Trial buggy 2 roues motrices

Trial buggy 2 roues motrices

Trial buggy 2 roues motrices

C’est à l’occasion d’un reportage chez Aquitaine 4×4 que nous avons pu rencontrer Christophe Dutil qui nous a proposé de venir assister à un trial interrégional de buggy. Ne sachant pas trop de quoi il retournait mais notre curiosité ayant été aiguisée, nous nous sommes retrouvés quelques jours plus tard sur le terrain 4×4 de St Laurent d’Arce près de Bordeaux.

Christophe Dutil

Christian Lantres nous a donc ouvert les portes de son terrain de trial moto et 4×4, le week end suivant. C’est sur place que nous avons découvert ces drôles d’engins que sont les buggys de trial. Le buggy deux roues motrices est une des classes de véhicules du trial UFOLEP.

buggy 2 RM profil

Les classes UFOLEP

 Tourisme : voiture qui peut rouler sur la route

 Série améliorée : avec un arceau et dépose de certains éléments de châssis et on peut avoir un singe (copilote qui fait contrepoids sur le véhicule)

 Super série : blocage et freins séparés autorisés

 Maxi série : suspension hydraulique, pneumatiques autorisées, sur une silhouette (carrosserie)

 Proto : roues directrices à l’arrière autorisées

 Buggy 2 roues motrices

La discipline existe depuis plus de 25 ans et les précurseurs ont été les buggy Baboulin et autres LM sur base de VW.

buggy 2 RM arrière

Le trial UFOLEP est divisé en 5 régions mais la manifestation à laquelle nous avons été conviée est en fait un challenge qui regroupe toutes les régions. C’est l’occasion pour tous les pratiquants de se rencontrer et de pouvoir parler technique, coup de volant et surtout de s’éclater au sens propre et au figuré …. vous verrez plus loin.

buggy 2 RM face

Notre guide sera Christophe qui en est à la construction de son 5ème buggy. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’y a pas de production de série, ici chaque engin est unique et c’est en général son propriétaire et pilote qui le construira patiemment.

trial buggy

Nous nous attacherons donc à son dernier en date. Il a fait lui même le châssis tubulaire en utilisant comme d’ailleurs la majorité de ses collègues du tube étiré à froid de minimum 3mm d’épaisseur pour un diamètre de 50mm pour la partie arceau et 42 mm pour le reste. Ici pas de modélisation informatique sous CATIA ou d’autres logiciels de CAO, ce qui prime c’est l’expérience, chaque modèle se voit amélioré parfois de manière très empirique, on coupe, on soude, on teste et on voit si le système est amélioré ou pas. Le fait est qu’au final ça fonctionne plutôt pas mal ces engins.

trial buggy 2 roues motrices

Pour la conception, le cahier des charges n’est pas trop restreint, si ce n’est avoir un arceau, un pont libre, sans blocage ou glissement limité.

Je vous laisse cogiter un peu et penser à votre 4×4 habituel, imaginez le sans pont avant et sans bloc.

Ca y est ? Ca fait tilt ?

Non, bon alors on y va pour une petite explication, quand une roue commence à patiner le différentiel envoi la puissance mais ici ça ne fonctionne que sur un pont, donc si ça patine le buggy devient un 1 roue motrice…. et dire qu’ils font du trial avec ça…

trial buggy 2 roues motrices

Une solution : les freins séparés qui servent à gérer l’adhérence sur les roues arrières, mais il faut anticiper sa trajectoire, lire la zone, bien s’y présenter sinon c’est l’échec assuré. Je dirais que ce qui se rapproche le plus de cette discipline c’est le trial moto, car ici aussi il faut un grosse impulsion, puis garder de l’inertie pour ne pas se poser, il est même fréquent de voir les pilotes juste arrimés par une ceinture ventrale pousser le haut du corps pour accompagner et aider le mouvement du buggy. Beaucoup de pilotes sont d’ailleurs passés derrière un guidon avant de prendre un volant.

w_MG_1593.jpg

Bref, c’est du grand spectacle, car pour passer une marche, ces engins se cabrent et semblent presque vouloir se retourner, impressionnant !

Décortiquons un de ces buggy

Celui ci est équipé d’un moteur de VW Coccinelle, son constructeur fan de la Cox travaille d’ailleurs dans un magasin qui lui est dédié. C’est donc une sorte d’hommage aux vaillantes Cox qui ont servi de base à beaucoup de beach buggy. Notez qu’en général les buggy UFOLEP sont équipés de moteurs 2l de différentes provenances : Renault, Golf, Peugeot mais sans turbo. Ce qui donne une puissance de l’ordre de 100-150 ch pour des buggy qui pèsent environ 700-800 kg, pas mal non ? Afin de gagner de la puissance, notre ami réalésera le bloc et le fera passer à près de 2l, un vilebrequin longue course et une injection SYBEL compléteront le tout, il faut dire que le carbu en trial ça n’est pas l’idéal car ça déjauge facilement en dévers ou lors de manoeuvres acrobatiques.

buggy 2 RM moteur Cox

Question lubrification il a adopté une pompe à double étage qui lui fournit un système équivalent ou presque à un carter sec. Le moteur est donc bien huilé quelque soit sa position en dévers ou verticale.

Le réservoir fait 8l et la pompe, le filtre, le régulateur sont reliés en durit aviation.

w_MG_1712.jpg

L’échappement est fait maison.

Pour la boîte de vitesse il a essayé différents modèles, celle de Cox est trop fragile, celle de Combi n’a pas le bon rapport (attention ici on n’utilise que la première !!!), il s’est ensuite rabattu sur une boite de Master qui, après deux trois modifications au niveau de la tulipe, s’est révélée adéquat.

trial-buggy-2roues-motreices.jpg

Les suspensions sont à bras tirés même si certains buggy existent avec des triangles à l’avant dans le championnat français. Les amortisseurs sont à grands débattements mais pour éviter les contraintes en extensions, des chaînes ont été posées (à l’heure où j’écris ces mots, ce sont même des sangles qui ont fait leur apparition sur le buggy, il est en constante évolution).

suspension buggy 2 RM

suspension

train avant combi pour buggy 2 RM

Les jantes sont souvent coupées et ressoudées sur ces buggy car nombreux sont ceux qui montent des pneus de motos à l’avant et des bab cross ou équivalents à l’arrière. Christophe a dégoté des jantes de Mercedes à la casse et se les est appropriées pour la construction. C’est aussi à la casse qu’il a trouvé des disques de freins de Ford, des moyeux de Combi et des étriers de Clio. Construire son buggy c’est aussi faire preuve d’inventivité et être capable de faire de la récup !

buggy 2 RM roue

Question habitacle c’est dépouillé, le volant ne sert pas en permanence car souvent les pilotes utilisent les freins séparés pour modifier leur trajectoire. Ils sont actionnés par deux grands leviers.

freins séparés buggy 2 RM

La boite de vitesse est utilisée quasi uniquement en première et un peu en marche arrière pour se déplanter. Contact, démarreur et coupe circuit finissent de compléter la finition haut de gamme du buggy de trial…

buggy 2 RM habitacle

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR