Trophy Truck au Rallye de Tunisie

Trophy Truck au Rallye de Tunisie

Le résumé de la course sur le Trophy Truck Chevrolet de E Vigouroux et de son copilote A Winocq, au final une superbe deuxièle place

ETAPE 1 : TUNIS / MATMATA – 437 KM

LE TROPHY TRUCK CHEVROLET EN PLEINE REMONTEE

Lors de cette première étape en Tunisie, une courte spéciale de 29 km a permis d’entrer enfin dans le vif du sujet. Sans forcer, Eric Vigouroux et Alexandre Winocq ont réussi un excellent quatrième temps. Au classement général, ils se sont emparés de la cinquième place.

« Cette spéciale était bien roulante et pas trop sinueuse. Elle nous a permis de vérifier que tout fonctionne bien. Nous avons été attentif aux températures d’huile, d’eau et de boîte de vitesse. Il y a eu juste un petit souci avec les freins, peut-être que les plaquettes n’étaient pas bien rodées. J’ai dû assurer quelques freinages, mais rien de grave. Nous avons également rattrapé Kenjiro Shinozuka, c’était un peu difficile dans la poussière de s’approcher de lui, mais dès qu’il a entendu notre ‘’Sentinel’’ (klaxon spécial utilisé en rallye-raid), il a joué le jeu et s’est sympathiquement garé », expliquait Eric.

Le moral de l’équipage est donc au beau fixe, tout comme le temps, avec un soleil radieux sur toute la Tunisie. La deuxième étape sera une autre affaire, avec au menu une spéciale longue de 295 km, où la navigation sera primordiale. Ensuite, en fin de soirée, le rallye entrera en Libye, un terrain de jeu attendu avec impatience par le Trophy Truck Chevrolet….

photo_391_grande.jpg

ETAPE 2 : MATMATA / NALUT – 437 KM

UNE PREMIERE VICTOIRE D’ETAPE RATEE DE PEU

Pour une poignée de secondes – huit précisément -, Eric Vigouroux et Alex Winocq ont raté une ‘’historique’’ première victoire d’étape ! Au classement général, le Trophy Truck Chevrolet occupe une magnifique deuxième place, à 30 secondes du proto Nissan-Dessoude de Christian Lavieille.

« Cette spéciale était vraiment très belle. Nous n’avons connu aucun souci mécanique, et nous avons pu attaquer sans relâche jusqu’au bout. Au bout de 200 km, nous avons rattrapé Christian Lavieille. Nous étions plus rapide que lui, et bien qu’il soit coriace, il a fini par se ranger. Nous étions alors en tête de la spéciale, lorsque à trente kilomètres de l’arrivée, il y avait une imprécision dans le road-book. Alex a hésité entre deux pistes, et malheureusement, nous avons fait le mauvais choix. Le temps de revenir en arrière, Lavieille était là, et il nous a repassé devant. C’est donc lui qui a signé le scratch, mais ce n’est finalement pas trop grave. L’important, c’est d’avoir démontré les qualités du Trophy Truck, et d’être bien placé au classement général» racontait Eric à la fin de l’étape.

Après la spéciale, les concurrents ont franchi la frontière libyenne, pour entamer maintenant des étapes réputées redoutables. Le programme de la troisième étape, disputée ce dimanche, comprend une spéciale de 359 km, dans des canyons impressionnants, avec quelques petits passages sablonneux…

photo_393_grande.jpg

ETAPE 3 : NALUT / AL QARYAT – 387 KM

LE TROPHY TRUCK OCCUPE UNE BELLE TROISIÈME PLACE AU GÉNÉRAL

La deuxième spéciale disputée en Libye n’a pas vraiment réussi à Eric Vigouroux et Alexandre Winocq, qui ont connu quelques petits problèmes. Mais l’important, c’est qu’ils ont conforté leur troisième place au classement général.

