Cap Femina aventure 2016

Cap Femina aventure 2016

Cap Femina aventure 2016

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore cette aventure, il s’agit d’un défi solidaire à travers le Maroc, accessible à toutes les femmes. Plutôt que la vitesse, c’est la navigation qui est mise en avant, et pas n’importe laquelle puisque les GPS sont interdits. C’est donc à l’aide d’une boussole et d’un road book que les participantes doivent rallier l’arrivée, tout en s’approchant le plus près possible du kilométrage idéal. Et sans oublier de passer par tous les points de contrôle qui ne sont pas indiqués sur le road book, sinon ce serait trop facile.

Alors, prêtes pour le départ ?

Pour les 4×4 venus d’Europe c’est le mercredi 5 octobre à Villeneuve Lez Avignon que Dominique Serra, directrice générale de Maienga, et Françoise Graciet Hollender, directrice marketing d’Euro 4×4 Parts, donnent le départ. Après une liaison route de 2400 km via l’Espagne, tout le monde a rendez-vous à Meknès, ancienne ville impériale située au nord du Maroc. C’est là que nous avons rejoint la caravane.

Pas moins de 61 équipages se sont inscrits à ce défi solidaire, des 4×4, des SSV et 2 quads. Les participantes sont originaires de France, mais également de Belgique, de Suisse et du Canada. L’organisation est à la hauteur de l’événement puisque plus de 50 personnes assurent la logistique et le suivi de l’épreuve. Côté médical, un médecin urgentiste et deux infirmiers sont présents tout au long du challenge.

A Meknès un pot de bienvenue permet de réunir pour la première fois l’ensemble des participantes. Les organisateurs en profitent pour présenter l’équipe qui sera à leurs côtés tout au long de cette aventure. Un briefing complet clôture la soirée. Personne ne s’attarde car demain les choses sérieuses débutent et le départ est prévu à 7 heures.

Samedi 8 octobre

La journée commence par une liaison route qui mène les concurrentes de Meknès à Er-Rachidia sous un beau soleil. La température reste quelque peu fraîche et ne dépasse pas les 12°C lors du passage des cols. Le départ de la première étape se déroule en début d’après-midi au-dessus de l’oued du Ziz. Toutes les minutes, un équipage s’élance sur un parcours d’une cinquantaine de kilomètres. Tout se passe sans le moindre problème jusqu’à 17h30, heure à laquelle une tempête de sable et un orage s’abattent sur le lieu du bivouac. Comme l’organisation est très bien rodée, toutes les concurrentes sont regroupées sur les différents points de contrôle puis ramenées en convoi jusqu’au bivouac. Belle entrée en matière pour une première étape ! À peine une heure plus tard, tout est rentré dans l’ordre : le vent de sable est tombé. Ce n’est pas le cas de la pluie qui nous accompagne jusqu’en fin de soirée. Un sommeil réparateur permet aux participantes de se remettre de leurs émotions.

Dimanche 9 octobre

Réveil matinal. Tout le monde doit être prêt à partir avant de se rendre au briefing qui débute à 7h30. Les premières partent dès 8h, direction l’Hamada du Guir, non loin d’Erfoud. L’étape du jour leur permet de traverser des palmeraies, des gués et plusieurs cols avec des panoramas exceptionnels. La diversité des paysages qu’offre le Maroc rend ce pays fascinant. En fin de journée, une rencontre avec des femmes cuisinant le jus de dattes est proposée aux concurrentes. Puis direction l’hôtel où tout le monde profite d’une bonne douche et de la piscine !

Lundi 10 octobre

Briefing un peu particulier ce matin puisque le raid accueille Mariloup Wolfe, une comédienne canadienne, ainsi qu’une équipe de la télévision québécoise TVA.
Journée particulière également, c’est aujourd’hui que les Cap fées vont rénover une école et faire de nombreux dons aux associations locales. Ces dons vont être redistribués aux personnes les plus nécessiteuses. Le début de l’étape pose quelques problèmes de navigation et de nombreux équipages ont beaucoup de difficultés à trouver le premier point de contrôle. Mais une fois celui-ci passé, tout rentre dans l’ordre et le reste de l’étape est fluide. Après la pause déjeuner tout le monde a rendez-vous à l’école de Merzane pour la réalisation de l’action solidaire. Il s’agit de repeindre l’école. Les travaux préparatifs ont été réalisés par l’association « Cœur de Gazelles » tout au long de l’année. C’est dans la joie et la bonne humeur que toutes les participantes se mettent au travail. En fin d’après-midi, les élèves retrouvent une école toute neuve et toute belle. Et après la traditionnelle photo de groupe la caravane se dirige vers l’Erg Chebbi.

Mardi 11 octobre

Debout 5h30 pour un briefing à 6h30. Briefing un peu plus long que d’habitude car toutes les consignes de sécurité liées à la conduite dans le sable sont communiquées aux équipages. On peut lire une certaine appréhension sur le visage des participantes qui n’ont jamais eu l’occasion de conduire dans le sable. Bien qu’elles aient été préparées ; affronter les dunes pour la première fois inquiète. Mais tout se passe bien et aux différents points de contrôle certaines affichent des mines réjouies et en redemandent. D’autres, par contre, n’apprécient pas vraiment les séances de pelletage répétées. Après les dunes, une piste sablonneuse et roulante attend les concurrentes. Comme régulièrement, une rencontre avec des femmes a lieu à la fin de l’étape. Cette fois-ci, elle se déroule à Khamilia. Plusieurs savoirs faire leur sont expliqués. Tout d’abord la réalisation d’un tajine. Dans quel ordre mettre les légumes, à quel moment insérer les épices, quel temps de cuisson… Puis la fabrication du henné et pour finir, le tissage de tapis. Après cette rencontre tout le monde se retrouve à Erfoud.  Ce soir, les mécaniciens ont un peu de travail : un cardan et un arbre de transmission ont cassé durant la journée. Pour le reste, ce ne sont que des bricoles.

Mercredi 12 octobre

Après une bonne nuit de sommeil, briefing à 8h30 pour un départ dès 9h direction Rissani, l’Oued Rheris puis le Djebel El Mziouda. Les paysages sont une fois de plus magnifiques, composés de sable et de roche volcanique noire. Certains passages se font sur des pistes empierrées ce qui est nettement moins agréable et particulièrement éprouvant pour la mécanique. C’est une étape marathon, ce soir ce sera donc bivouac. Durant la journée, les participantes en profitent pour ramasser du bois mort. Une fois arrivé sur les lieux du bivouac tout le monde s’installe. Tentes, tables, chaises… tout est déployé pour passer une excellente soirée. Et à la tombée de la nuit, des feux de camp sont allumés par-ci, par-là.

Jeudi 13 octobre
C’est déjà la dernière étape, le temps passe trop vite. Aujourd’hui les Cap fées vont jusqu’à Amierane en passant par le lac Maider. Une petite difficulté les attend non loin du départ, il leur faut sortir les plaques et les pelles une dernière fois. Toutes les concurrentes passent la ligne d’arrivée en fin de matinée et sont heureuses d’avoir réussi ce challenge. Puis la caravane emprunte la route direction Zagora pour y passer la nuit.

Vendredi 14 octobre

Étape de liaison pour aller à Marrakech où se déroule la soirée de gala qui clôture le Cap Femina Aventure. La remise des prix a lieu à la villa Janna, un endroit magnifique situé en plein cœur de la palmeraie de Marrakech. Jérome Zindy et Mariloup Wolfe animent cette cérémonie d’une main de maître dans la joie et la bonne humeur.
Et c’est avec des souvenirs plein la tête qu’il faut songer au retour. C’est sûr, après une telle aventure de nombreuses participantes ne rêvent que de revenir, soit pour un nouveau Cap Femina Aventure, soit pour un raid Aicha des Gazelles !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site : www.capfeminaaventure.com

Les podiums :

Catégorie 4×4 :

1ère place : Équipage 305 -> Nathalie Scharf et Sandrine Saint-Jacques

2ème place : Équipage 209 -> Gisèle Pierreux et Titane Pierreux

3ème place : Équipage 140 -> Isabelle Plantec et Mélanie Zilliox

Catégorie Quads/SSV :

1ère place : Équipage 13 -> Sylvie Champagnac et Vicky Dompierre

2ème place : Équipage 11 -> Claire Colin et Pauline Colin

3ème place : Équipage 40 -> Julie Constantin et Valérie Fontaine

Pot de bienvenue à Meknès.
Jérome Zindy en compagnie de Mohamed.
Premier briefing !
Une petite partie de l’équipe.
CFA-005.jpg
Des oignons fraichement récoltés sont entreposés le long de la route.
Premiers paysages magnifiques.
Un passage par la forêt de cèdres permet de croiser quelques magots, petits macaques.
CFA-009.jpg
CFA-010.jpg
CFA-011.jpg
CFA-012.jpg
Départ de la première étape.
Relecture du road book.
Vérification de la pression des pneus.
CFA-016.jpg
CFA-017.jpg
CFA-018.jpg
CFA-019.jpg
Casques,
boussole,
tout est prêt pour le départ.
CFA-023.jpg
CFA-024.jpg
CFA-025.jpg
CFA-026.jpg
CFA-027.jpg
CFA-028.jpg
CFA-029.jpg
CFA-030.jpg
CFA-031.jpg
L’automne est la saison des dattes.
La tempête de sable s’abat sur le bivouac.
CFA-034.jpg
CFA-035.jpg
CFA-036.jpg
CFA-037.jpg
Briefing matinal sous le soleil.
CFA-039.jpg
CFA-040.jpg
CFA-041.jpg
CFA-042.jpg
CFA-043.jpg
Il faut attendre son tour pour prendre le départ.
CFA-045.jpg
Une équipe de cadreurs équipée d’un drone a suivi tout le raid.
CFA-047.jpg
CFA-048.jpg
La pluie de la veille a rendu le départ un peu glissant et boueux.
CFA-050.jpg
CFA-051.jpg
CFA-052.jpg
Petit passage à gué, les RZR sont plus exposés.
CFA-054.jpg
CFA-055.jpg
Les paysages sont magnifiques.
CFA-057.jpg
CFA-058.jpg
Point de contrôle au milieu de nulle part.
CFA-060.jpg
CFA-061.jpg
CFA-062.jpg
CFA-063.jpg
CFA-064.jpg
CFA-065.jpg
CFA-066.jpg
CFA-067.jpg
CFA-068.jpg
CFA-069.jpg
CFA-070.jpg
CFA-071.jpg
CFA-072.jpg
CFA-073.jpg
CFA-074.jpg
Rencontre avec des femmes cuisinant le jus de dattes.
CFA-076.jpg
CFA-077.jpg
CFA-078.jpg
CFA-079.jpg
CFA-080.jpg
CFA-081.jpg
CFA-082.jpg
CFA-083.jpg
CFA-084.jpg
CFA-085.jpg
Jérome avec Mariloup Wolfe.
CFA-087.jpg
CFA-088.jpg
CFA-089.jpg
Le road book est étudié avec beaucoup de soins.
CFA-091.jpg
CFA-092.jpg
CFA-093.jpg
CFA-094.jpg
CFA-095.jpg
CFA-096.jpg
CFA-097.jpg
CFA-098.jpg
Est-ce bien la bonne direction ?
CFA-100.jpg
CFA-101.jpg
CFA-102.jpg
CFA-103.jpg
CFA-104.jpg
CFA-105.jpg
CFA-106.jpg
CFA-107.jpg
Le camion de l’assistance n’hésite pas à prendre les pistes.
CFA-109.jpg
CFA-110.jpg
CFA-111.jpg
CFA-112.jpg
CFA-113.jpg
CFA-114.jpg
CFA-115.jpg
CFA-116.jpg
CFA-117.jpg
CFA-118.jpg
CFA-119.jpg
CFA-120.jpg
CFA-121.jpg
CFA-122.jpg
CFA-123.jpg
Il y a de l’eau, même dans les coins les plus reculés.
CFA-125.jpg
CFA-126.jpg
CFA-127.jpg
CFA-128.jpg
CFA-129.jpg
CFA-130.jpg
CFA-131.jpg
CFA-132.jpg
CFA-133.jpg
CFA-134.jpg
L’école de Merzane avant les travaux de peinture.
Une partie des dons faits par les participantes.
CFA-137.jpg
CFA-138.jpg
CFA-139.jpg
CFA-140.jpg
CFA-141.jpg
Répartition des tâches.
CFA-143.jpg
CFA-144.jpg
Une fois repeints les murs ont meilleure allure.
CFA-146.jpg
CFA-147.jpg
CFA-148.jpg
CFA-149.jpg
CFA-150.jpg
CFA-151.jpg
CFA-152.jpg
CFA-153.jpg
CFA-154.jpg
CFA-155.jpg
CFA-156.jpg
 La traditionnelle photo de groupe.
L’erg Chebbi dans toute sa splendeur.
CFA-159.jpg
CFA-160.jpg
CFA-161.jpg
Lever de soleil avec une caravane de dromadaires.
CFA-163.jpg
CFA-164.jpg
CFA-165.jpg
Les locaux circulent sans problèmes avec leurs deux-roues.
CFA-167.jpg
CFA-168.jpg
CFA-169.jpg
CFA-170.jpg
CFA-171.jpg
CFA-172.jpg
CFA-173.jpg
 Il faut trouver la meilleure trajectoire.
CFA-175.jpg
CFA-176.jpg
CFA-177.jpg
CFA-178.jpg
CFA-179.jpg
CFA-180.jpg
CFA-181.jpg
CFA-182.jpg
CFA-183.jpg
CFA-184.jpg
CFA-185.jpg
Les plaques sont d’un grand secours.
CFA-187.jpg
CFA-188.jpg
CFA-189.jpg
CFA-190.jpg
CFA-191.jpg
CFA-192.jpg
CFA-193.jpg
CFA-194.jpg
CFA-195.jpg
CFA-196.jpg
CFA-197.jpg
CFA-198.jpg
L’autre solution consiste à creuser,
et à pelleter !
CFA-201.jpg
CFA-202.jpg
CFA-203.jpg
CFA-204.jpg
CFA-205.jpg
CFA-206.jpg
CFA-207.jpg
Comment réaliser un tajine.
CFA-209.jpg
CFA-210.jpg
CFA-211.jpg
CFA-212.jpg
CFA-213.jpg
CFA-214.jpg
CFA-215.jpg
CFA-216.jpg
CFA-217.jpg
CFA-218.jpg
CFA-219.jpg
CFA-220.jpg
CFA-221.jpg
CFA-222.jpg
De temps en temps, il faut décompresser.
CFA-224.jpg
CFA-225.jpg
CFA-226.jpg
CFA-227.jpg
CFA-228.jpg
Petite pause à l’ombre.
CFA-230.jpg
CFA-231.jpg
CFA-232.jpg
CFA-233.jpg
CFA-234.jpg
CFA-235.jpg
CFA-236.jpg
CFA-237.jpg
CFA-238.jpg
CFA-239.jpg
CFA-240.jpg
CFA-241.jpg
CFA-242.jpg
CFA-243.jpg
CFA-244.jpg
CFA-245.jpg
CFA-246.jpg
CFA-247.jpg
CFA-248.jpg
CFA-249.jpg
CFA-250.jpg
CFA-251.jpg
CFA-252.jpg
CFA-253.jpg
Repos bien mérité en fin de journée.
CFA-255.jpg
CFA-256.jpg
Certaines préparent le bois pour le feu,
 d’autres réparent,
CFA-259.jpg
CFA-260.jpg
CFA-261.jpg
CFA-262.jpg
CFA-263.jpg
sans oublier celles qui s’occupent du bivouac.
CFA-265.jpg
CFA-266.jpg
CFA-267.jpg
Toujours est-il que l’apéro n’est pas oublié.
CFA-269.jpg
CFA-270.jpg
CFA-271.jpg
CFA-272.jpg
CFA-273.jpg
CFA-274.jpg
CFA-275.jpg
Dernière étape avec un passage un peu délicat.
CFA-277.jpg
CFA-278.jpg
CFA-279.jpg
 La traversée du lac Maider.
CFA-281.jpg
CFA-282.jpg
CFA-283.jpg
Et c’est déjà l’arrivée.
CFA-285.jpg
CFA-286.jpg
Le groupe des Québécoises en compagnie de Mariloup Wolfe.
CFA-288.jpg
CFA-289.jpg
CFA-290.jpg
 Les voici métamorphosées pour la soirée de gala.
Soirée qui se déroule dans un cadre somptueux.
CFA-293.jpg
CFA-294.jpg
CFA-295.jpg
CFA-296.jpg
CFA-297.jpg

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (3)
  • comment-avatar

    Cap Femina aventure 2016
    Merci énormément Journal du 4X4 pour ce super reportage. Vous avez su me rendre nostalgique. La rallye est passé trop vite dans nos vies. Merci d’ajouter des images dans ce que j’avais déjà de souvenirs.
    Sandra
    Team 22 Bugs Buggy

  • comment-avatar

    Cap Femina aventure 2016
    Superbes photos et reportage sur cette expérience qu on a vecu au quotidien en tant que parent supporter .

  • comment-avatar

    Cap Femina aventure 2016
    BRAVO et MERCI pour ces belles images qui font remonter tant de souvenirs en mémoire!

  • Disqus ( )
    X
    X
    Journal du 4magazine 4x4 & SUV

    GRATUIT
    VOIR