Wild Boar Valley Challenge 2015 Croatie

Wild Boar Valley Challenge 2015 Croatie

Comme je marche dans la vallée de l’ombre de la mort (As I walk through the valley of the shadow of death)… avec quelques modification mineures, ces paroles de la chansons Gangsta’s Paradise de Coolio décrivent parfaitement les prières des concurrents lors de leur montée à travers le Blue Moon Canyon au Wild Boar Valley Challenge 2015 à Buzet, en Croatie.
Avec l’eau, la boue, les roches et les chemins en forêt étroits, le Blue Moon Canyon est juste l’un des nombreux obstacles.

De fortes pluies avant le Wild Boar Valley Challenge 2015 ont fait exactement ce que c’était censé faire. Elles ont apporté l’enfer pour tous les véhicules, en particulier sur le prologue, et le cercle de course, qui a eu lieu à près de Buzet, Škuljari. Une eau cristalline et calme dans un petit ruisseau et une belle forêt sur une colline, tout a l’air si calme pendant la matinée brumeuse.

Wiel Loo et Kenny Loo sur la piste...

Et puis… l’enfer se déchaîne. Un à la fois, ils commencent le prologue, tout semble encore correct. Oh, mais après le cercle de course avec un départ massif… c’est comme une zone de guerre…

Le premier roadbook du Wild Boar Valley Challenge 2015 était juste une introduction pour les prochains jours. Il a principalement eu lieu sur la montagne Ćićarija. Les chemins étroits et les rochers dans la forêt n’étaient techniquement pas si difficiles, mais les blocages de diff et la force du treuil étaient d’une importance capitale.

Johann Eibensteiner et Harry Deutschmann sur le premier roadbook. Ils ont terminé le Wild Boar Valley Challenge en deuxième place.

phot_3.jpg

Cette petite Suzuki italienne ne s’est jamais rendue à la ligne d’arrivée, mais la performance de plusieurs voitures V8 à gros budget étaient encore plus médiocre. Comme je le disais, la voiture parfaite pour le Kamo Oko Vidi Wild Boar Valley Challenge n’existe pas. C’est l’esprit d’équipe qui a conduit cette voiture presque jusqu’à la fin. Après avoir travaillé toute la nuit pour réparer ce qui était brisé, leur performance était fort honorable. Malheureusement, ils ont dû se retirer quelques jours plus tard en raison de difficultés à trouver les bonnes pièces de rechange.

Contrairement au premier roadbook, le troisième jour de la course Kamo Oko Vidi du Blue Canyon Challenge a été extrêmement difficile. Plus de 56 km de long, 70% était des passages étroits et des hautes falaises de marbre. Les spectateurs et la presse qui viennent ici depuis des années ont convenu que cette édition du roadbook Blue Canyon était probablement l’une des meilleures scènes de hors route de l’histoire du Wild Boar Valley Challenge.

Zsolt Kucsera et Irma Urban au Blue Canyon roadbookZsolt Kucsera et Irma Urban au Blue Canyon roadbook

photo_5.jpg
Il n’y a qu’une seule équipe qui a été capable de terminer le Blue Moon canyon sans treuillage. C’est l’équipe Hajdu Offroad de Hongrie. Ce n’était évidemment pas mission impossible. Mais assez proche.

photo_6.jpg

C’est Luca Fontani dans son Ultra4 Buggy. Vous diriez qu’il va finir. Mais cela n’a pas été le cas. Il revient l’année prochaine avec une autre voiture pour les défis de treuil.

Les roadbooks au Wild Boar valley Challenge sont très bien organisés, chacun a plusieurs points pour la presse et les spectateurs. Tout le monde obtient les coordonnées afin de se déplacer pendant la journée et suivre les véhicules en compétition. La partie la plus intéressante du troisième roadbook était le canyon de Močane.

 Reik Huebke / Marc Schaefer ont terminé la course en troisième place. Ceci est une partie du canyon sur le troisième roadbook.

Szilard Magyar et Mihaly Eigner

Lorenzo Savini et Iacopo Sereni – roadbook #4

L’étape Super Extrême pour la dernière journée de course, n’a rien changé au classement final, mais c’était un vrai spectacle pour les spectateurs, la presse et les compétiteurs. Cette étape a eu lieu à Škuljari une fois de plus, mais cette fois un itinéraire différent a été préparé… Quatre énormes tranchées de boue, sur la colline, dans la forêt puis vers le bas.

La course du Wild Boar Valley Challenge 2015 était composée de 5 roadbooks, une course en cercle au début et le Super Extrême à la fin.

Après avoir assisté pendant quelques années à cette course, je peux seulement dire qu’en raison de la variété des terrains, il n’existe pas de voiture idéale pour cette course.
Cette course mérite plus que ce qu’elle a. L’année prochaine, une classe débutant sera disponible. Nous espérons sincèrement vous voir en octobre 2016.

Vous pourrez trouver toutes les autres nouvelles sur la page Facebook de WBVC (www.facebook.com/wildboarvalleychallenge) et sur leur site web (www.kamookovidi.com).

TEXT: Emilio Mocibob

PHOTO: Inge Bloeming

CATEGORIES
TAGS
Share This

Commentaires

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X