« Nous avions réalisé un début de spéciale parfait. Nous avons rapidement dépassé la voiture de Lavieille, puis nous nous sommes arrêtés une première fois pour changer une roue, suite à une crevaison lente. Les pistes étaient jonchées de cailloux coupants comme des couteaux. Ensuite, il y avait une mauvaise indication dans le road-book, mais nous ne le savions pas alors, et nous sommes partis dans une mauvaise direction. Le temps de s’en apercevoir et de retrouver la bonne piste, de nombreuses minutes s’étaient envolées », expliquait Eric, qui ajoutait en plaisantant: « je commence à croire que dépasser Lavieille me porte la poisse. La prochaine fois, je ne le doublerais pas, et je resterais derrière lui ! »

Le Trophy Truck réalisait finalement le sixième temps de la spéciale du jour, à 18 minutes et 26 secondes du meilleur temps, signé par le Nissan Navarra du Polonais Holowczyc. Au classement général, la voiture du Pro-System Racing occupait la troisième position, derrière Holowczyc et Lavieille, avec un retard de 9’40’’.

A noter que l’Américain Ronn Bailey avait remporté, samedi, la spéciale en catégorie ‘’Désert Tracking’’ (classement à la régularité). L’Américain, qui porte pour la première fois les couleurs du Pro-System Racing était tout heureux de sa performance. Malheureusement, il semblerait qu’il soit tombé en panne de moteur ce dimanche…

photo_394_grande.jpg

ETAPE 4 : AL QARYAT-IDRI – 623 KM

ENCORE UNE BELLE JOURNÉE POUR LE TROPHY TRUCK CHEVROLET

Troisième temps dans l’épreuve spéciale, troisième place au classement général : pour le Trophy Truck Chevrolet d’Eric Vigouroux et Alexandre Winocq, ce fut une belle journée.

« Cette spéciale de 459 km était importante à bien négocier. Nous nous sommes appliqués à ne commettre aucune erreur de navigation, et à prendre un rythme rapide mais pas complètement à fond. C’était la bonne décision », expliquait Eric Vigouroux. « Nous avons juste connu un petit souci avec notre système de gonflage-dégonflage intégré dans les moyeux, qui n’est pas encore complètement étanche. Au départ de la spéciale, nous l’avons débranché. Puis, juste après le CP 2, nous nous sommes arrêtés pour le rebrancher. Malheureusement, à cet endroit le sable était mou, et le sol s’est creusé sous nos roues. Nous avons perdu quelques minutes en sortant les plaques et les pelles, mais rien de bien grave. »

La stratégie d’Eric est d’être le plus régulier possible, et de ne pas s’attacher à la performance. Pour l’instant, cette tactique est excellente, puisque le Trophy Truck pointe à la troisième place, à huit minutes du leader, l’Argentin Terranova sur une BMW X3 CC. « Depuis le départ, chaque étape est revenue à des pilotes et des voitures différentes. Aujourd’hui, c’était un terrain pour les ultra-rapides buggys Schlesser, c’est d’ailleurs Dominique Housieaux qui s’est imposé. Mais l’important est de constater que le Trophy Truck est régulièrement dans les trois premiers, avec une réelle homogénéité sur tous les terrains. »

La cinquième étape, disputée mardi 29 avril, marquera le cap de la mi-course. Longue de 359 km, la spéciale du jour, la première entièrement disputée sur du sable, constituera un moment-clé du rallye…

photo_395_grande.jpg

ETAPE 5 : IDRI – IDRI – 426 KM

LE TROPHY TRUCK CHEVROLET À LA DEUXIÈME PLACE DU GÉNÉRAL !

Tandis que leurs adversaires accumulent les problèmes, Eric Vigouroux et Alexandre Winocq, sur le Trophy Truck Chevrolet, ne cessent de progresser au classement général. Au terme de la cinquième étape, réputée comme l’une des plus difficiles, ils pointent désormais à la deuxième place du classement général, derrière le BMW X3 CC de l’Argentin Terranova, mais devant les buggys du team Schlesser et le proto Nissan-Dessoude de Christian Lavieille.

« Nous avons effectué une superbe spéciale, passant toutes les dunes sans aucun problème. Nous avons juste perdu une poignée de minutes à 40 km de l’arrivée, lorsque à la sortie d’un virage étroit ensablé, nous nous somme posés contre un arbre. C’était une petite faute d’inattention, mais rien de bien grave. L’important, c’est désormais de conserver notre place au général, qui nous satisfait pleinement », expliquait Eric.

L’étape de ce mardi 29 avril était considéré comme une étape ‘’à assistance limitée’’. Il n’y avait qu’une heure pour réviser la voiture, avant de la mettre en parc fermé. Heureusement, le Trophy Truck n’avait rencontré aucun problème, et les mécaniciens ont juste changé les croisillons de l’arbre de transmission, par précaution. Et le soir l’équipage s’est retrouvé seul au bivouac avant l’étape du lendemain, longue de 502 km. Car les mécaniciens étaient déjà partis pour rejoindre le prochain bivouac, lequel se trouve à 922 km. Pour eux aussi, la route de ce rallye de Tunisie est longue. Mais les bonnes performances du Trophy Truck galvanisent toute l’équipe du Pro-System Racing.

photo_397_grande.jpg

ETAPE 6 : IDRI – SINAWIN 635 KM

SPÉCIALE NEUTRALISÉE ET CLASSEMENT INCHANGÉ
Pour des raisons de sécurité (hélicoptères non disponibles et camion balai en retard), les organisateurs du rallye de Tunisie ont pris la décision, très tôt ce mercredi matin, de neutraliser la spéciale de la sixième étape. Les concurrents ont donc effectué en liaison les 502 km qui devaient être chronométrés, avant de rejoindre le bivouac de Sinawin. Les positions sont donc inchangées, et le Trophy Truck Chevrolet du Pro-System Racing occupe toujours la deuxième place au classement général.

« Ce matin au départ, j’étais un peu frustré par cette décision », explique Eric Vigouroux. « Mais par la suite, je me suis rendu compte que le terrain était trop rapide pour nous, et avantageait plutôt les buggys Schlesser et les BMW. Sur une piste très large et roulante, nous en avons profité pour vérifier notre vitesse de pointe, contrôlée instantanément par le GPS. Nous avons atteint 183 km/h. Les améliorations que nous avons apportées cet été aux Etats-Unis (déplacement des radiateurs, installation de petits déflecteurs), ont donc été bénéfiques, car auparavant, nous avions du mal à dépasser le 170 km/h. »

« Autre coté positif, le décor était très beau, avec de larges canyons dignes du far-west. Comme nous n’étions pas en course, nous en avons profité pour regarder le paysage », conclut Eric.

Demain 1er mai, la caravane du rallye va repasser en Tunisie avant l’aube (départ à 5 h), pour enchaîner ensuite, si tout va bien, par une spéciale de 314 km, entre Dehibat et El Borma…

ETAPE 7 : SINAWIN – EL BORMA – 488 KM

LE TROPHY TRUCK CONFORTE SA DEUXIEME PLACE AU GENERAL

Après la neutralisation de la spéciale de la veille, Eric Vigouroux et Alexandre Winocq ont retrouvé avec plaisir, le jeudi 1er mai, leur travail habituel de pilote et copilote. Le Trophy Truck Chevrolet a avalé les 324 km chronométrés sans problème, et en réalisant le deuxième temps, l’équipage Pro-System Racing a conforté cette même place au général.

« La spéciale était magnifique, rapide, avec une partie très technique dans les dunes. Nous avons roulé en compagnie de plusieurs voitures, le BMW X3 de Terranova, le buggy de Monterde, et le Nissan de Holowczyc. C’était très sympa d’être ensemble, de se doubler et se dédoubler sur les pistes sablonneuses. Dans le technique, nous passons mieux que les autres, mais dans les lignes droites, les buggys Schlesser sont vraiment les plus rapides », racontait Eric. « Nous avons franchi la ligne d’arrivée les premiers, mais c’est Dominique Housieaux, qui partait en septième position, qui a signé le meilleur temps », ajoutait-il avec une pointe de regret.

Le Trophy Truck Chevrolet continue de tourner comme une horloge, et l’équipage est toujours aussi motivé. Il ne reste plus que deux jours de course, avec deux spéciales (de respectivement 282 et 286 km) au programme. Mais rien n’est encore joué, car les écarts sont faibles. Dix-huit minutes séparent le Trophy Truck de la première place, tenue par l’Argentin Terranova, tandis que leur plus proche poursuivant, Dominique Housieaux, n’est qu’à sept minutes !

ETAPE 8 : EL BORMA – KSAR GHILANE – 330 KM

LE TROPHY TRUCK A DOUZE SECONDES DE LA PREMIERE PLACE !

Extraordinaire fin de rallye pour le Trophy Truck Chevrolet d’Eric Vigouroux et Alex Winocq. Après une étape mouvementée, l’équipage Pro-System Racing occupe toujours la deuxième place, mais à seulement douze secondes du leader !

« Nous sommes partis comme une fusée, dépassant rapidement Housieaux. Nous avons ouvert la piste jusqu’au point d’assistance, placé à mi-parcours. Ensuite Alex s’est trompé dans un cap, et nous avons effectué quatre kilomètres de trop sur une mauvaise piste. Nous nous sommes alors un peu déconcentrés, et dans un passage sinueux au milieu des cailloux, le Trophy Truck est parti en travers, heurtant deux gros rochers. Résultat, deux jantes explosées ! Enervés, nous avons changé les deux roues en huit minutes, un record. Mais ensuite il a fallu rouler 160 km sans roue de secours, et c’était l’angoisse permanente », raconte Eric.

Au final, le Trophy Truck finit l’étape en quatrième position, derrière les deux buggys Schlesser de Monterde et Housieaux, et le Proto Nissan-Dessoude de Christian Lavieille. L’Argentin Terranova ayant pour sa part été retardé par un radiateur percé, c’est désormais Dominique Housieaux qui est en tête du rallye de Tunisie.

« Maintenant, l’important est de capitaliser les bonnes performances réalisées cette semaine, et de terminer sur le podium final. Demain, lors de l’ultime étape, il faudra à la fois assurer un bon résultat, et conserver un esprit sportif afin de se battre jusqu’au bout… » conclut Eric.


ETAPE FINALE : KSAR GHILANE – DJERBA – 338 KM

UNE FORMIDABLE DEUXIEME PLACE AU GENERAL POUR LE TROPHY TRUCK CHEVROLET

Depuis les débuts du Pro-System Racing, jamais Eric Vigouroux et Alexandre Winocq n’avaient obtenu un aussi brillant résultat dans une manche de la Coupe du monde FIA des rallyes-raids. Avec leur Trophy Truck Chevrolet, ils se sont battus jusqu’au dernier kilomètre pour la victoire dans une épreuve longue, difficile, presque aussi dure qu’un Dakar. Ils terminent finalement deuxièmes, à 4’18’’ du buggy Schlesser de Housieaux-Polato.

« Cette deuxième place est la récompense de plusieurs années de fidélité à notre choix initial d’un véhicule américain, simple, performant et éminemment spectaculaire. La mécanique Chevrolet du Trophy Truck s’est montrée d’une fiabilité extraordinaire. Je ne connais aucun autre véhicule ayant le même niveau de compétitivité qui puisse être entretenu durant un aussi long rallye par seulement deux mécaniciens, ce qui est le cas de notre toute petite équipe. Cet excellent résultat est également à mettre au crédit de nos pneumatiques Toyo qui se sont montrés extrêmement résistants sur un terrain aussi exigeant que les pistes tunisiennes et libyennes », analyse Eric.

« Notre course était basée avant tout sur la régularité. Nous n’avons jamais effectué de grosses fautes, et de la 3e à la 9e étape, nous sommes constamment restés dans les trois premiers du classement général. Aujourd’hui, lors de la dernière étape, nous avons encore tout donné, mais nous n’avons aucun regret ni aucune frustration. C’est la nature du terrain qui a fait la différence. La première partie, technique, nous convenait bien, nous étions même passés momentanément en tête, mais la fin de la spéciale favorisait trop la vitesse de pointe des buggys», estime Eric.

« En conclusion, j’espère que cette deuxième place dans une manche de la Coupe du monde FIA va encourager nos partenaires à nous soutenir lors de nos prochaines participations, et également dans l’amélioration du véhicule. Je donne rendez-vous à tous dans un mois pour le départ de la Transorientale ‘’Saint-Petersbourg-Pékin’’. Le Trophy Truck Chevrolet sera prêt pour une belle revanche… »

CATEGORIES
TAGS
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR