Préparation Discovery 300 Tdi

Préparation Discovery 300 Tdi

Préparation Discovery 300 Tdi

Un expatrié haut sur patte…

Les Land Rover seront éternellement des vagabonds, ce n’est pas ce Discovery 300 Tdi qui enfreindra la règle. En effet, il fait partie d’une série limitée (1000 exemplaires) destinée au moyen Orient, baptisée « Anniversary » lancée en 1998. Alors qu’il est à quai sur le port du Havre, des difficultés administratives (une tradition Française…) offrirons à Richard l’occasion d’en faire l’acquisition. Les mésaventures des uns, faisant le bonheur des autres, ce sera l’aboutissement d’un rêves pour notre jeune Landmaniaque qui s’empressera de transformer son Disco à sa façon. Finit les dunes de sable, vive la boue, les bourbiers, les bosses du Ch’nord….

Ce Discovery 300Tdi « Anniversary » numéro dans la série du type SALLJGMF8WA793374 ( ouf !) de 1998 pour les spécialistes de la marque, est vendu aux Emirats Arabes Unis à un Français qui travaille sur place (un Expat comme on les appel communément), celui-ci est rappelé en France par la société qui l’emploi. Tombé sous le charme de ce Disco, dont il apprécie les qualités tout terrain notre homme ne peut se résoudre à laisser là bas son 4×4. Comme bon nombre d’entre nous, il a attrapé le virus…Land.

Disco 300 Tdi

preparation-disco-300tdi-0016.jpg

preparation-disco-300tdi-0020.jpg

preparation-disco-300tdi-0024.jpg

Ce Discovery série spéciale s’avérera très difficile à importer en France car il ne vient pas d’Europe et son « type » n’est pas reconnu par les Mines malgré le « papier barré » prouvant que ce type de véhicule a déjà été importé en France. Une histoire comme il en arrive souvent… selon les humeurs de nos fonctionnaires des Mines. Après un an de « tracasseries » notre « Expat » va chercher sa carte grise à la préfecture. Enfin !

Comme dans une mauvaise pièce de boulevard, coup de théâtre ! Notre homme doit repartir pour quelques années travailler au Moyen Orient ! Il jette l’éponge…C’en est trop. Et c’est à ce moment que Richard réalise une bonne affaire sur les quais du port du Havre. Un Discovery 300 couleur « White gold », 75.000 Km au compteur pour la modique somme de 16.000 Euros. Cette série limitée était livrée sans air bag, sans ABS, sans pot catalytique, sans EGR, des « ustensiles » inutiles sur un 4×4 pur et dur. Une touche de luxe pourtant, le marché du Moyen Orient exigeait le montage de deux compresseurs de climatisation. L’un, en position classique, entraîné par le moteur, le second, électrique dans le coffre arrière…pour le chien. La classe…

La preuve de ses origines

De père en fils…

Tout a commencé comme une histoire simple. Le papa du petit Richard fait de l’enduro en compétition, son dos ne tient pas le coup. Papa passe au 4×4 et par conséquent, le fiston saute dans le siége du copilote à 14 ans, sur une Lada, puis un Toy, un Disco, un Defender…C’est fait, le virus Land atteints Richard. Comme on dit aux nouveaux venus sur le site www.landmania.com où Richard sévit sous le pseudo de  w@l, « Bienvenu chez les fous…. ».

Richard réalise son rêve en achetant ce Discovery 300 Tdi. Il se lance dans la transformation de son nouvel engin sans attendre. Il veut un « franchisseur », le mot magique qui signifie, je passe partout en toute liberté. Traditionnellement réservé au Defender, ce style de préparation hors norme, ils sont désormais bon nombre à l’appliquer au Discovery devenu avec le temps et les kilomètres bien moins chère qu’il y a quelques années, lorsqu’il symbolisait lors de son lancement, le premier 4×4 familiale de la marque au coté du Range plus luxueux.

Une tradition, un moteur de Landmaniaque se doit d’être plein de boue…ça colmate les fuites !

Il est certain que la conception mécanique du Discovery avec son châssis et ses ponts rigides est totalement identique à celle de son grand frère, le Defender. Seul le look du baroudeur légendaire et son équipement spartiate ont laissé place à une carrosserie plus moderne, au toit original et à une habitabilité plus « civilisé ». Alors, pourquoi ne pas en faire un franchisseur digne de la tradition Land sans pour autant sacrifier le confort.

Un poste de pilotage pratiquement d’origine, mais Terratrip et ordinateur portable à cartographie 1/25.000éme ne trompe pas. Ce n’est pas pour l’autoroute.

preparation-disco-300tdi-0077.jpg

preparation-disco-300tdi-0078.jpg

Richard, en véritable Internaute, épluche les sites Internet. Fort de la bonne affaire qu’il a réalisée lors de l’achat du Disco, il dispose d’un budget à la hauteur, ce qui ne l’empêche pas de chercher les bons prix. Il passe ses commandes de pièces, sachant qu’en ce qui concerne la main d’œuvre, c’est lui qui s’y mettra, avec Reynald, son père (toujours aussi passionné de mécanique). Tout le matériel arrive de chez divers fournisseurs. Le grand puzzle est rassemblé. De quoi se faire plaisir durant plusieurs week end….

Potentiel…en hausse !

Richard n’a pas de garage, c’est devant la maison, dans la rue que s’effectueront la plupart des mutations du Disco ! Des voisins sympas à ce point, c’est rare. Subsisterai t’il une coutume dans le Ch’nord ? Celle de la tolérance… Car, si le temps de montage de la galerie est dérisoire, le temps de montage d’une rehausse de caisse de 50mm qui demandera 4 jours à deux, le Disco sur des chandelles et le chalumeau en action sur le trottoir, n’est pas un spectacle que n’importe quel voisin supporterait.

Le kit de rehausse de caisse de 50 mm Rangie Spares  est composé de 10 jeux de cales principaux, 6 renforts en U à souder et de 4 supports de plancher

Ajoutons à cela, le montage de suspensions + 170 mm, un kit Distri 4×4 composé, de ressorts renforcés, d’amortisseurs Procomp ES 9000, de cales de 50mm, de tirants de ponts arrière courbés et renforcés qui ne passe pas inaperçu.

Kit de suspension, Procomp ES 9000 et cale de rehausse nous donne + 170 mm

preparation-disco-300tdi-0026.jpg

Les tirants de ponts arrière courbés et renforcés soulagent les silents blocs

Les durites « aviation » rallongées sont comprises dans ce kit bien conçu

On imaginera que les voisins se soient peu à peu intéressés au «monstre », puisque, enfin équipé de pneus en 255/85×16 Mud BFGoodrich montés sur des jantes Modular en 16 toutes neuves, celui ci atteints allégrement les 2200 mm de haut, hors galerie !

 pneus en 255/85x16 Mud BFGoodrich montés sur des jantes Modular en 16

Il a désormais fière allure l’ex Disco des sables avec son blindage avant, son schnorkel et son pare choc renforcé qui supporte un treuil Come Up 4 tonnes.

preparation-disco-300tdi-0051.jpg

Mises à l’air des moteurs, boites et ponts regroupées « hors eau » au niveau du schnorkel Mantec

preparation-disco-300tdi-0056.jpg

Galerie et échelle Safety Devices et support de Hight lift

Treuil Come Up 4Tonnes

Et ça passe ! Certainement plus sous les barrières d’un parking de supermarché… Pas important ! Dirons certains petits malins, mais, ce détail est à mémoriser quand même dans un petit recoin de son cerveau, car à l’usage….plus d’un malin s’y est fait prendre.

Armé d’un Autobloquant Detroit Locker sur le pont arrière (seul élément monté par un garage pro)et de son kit de rehausse de caisse qui ne limite plus le débattement des pneus, le Disco se joue du terrain. A son bord, on pratique confortablement les bosses, les fossés, les sous bois. Les croisements de ponts « frustrant » ne sont plus qu’un mauvais souvenir avec ce kit Distri 4×4 qui accepte un débattement arrière de 280 mm, ressort « déboîté ». Soit un impressionnant 580 mm entre le haut du ressort et le corps du pont ! Dans cette position extrême le Disco « motrice » encore, il suffit d’être léger sur la pédale de droite et l’on se sort de situations délicates en douceur.

En buté d’amortisseur, le ressort se déboîte, impressionnant !

Merci, une fois de plus au moteur 300 Tdi, un modèle du genre en ce qui concerne le couple. Ce 2,5 Litres 4 cylindres est considéré comme LE moteur du « puriste » Land dans sa version sans électronique, ce qui est le cas ici. Richard n’a pas résisté devant la simplicité de cette intervention sur la pompe d’injection du gasoil pour « optimiser » la puissance du Disco qui développe dorénavant un bon 130 Ch (113 Ch d’origine). Un petit plus non négligeable qui compense judicieusement cette monte de « gros » pneumatiques qu’il faut désormais « décoller » au démarrage.

Un bien beau Disco, Richard, dans la pur tradition du Land Rover « gros jouet » que nous avons aimé conduire…Attention à tes croisillons d’arbre avant et aux devers, c’est traître avec 2,20 mètres de plafond …Sans compter la galerie !

Les accessoires

 4 pneus 255/85 x16 Mud terrain de BF Goodrich, montés et équilibrés

 Body lift 5 cm de marque Rangie Spares

 Galerie Safety Devices « Highlander » et son échelle

 Detroit Locker pour pont arrière

 Treuil Come Up 4 Tonnes

 Terratrip 202+, 325 Euros chez VPC 4×4.

 Schnorkel Mantec

 Jante Modular grise

 Pare choc

 Blindage avant

 Coquilles de ponts (la paire)

 Support Hight Lift Kaymar

 A Bar avant de Defender

 Batterie Maxima

 4 longues portées Wipac

 Kit de suspension (Amortisseurs Procomp ES 9000 (+200 mm), ressorts + 70 mm, cales de rehausse + 50 mm, tirants de ponts coudés, durites de freins « aviation » Goodridge)

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )
X
X
Journal du 4magazine 4x4 & SUV

GRATUIT
VOIR