réparation pneu à  chaud : Un métier dans le pneumatique

réparation pneu à chaud : Un métier dans le pneumatique

réparation pneu à chaud : Un métier dans le pneumatique

Au cours de mes déplacements, j’ai l’occasion d’aller sur des points de vente où la technique est toujours là.

Je vais vous parler d’un atelier de réparation à chaud.

Jean Marc est là depuis 20 ans, il brosse, il creuse, il bourre, il tire etc…

Je vais essayer de vous parler de son atelier qui est composé de 2 salles
Une salle de ponçage où se trouve le four

rep_chaud.jpg

Le four :

lefour.jpg

Et celle du travail de la gomme et des presses chauffantes

Voilà comment cela se passe :

Le pneu arrive avec un trou provoqué par une lame de couteau, (et oui cela arrive plus souvent que l’on pense …) en plein milieu du flanc.

Dans les ateliers de Jean Marc, après avoir subit un contrôle du technicien (aucune marque, à l’intérieur, de roulage a plat et aucune autre réparation a froid ou à chaud) et que l’usure ne dépasse pas 25% du neuf.

réparation pneu

…pneu en attente…

De la, avec une gamme de brosse, on va agrandir le trou de part en part du flanc, on va dégager la carcasse, couper les cables en acier avec une bonne pince. Après ce grattage intérieur / extérieur, on va passer de l’essence F pour dégraisser les surfaces et aussi surtout enlever le silicone que l’on retrouve sur la surface intérieure du pneu.

Brosse à gomme :

brosse à gomme

Les brosses:

brosses2.jpg

Attention, l’utilisation de l’essence F n’est pas à utiliser comme cela car une surdose et cela change complètement la composition de la gomme, elle devient toute molle…..

dissolutionBIB.jpg

creusage_et_dissolution-2.jpg

Puis après le séchage, Jean Marc va déposer une dissolution sur les parties travaillées, séchage tranquille dans une ambiance de 20° a 25° dans l’atelier pour toute l’année, car la gomme ne supporte pas d’être travailler dans des T° trop basse.

Puis on revient sur le plan de travail.

On va préparer les emplâtres de réparation, pour simplifier c’est des morceaux de carcasse de gomme avec une trame de renfort acier et rayon que l’on va souder sur la partie malade ; Il est bon de signaler que la taille est largement supérieure à la blessure et cela vas permettre de repartir la pression sur une grande base et pouvoir résister.

armoire à emplâtre

armoire.jpg

sens de roulage :

sens.jpg

Pour les emplâtres, on va aussi y mettre aussi de la dissolution sur la partie intérieure et séchage.

séchage emplâtre :

sechage_emplatre.jpg

Et là, on va travailler la gomme.

Paquet de gomme de chez Michelin avec un composant durcisseur que l’on va mélanger sur une machine à rouleau. On malaxe ou plutôt Jean Marc malaxe, malaxe pour avoir un paton de gomme qui va être stable pendant 3 heures.

gommebicomposant.jpg

melange.jpg

Jean Marc va sortir une nappe de 3 à 4 mm d’épaisseur de cette gomme malaxée, la poser sur la table de travail, y déposer les emplâtres, chasser l’air entre les deux supports avec une roulette, puis avec un couteau de boucher, il va découper au gabarit des emplâtres.

la bande

la_bande.jpg

pose des emplâtres

pose_emplatres.jpg

chasse d’air

chasseair.jpg

la coupe

lacoupe.jpg

Pourquoi mettre cette gomme entre l’emplâtre et la gomme sur pneu ?
Elle va jouer le rôle de soudeur entre les 2 pièces (emplâtre et pneu)
Jean Marc va les mettre en place à l’emplacement, prévu et nettoyer, à l’intérieur du pneu, là aussi l’outil roulette va joue le chasseur de bulle.

la pose emplâtre

pose2.jpg

la roulette en action

roulette.jpg

Attention, l’emplâtre a un sens de position (un sens de roulage) Très important car cela va donner la bonne résistance à la réparation.

….emplatre dans le sens de roulage…

Il reste juste à mettre les restes des patons en chauffe sur une plaque électrique pour les rendre plus molle mais sans les cuire (40° / 45°) avec, Jean Marc va faire du rebouchage extérieur toujours avec la célèbre roulette et là je vous jure que le coup de main est impressionnant….

chauffe des patons

chauffe.jpg

bourrage

bourrage1.jpg

bourrage2.jpg

résultat bourrage

resultat_bourrage.jpg

Puis direction la presse à chaud……. On place le pneumatique dans une petite presse qui va chauffer à 80° sous une pression de 2 bar, pendant 1 heure, cela va vulcaniser l’apport de gomme et rendre solidaire les pièces de gomme et emplâtre.

mise en presse

mise_en_presse.jpg

serrage

serrage.jpg

pression 2 bars

pression.jpg

Pour les gros pneus style poids lourd, agricole et génie civil, on installe des boudins gonflables pour mettre la réparation sous pression et direction le four pour la cuisson.

boudin gonflage pression PL

pl.jpg

Un refroidissement puis un coup de ponçage pour lui donner un air neuf, direction les machines de montage pour y retrouver sa roue, un gonflage a 3,5 et un équilibrage obligatoire.

ponçage de finition

poncage_finition.jpg

fin de la réparation

fin_rep.jpg

Il faut un très bon équilibrage car l’emplâtre est une pièce assez lourde et donc on va avoir un balourd plus important, et souvent le technicien va faire un demi-tour pour essayer d’aligner le balourd roue et celui du pneu, histoire d’avoir moins de plomb sur le bord de jante.

Voilà fin du programme réparation
Pour cela il a fallut environ 1 journée de travail entre la réparation et le séchage.

Merci à Jean Marc qui travail dans la belle région des Vosges ou le boulot ne manque pas surtout au niveau des pneus forestiers

PS : pour finir, voila différentes tailles d’emplâtres
le petit noir est celui que l’on utilise pour les pneus tourisme et 4×4
le gros pour le génie civil

emplâtre du petit au gros

petitagros.jpg

Juste une petite explication

le métier de réparateur est un vrai métier hyper technique car on joue sur la sécurité….
Donc a ne pas faire au fond de son garage

mais en raid suite a une crevaison, mettre un emplâtre sur la blessure est un truc facile a mettre (un tube de dissolution, un bout de papier de verre ou brosse et un emplatre) cela va permettre au pneu de mieux résister au roulage….

ATTENTION

c’est un truc pour un dépannage et non une réparation complète de toute confiance …

CATEGORIES
Share This
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR