec des crevaisons pour certains et des erreurs de navigation pour d’autres qui leur ont coûté pas mal de temps perdu au chrono d’arrivée.

UN TRACE TRES VARIE

La variété était le mot clé pour définir ce qui attendait la caravane du MDC sur ces 375 kilomètres de spéciale. Les pistes n’étaient pas aussi rapides que la veille, mais plus techniques, on a pu y trouver un mix de ce que tout le Maroc peut offrir en rallye-raid, sans compter les dunes à venir. Les concurrents ont pu traverser l’Oued Draa à plusieurs reprises, avec quelques parties de type WRC, un terrain de jeu parfait pour les SSV et les buggies. Ils ont pu suivre d’autres magnifiques oueds sur plusieurs kilomètres avant de croiser quelques chotts, des lacs salés desséchés, où il était possible de faire faire parler la puissance du moteur.
La 2 ème partie de la spéciale leur a offert 50 kilomètres de pistes caillouteuses et typiques marocaines avec pas mal de petites bosses à surmonter avant de passer à de nouveaux paysages entre vallées et montagnes traversées par des pistes légèrement ensablées par le vent. Un vrai plaisir pour les pilotes !

HOWES CONFIRME, BESSON MARQUE LE COUP

Il y a eu du cafouillage pour pas mal de motos qui ont peiné à trouver le bon cap imposé par le roadbook et se sont retrouvés perdues sur plusieurs kilomètres. Parmi les 1 ers à chercher leur route, le duo de tête qui roule désormais ensemble à chaque étape, Skyler HOWES (#106 – Husqvarna) et Pedrero JOAN (#104 – KTM).
Ils ont beau être leaders de leur catégorie, l’américain et le portugais ont semé le trouble et ont été suivis par d’autres concurrents, piégeant de nombreuses motos et laissant passer d’autres véhicules sur la bonne piste. Comme par exemple le buggy de Jean-Pascal BESSON et Sébastien DELAUNAY (#307 – Peugeot 3008 DKR) qui réalise le scratch toutes catégories confondues en 4:32:01. Le malheureux équipage d’Easy Rally Raid, contraint à l’abandon à cause d’une casse la veille, avait à coeur de remporter au moins une spéciale, à défaut de ne plus pouvoir se battre pour le podium final. Contrat rempli avec la manière, la voiture a montré qu’elle avait encore de belles choses pour la suite de la compétition.
La 2 ème place revient à un autre équipage français : Jérome PELICHET et Pascal LARROQUE (#316 – Optimus). Le buggy du team MD Rallye Sport s’est aussi largement exprimé sur cette spéciale qu’il boucle en 4:40:39. Podium du jour complété par Vincent THIJS et Tom DE LEEUW (#310 – Toyota). Déception pour Erik VAN LOON et Wouter ROSEGAAR (#304 – Toyota) qui prennent la 5 ème place à cause d’une erreur de navigation mais ils conservent leur place de leader au classement général avec 7’47’’ sur Paulo FERREIRA et Jorge MONTEIRO (#303 – Toyota). Belle performance pour Jérome PELICHET en revanche qui monte sur le podium du général provisoire.

La 2 ème catégorie la plus rapide du jour était celle des camions. Spéciale remportée par Aliaksei VISHNEUSKI (#510 – MAZ) en 4:51:03 devant Roeland VOERMAN (#511 – MAN) et Gert HUZINK (#514 – Renault Trucks). VOERMAN conserve son leadership au général avec 14’27’’ d’avance sur Peter VERSLUIS (#516 – MAN).

Les SSV ont pu largement profité de cette étape riche en pistes adaptées à la catégorie. De quoi faire plaisir aux plus expérimentés comme l’ancien pilote moto Stéphane CHAMBON (#237 – Can-am) qui s’impose aux côtés de son co-pilote Antoine PAQUE. Même la poussière dégagée par leurs prédécesseurs ne leur a pas gâché la journée, d’autant plus que les 2 hommes ont bien roulé juste derrière leurs partenaires du Team Pinchedez, Richard DOUX et François CAZALET (#219 – Can-am) qui eux prennent la 5ème place. Les vainqueurs du jour terminent 49 secondes seulement devant Jonathan et Hugo RIEU (#236 – Can-am). La 3 ème place revient aux leaders du général : Javier HERRADOR et Manuel NAVARRO DOMINGUEZ (#209 – Can-am). Classement général provisoire qu’ils dominent désormais avec 11’52’’ d’avance sur Philippe PINCHEDEZ et Jean BRUCY (#203 – Can-am).

Ce sont donc les motos qui ont été les moins rapides de cette journée. Skyler HOWES remporte une nouvelle fois la victoire dans sa catégorie 16 secondes devant Pedrero JOAN et c’est l’anglais Robbie WALLACE (#152 – Husqvarna) qui complète le podium. Le premier français est 4 ème, il s’agit de Bertrand GAVARD (#154 – KTM). Le premier quad est celui de Simon VITSE (#111 – Yamaha), 9 ème du classement avec les motos. Au général provisoire, rien ne bouge : HOWES devance JOAN de 16 secondes, Paul SPIERINGS (#105 – Husqvarna) est 3ème devant le 1er français Simon VITSE.

Tous les résultats sur https://www.moroccodesertchallenge.com/en

(LES CLASSEMENTS RESTENT PROVISOIRES SOUS RESERVE DE MODIFICATIONS AVANT LE DEPART DE LA PROCHAINE SPECIALE.)

Jean-Pascal BESSON (#307 – Peugeot 3008 DKR)
« Bien sûr, ça n’efface pas la déception d’hier mais on avait à coeur de montrer les superbes capacités de la voiture et qu’on pouvait gagner la spéciale. Ce matin on nous a dit qu’elle était pour nous, on a tout donné, c’était génial, il y avait de beaux passages de pilotage pour moi et de la navigation piégeuse pour Sébastien qui a parfaitement géré. On ne s’est pas trompé comme beaucoup de concurrents qu’on a pu dépasser pour prendre la tête de la course et ouvrir sur la piste. C’était compliqué car il n’y avait aucune trace et on avait peur de crever sur la fin mais finalement tout s’est bien passé. C’est aussi grâce à tout le staff qui a bien travaillé hier pour réparer et nous permettre de repartir dans de très bonnes conditions, aujourd’hui c’est une belle victoire d’équipe. »

Jérome PELICHET (#316 – Optimus)
« Cela s’est super bien passé pour nous à part une petite crevaison et on a souffert de la poussière derrière les camions. Nous n’avons pas eu de souci de navigation, j’ai pu prendre beaucoup de plaisir au volant, c’était très roulant, super journée ! »

Paulo FERREIRA (#303 – Toyota)
« C’était une étape très difficile avec plein de pistes trompeuses qu’il fallait éviter. Et puis nous avons crevé, ce n’était pas notre journée mais ça fait partie du rallye. Maintenant on veut faire mieux, on est encore plus motivé, on démarre le MDC sérieusement dès demain ! »

Simon VITSE (#111 – Quad Yamaha)
« Cela s’est très bien passé pour moi. Je suis parti 5ème et j’arrive à remonter 3ème dans la 1ère partie de la spéciale derrière PEDRERO et HOWES et puis au kilomètre 164 on s’est perdu pendant au moins 20, 25 minutes. On a fait des kilomètres dans le vent, ça nous a fait perdre beaucoup de temps et quand on est revenu sur nos traces, il y avait beaucoup de monde qui tournait. On a essayé de reprendre la bonne piste sans qu’ils nous voient, on a bien roulé mais les motos vont trop vite pour moi alors j’ai dû les laisser partir. Il fallait faire attention avec les cailloux, j’ai économisé le quad au maximum. Je me suis régalé, c’était vraiment une belle spéciale. »

Patrick MARTIN (#329 – Mercedes)
« On a le sourire tous les 2, Lucas se débrouille bien en navigation, juste 2 petites erreurs aujourd’hui mais rien d’important, on a roulé calmement pour bien s’en sortir. Au début il y avait beaucoup de cailloux et on a eu 2 crevaisons lentes. On a décidé de changer nos 2 pneus pendant la pause pour ne pas perdre de temps. C’était très sympa au niveau pilotage avec des parties techniques et quelques petites parties cassantes mais aucun souci pour nous et on en a bien profité. »

Stéphane CHAMBON (#237 – Can-am)
« J’ai pris énormément de plaisir aujourd’hui, surtout à la fin quand je me suis retrouvé devant tous les SSV. J’ai ensuite préféré lever le pied pour ne pas casser et assurer de gagner la spéciale dans le meilleur des cas. J’ai pris un plaisir fou dans le pilotage et on finit à 2 équipages du Team Pinchedez devant, c’est génial. »

Richard DOUX (#219 – Canam)
« C’était une spéciale magnifique, à la fois cassante par endroit et piégeuse à d’autres moments. Il a fallu gérer sans crever à la fin car nous n’avions plus de roue de secours mais on a bien roulé avec Stéphane juste derrière, c’était top. »

 

CATEGORIES
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR