Voyage 4×4 en Mauritanie Monegros TT

Nous rappelons à tous ceux qui sont intéressés par notre prochaine aventure en Mauritanie, «Al encuentro del río Senegal» qu’il faut passer par la santé internationale avant d’entreprendre ce voyage, et en avance car il faut se faire vacciner…

Nous commençons l’année avec les yeux rivés sur la Mauritanie, pour notre nouvelle aventure africaine, avec l’intention d’aller un peu plus au sud, en particulier vers la zone des frontières de ce pays avec le Mali et le Sénégal, là où coule le fleuve Sénégal, qui est le but de notre voyage.

Le fleuve Sénégal sera notre objectif, mais ce n’est pas pour autant que nous omettrons de visiter les lieux emblématiques de la Mauritanie, en commençant par la piste de la voie, où l’on peut voir passer un train chargé de minéraux qui relie les mines de F’Derick avec Nouadhibou. Plus à l’est, nous pourrons voir la grande pierre de Ben Amira, qui se trouve sur notre affiche.

Ensuite, après avoir dépassé Atar, nous nous dirigerons vers la ville millénaire de Chinguetti, septième ville sainte de l’Islam qui reste immuable au cours des siècles, de plus en plus cachée dans le sable chaud du Sahara qui la dévore lentement. Le lendemain, nous irons à l’est d’Ouadane, et de son oasis qui ravitaille encore aujourd’hui les nombreuses caravanes qui traversent le Sahara. Une fois à Ouadane nous mettrons le cap vers le cratère de Richad où nous passerons une des nuits les plus impressionnantes que l’on puisse vivre dans le désert, de celles que l’on n’oublie jamais, très loin des lumières et dans un endroit qui nous saisi par son silence, par ses étoiles, tout en fait…

Le lendemain, nous partirons vers le sud pour commencer à descendre, direction Tidjikja, où nous attend une autre grande ville de caravanes, on peut s’y ravitailler facilement. Nous trouverons aussi le Passage de Nega, là où Nani Roma a vu frustrées ses chances lors de son dernier Dakar en moto, puis Kiffa. Nous sommes en plein Sahel, où nous commençons à voir certains animaux typiques, la frontière du Mali se trouve à notre gauche, nous approchons du fleuve Sénégal.

Nous sommes arrivés à notre destination, c’est là que nous pouvons profiter : de la vue, la faune et la flore, aussi des gens qui peuplent cette « rivera », puis nous mettrons le cap vers le nord-ouest pour aller à Kaedi, à la frontière du Sénégal. La fin du voyage est proche, on laissera derrière nous l’Afrique Noire pour remonter, mais nous aurons encore plein de choses à voir. Nous irons à la capitale maure de Nouakchott, nous n’irons pas vers le nord sans visiter avant le Banc d’Arguin, une magnifique réserve naturelle, où nous pourrons voir des pélicans, des flamants roses et des centaines d’espèces d’oiseaux ; avec un peu de chance, nous pourrons voir aussi un chacal. Ensuite c’est le retour à la civilisation, nous irons à Nouadhibou. Si nous avons le temps, nous verrons Cabo Blanco où se trouve une petite colonie de phoques moines.

Une fois au Maroc, nous ne manquerons pas de dîner un bon poisson, ou qui sait si une paella à Casa Luis à Dakhla, pour continuer lentement mais sûrement, de profiter de notre voyage. Il y a encore pas mal de Sahara à parcourir jusqu’à Marrakech, où nous passerons notre dernière nuit sur le sol africain …

Pour plus d’info, monegrostt@monegrostt.com ou monegrostt@hotmail.com

CATEGORIES
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )